@travail | Fraude

Comprendre les 3 types de fraude au travail

Détournement d’actifs, corruption et falsification d’états financiers : voilà trois types de fraude contre lesquels votre entreprise devrait se prémunir.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

La forme de fraude la plus courante est le détournement d’actifs. L’employé, le cadre ou le propriétaire utilise les pouvoirs que lui procure sa position pour subtiliser des fonds à l’entreprise.(Shutterstock/Milan1983) 

La fraude au travail (aussi appelée fraude à l’interne ou fraude du personnel) comprend trois types de méfaits : détournement d’actifs, corruption et falsification d’états financiers.

Comprendre ces types d’inconduite et sensibiliser les employés à ce sujet peut aider les propriétaires d’entreprise à éviter bien des déboires, croit l’experte en prévention de la fraude Jennifer Fiddian-Green, CPA, CMA, associée et juricomptable chez Grant Thornton.

« Il est important que vous donniez le ton, vous qui êtes au sommet de la hiérarchie. Parlez de ce phénomène avec vos collègues et expliquez-leur le genre de malversations susceptibles de se produire dans votre milieu », explique-t-elle.

1. DÉTOURNEMENT D’ACTIFS

La forme de fraude la plus courante est le détournement d’actifs. L’employé, le cadre ou le propriétaire utilise les pouvoirs que lui procure sa position pour subtiliser des fonds à l’entreprise. Les entourloupettes de ce genre représentent 85 % des cas de fraude à l’interne, constate-t-on à la lecture du rapport Report to the Nations: 2018 Global Study on Occupational Fraud and Abuse publié par l’Association of Certified Fraud Examiners (ACFE). (À noter que certains cas de détournement d’actifs sont aussi considérés comme de la corruption ou comme la falsification d’états financiers.)

Exemples :

  • Vol d’argent liquide, de services, de produits, de temps ou d’éléments de propriété intellectuelle
  • Falsification de notes de frais
  • Tripatouillage de bons de commande (des paiements sont faits à de faux fournisseurs)
  • Utilisation abusive de cartes de crédit (une carte au nom de l’entreprise est utilisée à des fins personnelles)
  • Falsification de chèques
  • Falsification des données sur les ventes (pour toucher une commission plus élevée)
  • Falsification des feuilles de temps
  • Utilisation des appareils ou des véhicules de l’entreprise à des fins personnelles

2. CORRUPTION

Parmi les cas de fraude signalés au Canada, 40 % relèvent de la corruption. L’employé, le cadre ou le propriétaire abuse de ses pouvoirs pour influer sur le processus de prise de décision afin d’en retirer un gain personnel ou un gain indu pour l’entreprise. (À noter que certains cas de corruption sont aussi considérés comme un détournement d’actifs ou comme la falsification d’états financiers.)

Exemples :

  • Collusion avec un fournisseur en vue de faire de faux paiements (pour des services ou des produits qui n’ont jamais été fournis)
  • Collusion avec un professionnel de la santé pour soumettre des réclamations frauduleuses à un assureur
  • Ristourne illégitime : l’employé (ou cadre ou propriétaire) reçoit de l’argent d’une tierce partie en échange d’avantages commerciaux
  • Substitution de produits : l’employé, de connivence avec un fournisseur, remplace un produit donné par un autre, de moindre qualité ou contrefait
  • Pots-de-vin : l’employé utilise des fonds de l’entreprise pour procurer un avantage à une tierce partie (autre organisation ou particulier), en échange d’un avantage pour l’entreprise ou pour lui-même

3. FALSIFICATION D’ÉTATS FINANCIERS

Enfin, 14 % des fraudes en milieu de travail signalées au Canada prennent la forme d’une tromperie touchant les états financiers. L’employé malhonnête modifie les bilans, les états des résultats ou les états des flux de trésorerie avec l’intention de présenter un tout autre tableau de la situation. La motivation peut être un gain personnel, l’atteinte d’un jalon permettant d’obtenir un prêt ou le désir de montrer que les affaires vont bien. (À noter que certains cas de falsification d’états financiers sont aussi considérés comme un détournement d’actifs ou de la corruption.)

Exemples :

  • Falsification des documents relatifs aux ventes
  • Report de la déclaration de certaines dépenses à une période ultérieure, en vue de mieux faire paraître le bénéfice de l’exercice
  • Gonflement de la valeur d’un actif

SE PRÉMUNIR CONTRE LA FRAUDE

Lorsque vous et vos employés comprenez bien sous quelle forme peut se présenter la fraude, il est important d’être à l’affût des signes que des agissements frauduleux ont peut-être cours dans l’entreprise.

Pour en savoir plus long sur la façon de vous protéger personnellement contre la fraude, et pour savoir quoi faire si cela se produit, nous vous invitons à lire un document publié par CPA Canada intitulé Votre argent et vous : Comment vous protéger contre la fraude et l’usurpation d’identité. Vous pouvez aussi demander un atelier d’une heure sur la protection contre la fraude animé par un CPA bénévole de votre région.