Passer au contenu principal
Père faisant un puzzle avec ses enfants
Canada
Nouvelles

École et travail à la maison : concilier les deux à l’heure de la COVID-19

Des enfants occupés et coopératifs facilitent le télétravail des parents. Voici quatre conseils.

Père faisant un puzzle avec ses enfantsLes activités comme les jeux de société et les puzzles sont parfois aussi utiles que les manuels scolaires pour l’enseignement à domicile. Savourez ces moments de rapprochement en famille. (Getty Images/MoMo Productions)

Avec la fermeture prolongée des écoles en raison de la pandémie, l’enseignement à domicile est une réalité avec laquelle bon nombre de parents devront composer dans les prochaines semaines.

Oui, amener vos enfants à faire les devoirs peut parfois être la croix et la bannière.

Voici donc des conseils pour faciliter votre tâche temporaire d’enseignant et pour motiver vos jeunes, confinés tout comme vous.

1) AYEZ DES ATTENTES RÉALISTES

Acceptez le fait que vous n’êtes pas enseignant de formation, conseille Jennifer Kolari, experte en compétences parentales et thérapeute familiale, fondatrice de Connected Parenting.

« Il faut être réaliste, en ce moment. Et cette pandémie est quelque chose d’effrayant, mais il y a tout de même du positif : les familles ralentissent le rythme et partagent le repas. On a l’occasion de dialoguer vraiment, de revenir aux choses simples. »

Changez vos attentes, aussi. Maintenez la routine matinale des enfants, levés, nourris, habillés, et prévoyez des activités pour chaque journée. Cela dit, n’ayez pas comme objectif de reproduire l’environnement scolaire, recommande Lisa Marie Fletcher, fondatrice de Canadian Homeschooler.

« Ne vous attendez pas à ce que vos enfants restent assis à un bureau pendant des heures, dit-elle. Trouvez des moyens de piquer leur curiosité, de leur donner envie d’apprendre, et ils auront envie de participer. »

2) FIXEZ UN HORAIRE, MAIS RESTEZ SOUPLE

Au lieu d’une liste d’activités immuables, exécutées à horaire fixe, adoptez le principe d’un programme souple, où figurent divers objectifs à réaliser en temps et lieu, conseille Kate Winn, enseignante, qui s’exprime sur l’éducation des enfants dans le site This Mom Loves. « Dressez une liste de choses à faire, mais selon un horaire flexible, au lieu de fixer un plan rigide, qui risquerait d’ajouter une couche de stress pour les enfants comme pour vous. »

Lorsque vous bloquez du temps pour des activités pédagogiques, réservez des tranches d’une demi-heure à l’apprentissage, entrecoupées d’une multitude de jeux pour les tout-petits en maternelle et en première année. Prévoyez jusqu’à deux heures, au total, pour les plus grands, au primaire. Si vous avez des ados, les périodes d’étude seront prolongées, bien entendu, en fonction de la matière à assimiler et des examens à préparer, explique Mme Fletcher.

« Pour les petits, savoir que la matinée est consacrée à l’apprentissage et l’après-midi aux loisirs peut faciliter les choses, soutient-elle. Évidemment, tout dépend de la matière traitée et de la capacité de concentration de vos enfants. »

Mme Kolari ajoute : « En voyant l’horaire affiché au mur, les enfants seront rassurés et se reporteront à un cadre prévisible, qui rythme la journée. On évite d’en arriver à ce que j’appelle la “fébrilité en pyjama”, quand les enfants deviennent intenables, dissipés, à force de chercher des moyens de s’occuper. »

N’hésitez pas à promettre récompenses, collations et activités physiques pour remonter le moral des troupes, conseille Mme Winn. « Pour rester motivé, l’idée a fait ses preuves : adoptez le principe “Après l’effort, le réconfort”. »

3) APPRENEZ À JONGLER AVEC LES DIFFICULTÉS

Si papa est en télétravail, et maman aussi, il peut devenir compliqué de suivre scrupuleusement un horaire défini. Certaines tâches seront fractionnées et décalées, afin de respecter les exigences professionnelles sans négliger les diverses corvées ménagères, et ce, tout en réservant du temps aux activités pédagogiques, aux jeux et aux promenades, rappelle Mme Winn.

