Contenu présenté par

TaxCycle

logo tax cycle
Canada | Contenu Commandité

Ce gourou des logiciels veut faciliter la vie de tous les contribuables

Adolescent, Cameron Peters a vu son père patauger allègrement durant la période des impôts. Voilà qui l’a inspiré à devenir le
« père du logiciel fiscal canadien ».

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Portrait de Cameron Peters, PDG de Trilogy Software, la société qui a créé TaxCycleCameron Peters (Tous droits réservés)

Compte tenu de son parcours sur plusieurs décennies, on pourrait considérer Cameron Peters comme le Steve Jobs de la préparation de déclarations fiscales. Innovateur né, M. Peters est un vrai passionné de logiciels.

Pourquoi avoir fondé sa carrière sur les logiciels de fiscalité? « Au départ, je voulais donner un coup de pouce à mon père. » M. Peters se rappelle la période des impôts, fin avril. Son père, désemparé, peinait à trier la masse de relevés et de reçus éparpillés sur la table de la salle à manger. « La tâche semblait impossible, mais je savais qu’il y avait moyen de trouver une solution. Je voulais essayer d’informatiser le processus pour lui faciliter la vie. » Son père a donc été, pour ainsi dire, son tout premier client.

Lorsque le jeune Cameron commence à concevoir des logiciels, la plupart des élèves au secondaire n’ont pas d’ordinateur. L’adolescent prend l’habitude d’aller fureter chez Radio Shack pour s’initier à la programmation. Avec la technologie de l’époque, il bricole pour ses professeurs un système qui rationalise et simplifie la préparation des bulletins de notes. Après ses cours, il assiste même aux réunions d’enseignants. « Je leur montrais le logiciel, je discutais avec eux pour comprendre leur point de vue et leurs besoins », explique M. Peters, aujourd’hui chef de la direction de Trilogy Software, qui a créé TaxCycle. « C’est encore ainsi que je procède. »

Quelque 35 ans plus tard, il n’est pas étonnant que ce programmeur surdoué soit devenu celui qu’on appellerait volontiers le « père du logiciel fiscal canadien ». Si sa clientèle a évolué, ses principes sont restés les mêmes : repousser les limites de l’informatique pour faciliter la vie des préparateurs de déclarations.

Il s’est plongé dans la programmation en 1985 pour épauler quelqu’un qui s’efforçait de mettre au point un logiciel  fiscal. M. Peters a répondu à l’appel et, six semaines plus tard, il lançait Cantax® (maintenant offert par Wolters Kluwer®). C’était la première de ses nombreuses innovations en fiscalité canadienne.

Au milieu des années 1990, voilà qu’apparaît la transmission électronique des déclarations. M. Peters cofonde une nouvelle entreprise, GreenPoint Software (rachetée par Intuit® en 2000). L’outil fiscal ProFile®, premier en son genre sur la plateforme Windows® 95, a changé l’approche du tout au tout. M. Peters avait vite remarqué les lourdeurs d’un système présenté à un salon professionnel : d’abord, on entrait les données, puis l’auditeur vérifiait s’il y avait des erreurs. D’où une idée. Et s’il créait une fonction d’audit actif, pour déceler les anomalies en temps réel? « Les utilisateurs étaient satisfaits, car la fonction leur épargnait toute une étape, souligne-t-il. Du coup, le processus entier a été repensé. »

On est vraiment aux antipodes de la paperasse qui s’accumulait devant le père de M. Peters : outil complet, avancé, multifonction, la suite TaxCycle s’adapte aux provinces et territoires. On y entre tous les documents fiscaux (feuillets T4, T5 et T3, reçus, relevés numérisés). C’est comme avoir un adjoint attentif, rigoureux, qui ne laisse rien au hasard. Et si le client ne trouve pas l’outil à la hauteur, M. Peters veut être mis au courant, pour encore le peaufiner.

En clair, M. Peters attache la plus grande importance au point de vue des utilisateurs, et c’était déjà vrai à l’époque où il a décidé de créer un outil pour aider ses professeurs à  préparer les bulletins. À présent, il accompagne les professionnels canadiens, pour alléger le stress de la période des impôts.

Toute l’équipe de TaxCycle est de la partie. Elle réagit immédiatement, dès que les autorités fiscales modifient les dispositions à respecter, et veille à mettre en œuvre les plus récents services électroniques, comme la signature numérique, entre autres. M. Peters et ses collaborateurs savent bien qu’un dialogue constant avec les clients reste essentiel à la mise au point d’un excellent logiciel fiscal.

« On leur fournit des outils qui leur permettent de financer les études de leurs enfants et de prendre soin de leurs parents vieillissants, explique-t-il. Nos clients font confiance à notre système pour atteindre leurs objectifs, et je leur en suis reconnaissant. »