Canada | PME

Entreprises familiales : un secteur important mais méconnu de l’économie

Comme le montre une nouvelle étude, les entreprises familiales jouent un rôle crucial dans de nombreux volets de la société canadienne. Mais pour bien comprendre ce secteur, nous devons pousser les recherches plus loin.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Père et fils d'agriculteurs à l'aide d'un ordinateur portable à la camionnette sur une journée ensoleillée à la fermeLes entreprises familiales créent des emplois dans toutes les provinces et dans tous les secteurs, notamment celui du transport et de l’entreposage, de l’agriculture, de l’hébergement et des services de restauration et de la construction. (Getty Images/Hero Images)

Les entreprises familiales sont un moteur important de l’économie canadienne. Elles représentent 50 % du PIB du secteur privé et près de sept millions d’emplois. De fait, 63 % des entreprises privées au Canada sont des entreprises familiales.

Pourtant, malgré le rôle clé que jouent ces entités dans de nombreux aspects de notre société, très peu de travaux de recherche sont axés sur ce secteur. Il faut pallier rapidement cette déficience, affirme James Burton, président de la Family Enterprise Xchange Foundation (FEX), une organisation qui soutient les entreprises familiales au Canada (voir l’encadré sur la FEX et le titre de FEA qu’elle décerne).

« Nous devons en apprendre davantage sur la structure des entreprises familiales, leurs modèles de gouvernance et leur incidence sur le tissu social. Des recherches poussées nous permettraient de mieux comprendre le secteur et son influence sur l’économie du pays. »

UN SECTEUR IMPORTANT

Pour entreprendre une première démarche visant à élargir les connaissances sur les entreprises familiales, la fondation FEX a demandé au Conference Board du Canada de mener une étude du secteur, avec l’appui de CPA Canada. Cette dernière était un partenaire tout indiqué, comme l’explique Gord Beal, vice-président, Recherche, orientation et soutien : « Les CPA jouent un rôle important en épaulant des entreprises familiales de toutes les tailles. Ils sont en mesure d’aider ces clients à optimiser leur stratégie en matière de croissance, de performance et de gestion des risques, et leur stratégie d’affaires. Nous voulions donc en apprendre davantage sur les défis de ces entités, car une meilleure compréhension de ces enjeux pourrait nous amener à orienter certains de nos travaux de façon à nous permettre de mieux soutenir les CPA dans leur travail pour ce secteur. »

Le rapport, publié récemment, présente des faits et des données qui pourront servir de point d’ancrage à d’autres recherches. Voici quelques informations qui en sont tirées.

  • Les entreprises familiales ont généré directement environ 574,6 milliards en 2017, soit plus de 35 % du produit intérieur brut réel (indexé sur l’inflation) canadien, et 48,9 % du PIB attribuable au secteur privé.
  • De ce montant, environ 191,9 milliards proviennent de grandes entreprises familiales; il s’agit de 34 % de l’ensemble du PIB généré par les grandes entreprises.
  • Les entreprises familiales ont fourni 46,9 % des emplois du secteur privé et 37,4 % de l’ensemble de la main-d’œuvre en 2017.
  • Plus de 90 % des emplois générés par les entreprises familiales (6,4 millions) sont offerts dans des PME.
  • Les entreprises familiales créent des emplois dans toutes les provinces et dans tous les secteurs, notamment celui du transport et de l’entreposage (85,4 % des emplois en 2017), de l’agriculture (plus de 80 %), de l’hébergement et des services de restauration (71,3 %) et de la construction (68,5 %).

L’IMPORTANCE D’AGIR

Comme le souligne M. Burton, l’étude confirme l’importance du secteur au pays. « Nous savions déjà, à la lumière d’études antérieures, qu’une partie importante du PIB canadien total (qui n’englobe pas uniquement le secteur privé) était tributaire des entreprises familiales, précise-t-il. Et notre travail auprès des familles nous avait aussi permis de constater l’importance cruciale que jouent ces entreprises. Mais c’est la première étude qui a permis d’établir et de confirmer ces données. »

« Les recherches montrent clairement, par exemple, que ces entreprises – jeunes pousses ou grandes sociétés multigénérationnelles – sont présentes dans tous les milieux. Elles y créent des emplois et s’y engagent activement. Nous comptons approfondir nos analyses; nous sommes d’ailleurs en train de planifier un autre projet de recherche. Mais le chiffre de sept millions d’emplois nous donne déjà une très bonne idée de l’importance du secteur au Canada. »

M. Beal abonde dans le même sens. « Comme le montrent sans équivoque les résultats des recherches, les entreprises familiales représentent une part importante des entreprises au pays et elles comptent de nombreux employés; beaucoup de nos membres font partie de ces employés, ou agissent à titre de conseillers pour ces entités. En continuant à approfondir notre connaissance de ces entreprises et de leurs besoins, nous serons mieux en mesure de soutenir les membres qui travaillent dans ce domaine. »

LA FEX ET LE TITRE DE FEA


La Family Enterprise Xchange (FEX) est une organisation indépendante qui, comme l’explique son président, James A. Burton, « a pour mission d’établir une collectivité dynamique de membres possédant des entreprises familiales au Canada afin de permettre aux entités et à leurs conseillers d’accéder aux connaissances, aux ressources et aux occasions d’apprentissage pertinentes. »

Dans le cadre de sa mission, la FEX décerne un titre de conseiller auprès d’entreprises familiales (Family Enterprise Advisor ou FEA) aux professionnels qui souhaitent donner des conseils adaptés à ces entités et maîtriser leurs particularités.

Offert à Vancouver, à Calgary et à Toronto, le programme d’un an qui mène à ce titre professionnel est formé de sept modules. Les candidats qui réussissent l’examen final obtiennent le titre de FEA

De nombreux CPA ont déjà obtenu ce titre.

« Les CPA ont un rôle essentiel à jouer dans les entreprises familiales, précise M. Burton. À l’heure actuelle, grâce à Google, l’information est très facile à trouver. Mais ce n’est pas tout : il faut aussi une relation de confiance avec un spécialiste qui pratique dans le domaine. »

M. Burton ajoute qu’au cours des prochaines années, les baby-boomers transmettront à la génération suivante un billion de dollars, dont une bonne partie au sein d’entreprises familiales. « Il s’agit d’une excellente occasion pour les CPA et tous les professionnels du domaine, affirme-t-il. Plus vite ils seront vus comme des spécialistes des entreprises familiales, et plus ils créeront des liens étroits avec les familles, plus leurs interventions seront utiles. »

Gord Beal, vice-président, Recherche, orientation et soutien, à CPA Canada, partage cet avis. « Comme toute autre entité, les entreprises familiales doivent s’assurer d’avoir la capacité, le leadership et l’expertise pour optimiser leur croissance. Les propriétaires souhaitent souvent une certaine continuité, ce qui peut parfois s’avérer difficile. Les CPA sont parfaitement bien placés, grâce à leurs vastes compétences, pour les aider à assurer leur pérennité. »