Passer au contenu principal
Un couple de même sexe prépare sa déclaration de revenus ensemble
Canada
Finances personnelles

Des difficultés à épargner? Suivez ces conseils d’expert.

Si l’épargne n’est pas votre fort, voici quelques trucs pour vous aider à acquérir de bonnes habitudes et à mettre des fonds de côté pour l’avenir.

Un couple de même sexe prépare sa déclaration de revenus ensembleLe meilleur moyen d’épargner est de faire le suivi de vos dépenses mensuelles. (Getty Images/kate_sept2004)

Ce n’est un secret pour personne : la pandémie de COVID-19 a mis à mal les finances de bien des gens. Dans un sondage, les deux tiers des répondants ont même dit craindre de ne jamais pouvoir se remettre financièrement de cette pandémie.

Dans ce genre d’épreuve, il devient plus important que jamais de porter attention à ce qu’on dépense et de mettre des fonds de côté pour l’avenir.

Si vous faites partie de ces personnes qui peinent à épargner, que ce soit en raison d’habitudes bien ancrées ou des circonstances, rassurez-vous : il est encore temps de mettre votre portefeuille sur la bonne voie.

Voici comment faire germer de saines habitudes d’épargne qui consolideront vos bases financières en vue de l’après-pandémie (que nous souhaitons proche).

1. NOTEZ VOS DÉPENSES

La plupart des experts s’entendent pour dire que le meilleur moyen d’épargner est de suivre ses dépenses mensuelles. Comme le souligne David Trahair, formateur financier et auteur de plusieurs ouvrages, dont Retraite en vue : Guide du retardataire, « la situation financière de chaque personne lui est aussi propre que ses empreintes digitales; votre historique de dépenses constitue une empreinte ».

De nombreuses banques facilitent cette pratique de base grâce à des outils gratuits de budgétisation et de suivi exclusifs et sécurisés. Pourtant, beaucoup de gens omettent de suivre leurs dépenses. « Malheureusement, ce sont souvent des gens qui dépensent plus qu’ils ne gagnent », se désole M. Trahair.

2. REMBOURSEZ LE SOLDE DE VOS CARTES DE CRÉDIT

Que vous fassiez ou non le suivi de vos dépenses, vous devriez être en mesure de rembourser vos cartes de crédit tous les mois. Si vous ne pouvez pas rembourser votre solde, vous êtes un « renouveleur » : vous renouvelez votre solde, sur lequel vous payez au passage des intérêts très élevés.

Une aberration sur le plan financier, selon M. Trahair. « Si vous devez 20 000 $ à une banque et qu’elle vous facture des intérêts de 20 % par an, vous augmentez votre dette de 4 000 $ non déductibles d’impôt chaque année. »

Si vous êtes un renouveleur et que vous placez votre argent dans un CELI qui ne vous rapporte que 2 % d’intérêts par année, vous faites une grosse erreur. « Il est beaucoup plus logique de rembourser le solde de ses cartes de crédit – c’est mathématique », fait observer M. Trahair.

3. AUTOMATISEZ VOTRE ÉPARGNE

Le moyen le plus simple d’épargner pour quelqu’un qui n’en a pas l’habitude est de se verser régulièrement un montant à soi-même. Il suffit pour cela de programmer le virement automatique d’une certaine somme vers un REER ou un CELI chaque jour de paie, explique M. Trahair. « De cette façon, vous n’aurez même pas le sentiment de vous priver. »

Si vous détenez votre REER à titre personnel, une option supplémentaire s’offre à vous, explique Stan Tepner, CPA, gestionnaire de portefeuille pour CIBC Wood Gundy. En effet, vous pouvez demander à l’ARC d’autoriser votre employeur à réduire vos retenues d’impôt à la source. « Vous disposerez ainsi d’une paie nette plus importante, plutôt que d’avoir à attendre votre remboursement d’impôt. »

Certains employeurs permettent par ailleurs aux salariés de placer automatiquement une partie de leur paie dans un REER collectif, un CELI collectif ou un plan d’actionnariat, ajoute M. Tepner. « Le programme de REER collectif réduit automatiquement les impôts retenus à la source, sans qu’on doive faire de demande à l’ARC. Et les deux autres programmes donnent lieu à une épargne automatique sur les revenus après impôt. »

4. TENEZ COMPTE DE VOTRE HORIZON TEMPOREL 

Savoir dans quel but vous épargnez et si vous aurez besoin de cette épargne dans 50 ans ou dans 10 ans fait une énorme différence dans la stratégie d’épargne que vous devriez privilégier.

