Deux hommes d'affaires ayant une réunion informelle à une table avec des ordinateurs

L’aide que vous fournissez à votre patron peut parfaitement tourner à votre avantage. (Photo de Pressmaster/Shutterstock)

@travail | Outils

Soyez le meilleur allié de votre patron... sans tomber dans la flagornerie

Apprendre à nouer des relations saines et efficaces avec votre supérieur est propice au bonheur au travail et à l’avancement professionnel.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

À tous les échelons de l’entreprise, rares sont les gens qui ne se sont jamais plaints d’avoir eu à « gérer » leur supérieur. Mais au lieu de voir cela comme un frein, dites-vous que l’aide fournie à votre patron pourrait bien tourner à votre avantage.

Il est sage, en effet, de comprendre les besoins et les obligations de votre supérieur, pour faire en sorte d’alléger sa charge de travail en en faisant un peu plus que ce qu’on attend de vous, pour le bien des deux. « En facilitant les choses à votre patron, vos petits efforts supplémentaires portent leurs fruits sur le plan de la satisfaction au travail et du respect pour vous-même », affirme Roseanne Badowski, auteure de Managing Up: How to Forge an Effective Relationship With Those Above You.

Si vous trouvez difficile de travailler avec votre supérieur, voici quelques conseils qui vous aideront à l’aider à mieux accomplir ses tâches.

1. Faites preuve d’empathie envers votre patron

« On oublie souvent que la plupart des patrons n’ont jamais appris à devenir de bons gestionnaires », soutient Beverly Flaxington, accompagnatrice professionnelle, consultante en entreprise et professeure à l’Université Suffolk de Boston. « On lui a peut-être demandé d’accomplir des tâches que lui-même ne croit pas pouvoir réaliser. Ainsi, malgré votre frustration et même si vous le trouvez incompétent, vous devez respecter son statut de patron et faire l’effort de reconnaître qu’il peut, lui aussi, éprouver des difficultés ou se sentir menacé. C’est important, car cette perspective changera votre façon de voir votre patron et de communiquer avec lui. »

2. Adaptez-vous à son style de gestion

Un des principaux motifs du manque de communication entre l’employé et son supérieur réside dans un décalage entre le style de chacun, souligne Mme Flaxington. Par exemple, l’employé aime passer au peigne fin les feuilles de calcul, tandis que son patron préfère n’entendre parler que des grandes lignes. S’il embête son patron avec des explications détaillées, la rencontre risque de faire chou blanc. « Mais s’il communique d’une manière qui tient compte du style de son patron, la dynamique relationnelle changera du tout au tout », explique-t-elle.

3. Réfléchissez bien avant d’agir

De nombreux salariés pensent que leur supérieur devrait accepter d’emblée toutes leurs demandes, qu’il s’agisse d’une augmentation de salaire ou de pressions pour qu’il se montre ferme avec un collègue qui s’absente constamment. « Mais avant d’expliquer à votre supérieur comment faire son travail, essayez de vous mettre à sa place, conseille Mme Flaxington. Peut-être songe-t-il aux conséquences de votre suggestion pour l’entreprise et refuse-t-il d’intervenir dans une querelle entre deux personnes qui ne s’entendent pas. Il est donc préférable de formuler votre demande de manière à la rendre pertinente et avantageuse pour lui. »

4. Gérez activement votre performance

Pour instaurer d’entrée de jeu une dynamique positive avec votre patron, il importe d’adopter une approche active dans la gestion de votre performance et des attentes à cet égard, recommande Chandra Drevjany, propriétaire de CareerMark et cofondatrice d’eloftcareers.com. Si l’entreprise s’est dotée d’un programme de gestion de la performance, discutez-en régulièrement avec votre supérieur, et modifiez ensemble votre propre plan, au besoin. Dans le cas contraire, fixez-vous vos propres objectifs. « Une telle approche proactive peut grandement faciliter la gestion de vos relations avec votre supérieur », résume-t-elle.

5. Proposez des solutions

Chaque fois que vous rencontrez votre supérieur au sujet d’un problème, ayez en tête deux ou trois solutions. « Si vous présentez continuellement des problèmes à votre patron sans jamais proposer de solution, vous deviendrez vous-même un problème à ses yeux », prévient Mme Drevjany.

6. Respectez la hiérarchie

Si vous souhaitez discuter d’une question avec un responsable d’un échelon supérieur à celui de votre patron, vous devez toujours demander d’abord l’accord de celui-ci, explique Mme Drevjany. Dans le même ordre d’idées, si vous avez la conviction d’accomplir certaines tâches mieux que votre patron, il est préférable de ne pas en parler. « Les gens croient souvent qu’en dévoilant au grand jour l’incompétence de leur supérieur, la haute direction découvrira à quel point eux-mêmes sont doués et les récompensera d’une promotion, mais cette stratégie est vouée à l’échec », fait observer Mme Flaxington.

POUR EN SAVOIR PLUS

Vous aspirez à devenir un gestionnaire plus efficace? Inscrivez-vous au webinaire Influencer pour avoir un impact : Les quatre styles de gestion de CPA Canada pour découvrir comment votre style de gestion peut influencer le perfectionnement et la performance du personnel.