@travail | Tendances

La santé mentale de vos employés, faites-en votre affaire dès aujourd’hui

À bon employeur, salut! L’entreprise va mieux quand l’employé va bien. Adoptez des pratiques qui favoriseront l’instauration d’un climat de travail psychologiquement sain et sécuritaire.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Groupe de personnes travaillant dans un environnement de bureau positifSeulement 23 % des travailleurs se sentiraient à l’aise d’aborder la question de leur santé psychologique avec leur employeur, selon un rapport du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail. (Rawpixel.com/Shutterstock)

En 2011, les maladies et les problèmes liés à la santé mentale chez les adultes en âge de travailler ont coûté aux employeurs du Canada plus de 6 G$ en perte de productivité. Pourtant, selon un rapport du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) publié en 2016, seulement 23 % des travailleurs se sentiraient à l’aise d’aborder la question de leur santé psychologique avec leur employeur.

Établie par la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) en 2013, la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail a été adoptée, depuis, par les plus grands employeurs du pays. C’est dans cet esprit que s’inscrit la journée annuelle Bell Cause pour la cause de Bell Canada. Amorcez à votre tour la conversation avec vos employés. Voici comment vous pouvez promouvoir un climat de sécurité psychologique au sein de votre entreprise.

TIREZ PARTI DES RESSOURCES DISPONIBLES

Par où commencer? Vous trouverez en ligne un manuel élaboré par la CSMC pour vous guider dans la mise en œuvre de la Norme, des premières étapes de planification à sa mise en application complète. Chaque chapitre comprend une section pratique avec FAQ, listes de vérification, outils, documents de référence, et plus encore. 

Le site Santé mentale au travail du CCHST donne accès lui aussi à une multitude de ressources, dont des fiches d’information et des affiches pour vos employés. 

INSTAUREZ UN CLIMAT DE CONFIANCE 

Cadre ou employé, chacun devra s’investir dans cet effort collectif visant à créer un milieu où tous les travailleurs peuvent s’exprimer librement et apprendre les uns des autres. [Voir notre article intitulé Cachez-vous vos émotions au travail?]

« D’après les études sur l’attachement, lorsqu’on crée des liens avec ses collègues, qu’on se sent assez en sécurité pour laisser paraître ses vulnérabilités, on se risque davantage à parler d’une situation difficile qu’on est en train de vivre », explique Megan Rafuse, thérapeute clinicienne et fondatrice de Shift Collab.

FORMEZ VOS EMPLOYÉS 

À titre de spécialiste du bien-être et d’associée chez Interpersonal Wellness Services, Alyusha Maharaj anime des ateliers en entreprise en vue d’améliorer la productivité et la mobilisation des employés. Elle estime que l’intelligence émotionnelle devrait figurer dans la formation continue. 

« Diverses méthodes et techniques développent les aptitudes affectives. En matière de résolution de problèmes, par exemple, l’analyse sous un angle neuf permettra de gérer plus efficacement une situation difficile et d’amoindrir son effet psychologique. En même temps, la personne prend confiance en sa capacité à régler les problèmes. »

MENEZ PAR L’EXEMPLE 

Que vous soyez PDG ou simplement cadre, pour Mme Maharaj, c’est égal, vous devez donner l’exemple. « On a tendance à agir envers autrui tel qu’on agit envers soi-même. Tout commence donc par soi, par un éveil qui inspire, outre l’apprentissage personnel, l’ouverture nécessaire pour apprendre des autres. »

MESUREZ LES PROGRÈS 

En tenant compte de l’intelligence émotionnelle au travail, on institue une pratique valable pour tout le monde, qui ne relève pas de l’arbitraire, ajoute Mme Maharaj. Elle recommande d’ailleurs de l’intégrer aux évaluations des employés « comme critère pour mesurer le succès, le rendement, le travail d’équipe et l’esprit de collaboration ».