« Si vous vous constituez un bas de laine pour votre retraite dans 50 ans, vous pouvez vous permettre d’investir davantage à la bourse, explique M. Trahair. Mais si vous accumulez une mise de fonds pour l’achat d’une maison, mieux vaut opter pour des certificats de placement garanti ou des produits semblables. Vous ne gagnerez peut-être qu’un ou deux pour cent, mais vous ne courrez pas le risque de perdre la moitié de votre argent juste avant d’en avoir besoin. »

5. SUIVEZ UNE CURE FINANCIÈRE

Tout comme un régime détox nous permet d’éliminer les éléments nocifs de notre alimentation, une cure financière peut nous aider à éliminer nos dépenses « toxiques », c’est-à-dire nos dépenses « chargées sur le plan affectif, inutiles ou simplement insouciantes ».

Une partie Importante de cette cure consiste à faire un « jeûne », c’est-à-dire à suspendre tout achat non essentiel. « Si, par exemple, vous avez un faible pour les chaussures ou les vêtements de sport, illustre M. Tepner, vous cessez d’acheter ce genre d’article pendant un certain temps, pour voir si vous pouvez vous en passer. »

6. FAITES PREUVE DE CRÉATIVITÉ

En plus de couper certains achats, vous pouvez épargner sur ceux que vous continuez de faire, rappelle Stan Tepner. « Il existe une foule de solutions, comme préparer ses repas, utiliser des coupons ou annuler des abonnements inutiles. » (L’utilisation de Flipp, une application qui rassemble les circulaires et les coupons de nombreux détaillants, permet également de comparer les prix facilement.)

Vous pouvez aussi économiser sur les dépenses saisonnières. Bill Stephenson, CPA exerçant à titre individuel et bénévole pour le Programme de littératie financière de CPA Canada, suggère dans un billet d’opter pour un échange de cadeaux avec sa famille et ses amis, durant les Fêtes, et de limiter le prix du cadeau. Il est même possible de renoncer complètement au rituel des cadeaux. « Suggérez, par exemple, à vos proches de donner de leur temps à une banque alimentaire ou emmenez les enfants à la patinoire du quartier, écrit-il. Les moments en famille et entre amis sont souvent le meilleur présent. »

7. REMBOURSEZ, MAIS ÉPARGNEZ AUSSI

Bien que M. Trahair soit un grand partisan du remboursement des dettes, il reconnaît que, si votre objectif est la retraite, vous devriez également mettre de l’argent de côté. « En consacrant tous vos efforts au seul remboursement de votre prêt hypothécaire en vue de la retraite, vous risquez d’avoir des problèmes de liquidités. »

La solution, selon lui, est de viser l’équilibre. « Idéalement, on rembourse son hypothèque avant la retraite, mais il faut aussi s’assurer d’avoir suffisamment épargné pour couvrir les dépenses de tous les jours. »

8. PENSEZ À VOTRE « VOUS » FUTUR

En somme, les saines habitudes d’épargne commencent par la connaissance de soi : il faut d’abord savoir ce qu’on dépense – et pourquoi – pour découvrir des occasions d’épargner. Et une fois qu’on a lancé le processus, on a des chances d’y prendre plaisir.

« Vous serez récompensé par des factures de carte de crédit moins élevées et des soldes d’épargne plus élevés, résume David Trahair. Mieux encore, vous perdrez beaucoup moins d’heures de sommeil à vous préoccuper de vos finances! »

AMÉLIOREZ VOS CONNAISSANCES FINANCIÈRES

CPA Canada vous propose un éventail de ressources (guides, feuillets informatifs, ateliers) qui pourront vous aider, individuellement ou en couple, à mieux gérer vos finances.

Vous croyez qu’il est trop tard pour commencer à épargner pour la retraite? Vous trouverez des solutions pratiques dans l’ouvrage Retraite en vue : Guide du retardataire.