Déjà dans des circonstances normales, le partage des responsabilités entre parents peut être une source de tensions. Assurez-vous de bien communiquer et de clarifier les attentes, ajoute Mme Fletcher. « Il n’est pas évident de se retrouver ensemble, sans arrêt, jour après jour. Discutez des mesures à prendre pour faciliter les choses, dans ce contexte de proximité continue. »

Voici quelques suggestions pratiques :

  • Réservez un espace distinct et privé aux tâches professionnelles, même s’il est partagé et utilisé en alternance, pour que les deux parents puissent travailler au calme.
  • Optimisez les forces de l’un et de l’autre : le parent à l’aise en mathématiques s’attaquera à l’algèbre; celui qui connaît ses règles de grammaire partira à l’assaut des participes passés.
  • Gardez-vous de critiquer le parent qui a endossé le rôle de l’enseignant improvisé. Les observations gratuites du style « Tu leur as fait faire les exercices de maths? » ou « On dirait qu’ils passent la journée devant la télévision… » n’aideront en rien à favoriser l’harmonie, souligne Mme Winn.

4) TIREZ PARTI DES RESSOURCES

Il existe une foule de ressources pour faciliter l’enseignement à la maison, ajoute Mme Fletcher. Comment s’y retrouver? Trouvez un juste équilibre, recommande-t-elle, vu ce que les enfants veulent et doivent apprendre. Tournez-vous vers les outils en ligne et les activités pratiques, en alternance. Pour les petits, n’oubliez pas que participer à la préparation du repas et jouer à certains jeux de société sont aussi des occasions d’apprentissage. « Commencez par vous demander ce qu’il faut apprendre et maîtriser comme notions, dit-elle. Et dressez un plan de match pour mieux cerner les ressources à exploiter. »

Suivez les directives des enseignants et consultez la commission scolaire ou la province pour vous renseigner sur les mesures de soutien, ajoute Mme Winn. Quels sont les devoirs, activités et outils en ligne suggérés? « Dire à l’enfant récalcitrant que son enseignant a décidé qu’il fallait faire telle ou telle chose facilitera la mise en train », précise-t-elle.

S’il y a un écart d’âge entre vos enfants, ménagez-leur des espaces réservés et des périodes distinctes, bien à eux. Par exemple, pendant la sieste du petit, le grand fera ses devoirs en toute tranquillité. Les aînés peuvent aider les cadets à apprendre en leur faisant la lecture; petits et grands s’adonneront à une activité ludique ou instructive ensemble. Et rappelez-vous aussi qu’il est normal qu’un enfant aime travailler ou jouer seul.

« Renforcez leur confiance. Les enfants aiment se dire qu’ils ont un rôle à jouer, affirme Mme Kolari. Confiez-leur des tâches; laissez-les planifier les choses et mener leur barque. »

Et, n’oubliez pas, les enfants finiront un jour par retourner en classe.

« Les enseignants du monde entier s’attendent à devoir combler des lacunes et à rattraper un certain retard. Les parents n’ont pas à se sentir obligés de tout faire eux-mêmes », conclut Mme Winn.

COVID-19 : RESTEZ AU COURANT

Si vous travaillez de la maison pendant la pandémie, voyez nos suggestions pour rester productif et piloter une équipe à distance, le cas échéant. Lisez aussi nos conseils pour faire le point sur vos finances et, si vous êtes propriétaire d’une petite entreprise, voyez quelques recommandations pour surmonter les obstacles.

Enfin, restez au courant des nouvelles qui touchent la profession comptable et reportez-vous à une liste de ressources externes et d’articles en ligne.