femme d'affaires jeune menant une réunion d'affaires

Les CPA sont particulièrement bien outillés pour être des leaders exceptionnels.

Comptabilité | La profession

Pourquoi les CPA font de grands leaders (et six fois plutôt qu'une)

Qu’est-ce qui distingue les meneurs? Voyez pourquoi les meilleurs patrons sont souvent CPA.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Quantité de livres et d’exposés motivationnels traitent du leadership. Quelles sont les qualités d’un bon leader? Comment parfaire ses aptitudes quand on est le patron? Comment être un agent de changement dans un monde qui en a besoin plus que jamais? Eh bien, bonne nouvelle : les CPA sont particulièrement bien outillés pour être des leaders exceptionnels. La formation poussée reçue en vue d’obtenir ce titre professionnel y est pour quelque chose, mais on constate aussi que la profession attire des personnes talentueuses qui partagent certains traits. Voici six raisons qui expliquent que les CPA sont très souvent des meneurs de premier plan.

1. Les chiffres, ça nous connaît!

Certes, les CPA savent compter, mais leur rôle va bien au-delà des calculs. Ils savent faire parler les chiffres et les données. Le parcours des différents leaders est souvent varié, mais celui des CPA se caractérise par un niveau de compétence et de confiance très élevé quand il s’agit de chiffres. Et en cette ère où les chiffres importent plus que jamais dans beaucoup de secteurs, le CPA qui saisit les enjeux du premier coup est une ressource inestimable.

2. Nous voyons l’arbre… ET la forêt

Pour être un leader digne de ce nom, il faut avoir une vision d’ensemble, combinée à une bonne compréhension des menus détails : c’est le cas des CPA. On le sait : les principaux états financiers (bilan, état des résultats et état des flux de trésorerie) reflètent les divers aspects de la gestion d’une entreprise (p. ex., qui dépense, à quelle fin, et quand; quelle est la valeur des actifs), mais aussi sa santé financière générale. Dans les rapports, le résumé ne brosse pas forcément le portrait global : il faut savoir cerner la vérité sous-jacente.

3. Nous savons garder notre sang-froid

Les comptables sont formés pour traiter des faits : le monde tel qu’il est, plutôt que le monde tel qu’on le souhaiterait. Notre perspective est davantage ancrée dans le réel, lorsque nous occupons un poste de leader. Pourquoi faudrait-il gérer sur la base d’émotions – et s’empêtrer dans les débats stériles de l’heure – lorsque les chiffres, eux, ne mentent pas et ne peuvent que ramener tout le monde à la raison?

4. Nous ne fonctionnons pas en vase clos

Peut-être davantage que toute autre fonction, les CPA se penchent sur toutes les facettes d’une entreprise : marketing, ventes, RH, production TI, etc. Nous connaissons non seulement les rouages de chaque service, mais aussi leurs interactions. Nous savons quelles conditions doivent être réunies pour atteindre la rentabilité et quelles sont les entraves à la productivité. Ainsi, nous pouvons donner l’heure juste au conseil d’administration, qui agit en conséquence.

5. Nous nous conformons aux normes d’éthique les plus élevées

Probablement aucune autre profession dans le monde n’est tenue de se conformer à autant de politiques et de pratiques recommandées par diverses autorités (provinciales, pancanadiennes et internationales). Qu’il s’agisse de l’International Accounting Standards Board, de la Global Accounting Alliance ou du projet Association pour la comptabilité durable (ACD) du prince de Galles, le Canada fait partie de presque toutes les initiatives mondiales visant à bâtir un monde meilleur grâce à de saines pratiques comptables. CPA Canada est un chef de file pour de nombreux enjeux allant de l’information sur le développement durable à la gouvernance d’entreprise. Face à des parties prenantes qui exigent davantage que de bons résultats financiers de la part des leaders, les CPA sont plus que jamais les professionnels tout indiqués pour relever ce défi.

6. Nous remettons tout en question

Nous le concédons : nous sommes parfois contrariants avec toutes nos questions, notamment nos « Pourquoi faites-vous les choses ainsi? » ou « N’y a-t-il pas une meilleure façon de procéder? » Mais de nos jours, presque tous les secteurs d’activité se voient demander de faire les choses autrement : la technologie perturbe les vieux modèles d’affaires et rend certains outils désuets. Qui de mieux placé qu’un CPA pour prendre le changement à bras-le-corps? Il ne craint pas de creuser les questions qui sont au cœur même de l’existence de l’entreprise.