homme d'affaires analysant des feuilles de calcul d'entreprise

On estime que le passage à une économie sobre en carbone se traduira en dizaines de billions de dollars d’occasions d’investissement, si bien que le financement durable se pose aujourd’hui comme l’une des grandes questions de l’heure dans les milieux de la finance. (Photo de Song_about_summer/Shutterstock)

Canada | Durabilité

Les CPA joueront un rôle clé dans un secteur crucial : le financement durable

Un rapport d’un groupe d’experts canadien fait ressortir les éléments essentiels pour poser les jalons d’une économie plus verte et plus résiliente.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

On estime que le passage à une économie sobre en carbone se traduira en dizaines de billions de dollars d’occasions d’investissement, si bien que le financement durable se pose aujourd’hui comme l’une des grandes questions de l’heure dans les milieux de la finance. C’était d’ailleurs l’un des principaux thèmes de la présidence canadienne du G7 de 2018.

Depuis sa création en avril, le Groupe d’experts sur la finance durable du Canada s’attache à mobiliser un ensemble représentatif de parties intéressées – chefs de file des services financiers, dirigeants d’entreprise, universitaires, etc. – pour se prononcer sur la situation du financement durable au Canada.

Le 24 octobre 2018, le groupe d’experts publiait un rapport provisoire qui fait état des possibilités et des défis à prendre en compte pour appuyer l’investissement dans la résilience climatique et la croissance à faible intensité de carbone. « Ce rapport provisoire est une première étape essentielle pour trouver des solutions pratiques en vue d’un avenir économique prospère et plus durable », a souligné Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

En l’absence de consensus sur la définition de « finance durable », le groupe d’experts la considère, dans le rapport, comme le flux de capitaux, la gestion des risques et les processus financiers qui assimilent les facteurs environnementaux et sociaux comme moyen de promouvoir une croissance économique durable et la stabilité à long terme du système financier.

CPA Canada favorise depuis longtemps la durabilité de l’économie en aidant les organisations canadiennes à se doter de modèles d’affaires viables qui tiennent compte des enjeux sociaux, environnementaux et économiques. Ainsi, le 18 octobre, CPA Canada et la Section canadienne du projet Association pour la comptabilité durable du Réseau de leadership des chefs des finances ont tenu, en prévision de la publication du rapport, une table ronde sur le financement durable.

À cette occasion, Barbara Zvan, membre du groupe d’experts et chef des Risques et de la Stratégie du Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, a fait ressortir des éléments fondamentaux du rapport. Parmi ces éléments, citons la clarté sur le plan de la politique climatique et sur le carbone, une interprétation claire des obligations fiduciaires et juridiques, et une réglementation financière cohérente.

« La deuxième partie du rapport traite des possibilités, a-t-elle ajouté. Nous pouvons déjà nous réjouir de belles avancées dans le domaine du financement durable, mais il reste à les généraliser, et l’apport des comptables sera crucial pour y parvenir au Canada. »

Parmi les sujets à l’ordre du jour figurait aussi la présentation d’information financière sur les changements climatiques (également citée dans les éléments fondamentaux du rapport). En juin 2017, le Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques (GIFCC) publiait des recommandations sur l’amélioration de ce processus. [Pour en savoir plus, lisez l’article CPA Canada et RNCan s’allient contre les changements climatiques.]

Le rapport du GIFCC est arrivé à point nommé, car selon une étude de CPA Canada (État des lieux : Étude sur la communication des informations relatives aux changements climatiques par les sociétés ouvertes canadiennes), un bon nombre de sociétés cotées à la Bourse de Toronto ont encore des lacunes à combler à ce chapitre. L’insuffisance d’information et le manque d’uniformité de la terminologie employée sont deux grands problèmes soulignés dans ce rapport. L’absence de critères nuit aussi à la comparabilité. Voilà un important domaine où les CPA peuvent aider les sociétés à mieux définir les risques et les occasions pour les investisseurs.

« La durabilité est une priorité pour CPA Canada, et les CPA de tous les secteurs peuvent jouer un rôle déterminant en intégrant des facteurs sociaux et environnementaux dans la prise de décisions financières afin d’encourager une croissance économique durable à long terme », fait valoir Davinder Valeri, directrice, Stratégie, risques et gestion de la performance à CPA Canada.

De nombreuses organisations à l’échelle mondiale investissent massivement dans l’amélioration du financement durable. Ce n’est plus un enjeu de demain, mais bien une réalité d’aujourd’hui, qui exige une action immédiate et offre aux CPA une formidable occasion de façonner notre avenir collectif. La publication du rapport final du Groupe d’experts sur la finance durable du Canada est prévue pour le printemps de 2019.