Une femme d'affaires présente à des collègues
Articles de fond
Magazine Pivot

Mois de la littératie financière : une occasion pour les CPA de faire la différence

De meilleures connaissances en finance peuvent aider les Canadiens face à une économie incertaine, explique Pamela Steer, FCPA, présidente et chef de la direction de CPA Canada.

Une femme d'affaires présente à des collèguesCPA Canada fournit aux CPA bénévoles tout le matériel nécessaire pour animer des ateliers informatifs et gratuits dans leur milieu. (Getty Images/piranka)

En novembre, Mois de la littératie financière, CPA Canada renforce son engagement à l’égard d’un enjeu d’envergure. Son Programme de littératie financière, offert d’un océan à l’autre, propose divers outils visant à bâtir la confiance : membres des communautés autochtones, néo-Canadiens, jeunes et aînés, tous en bénéficient. Entre changements climatiques, inflation et instabilité géopolitique, les incertitudes se multiplient pour les Canadiens, de sorte que les efforts que nous déployons pour leur offrir des ressources n’ont jamais été aussi importants, aussi nécessaires.

« Le renforcement de la littératie financière vient niveler les inégalités », rappelle Doretta Thompson, chef du développement de la littératie financière à CPA Canada. « Alors, outiller les Canadiens de tous les milieux, c’est leur donner les moyens de s’épanouir, d’apporter leur contribution, d’où des retombées appréciables pour le pays. »

De fait, pour l’économie et les marchés, les résultats sont probants. Mieux renseignés, mieux équipés, les Canadiens sont en mesure de prendre en main leurs finances pour surmonter les difficultés, même si l’inflation s’intensifie et que les coûts de logement montent.

Une dure réalité émerge : nombre de jeunes risquent d’être moins bien lotis que leurs parents, et tardent à quitter le nid familial. En cause : la hausse des coûts, la stagnation des salaires et les perturbations qui touchent divers secteurs et chamboulent le travail. Notre sondage Le casse-tête immobilier révèle que la moitié des Canadiens qui ne sont pas propriétaires d’une maison jugent peu probable de pouvoir un jour en acheter une. L’autre moitié reste optimiste quant à l’accession à la propriété, mais à peine 20 % entendent passer bientôt chez le notaire. Dans ce contexte, les décisions judicieuses sont de mise, et pour réussir à les prendre, il faut maîtriser les rudiments de la finance.

À l’épicerie et à la station-service, la facture monte vite. De plus, les entreprises peinent à trouver du personnel, et comme quantité de Canadiens sont à l’aube de la retraite, il deviendra encore plus compliqué de recruter. Bref, le fardeau s’alourdit, et pour braver la tempête dans une conjoncture économique difficile, mieux vaut savoir gérer ses finances. À titre de CPA, nous avons le devoir d’épauler les autres et de leur offrir notre savoir-faire, sachant que des incidences sociales et économiques favorables en découleront.

Pamela Steer dans les bureaux de CPA Canada à TorontoPamela Steer, FCPA, présidente et chef de la direction de CPA Canada

« Au départ, on se dit que la littératie financière apporte des atouts à la personne, à sa famille », souligne David-Alexandre Brassard, économiste en chef à CPA Canada. « C’est vrai, mais les retombées sociales, pourtant manifestes, restent négligées. En général, les contribuables qui acquittent une large part des impôts possèdent aussi de solides compétences en finance, et ils évoluent dans la sphère d’entreprises et d’organisations qui favorisent la prise de décisions financières éclairées. »

Selon une étude menée pour CPA Canada, il y a lieu de se préoccuper de la question de l’endettement. On y apprend que 49 % des répondants sont endettés, et que 68 % d’entre eux s’en inquiètent. En outre, 61 % de ceux qui ont emprunté pour couvrir des dépenses courantes, ces deux dernières années, n’ont pas encore tout remboursé.

« L’endettement apporte des soucis, on a parfois l’impression d’être pris au piège, mais il existe des solutions, rappelle Doretta Thompson. Quand on éprouve des difficultés, il n’y a pas de honte à demander de l’aide. »

CPA du Canada, saurez-vous relever ce défi? J’aimerais que nous puissions, grâce à nos interactions avec nos clients et nos collectivités, miser sur les assises du Programme de littératie financière pour continuer à renseigner, à outiller, à épauler tous les Canadiens. Ce n’est là qu’un moyen d’aider les autres et de relancer l’économie.

Je remercie les nombreux bénévoles qui participent déjà à ce programme, mené en collaboration avec les ordres des provinces, des territoires et des Bermudes, ainsi qu’avec nos partenaires communautaires et commanditaires, pour transmettre de l’information impartiale, claire et utile. Je rappelle que CPA Canada fournit aux CPA bénévoles tout le matériel nécessaire pour animer des ateliers informatifs et gratuits dans leur milieu.

En participant au programme, vous réussirez à faire avancer les choses, au-delà de la profession. La démarche apporte à celles et ceux qui assistent aux ateliers des atouts porteurs de changement, et nous pouvons en tirer une juste fierté.

DEVENIR BÉNÉVOLE

Faites profiter les autres de vos connaissances et de votre expertise en vous inscrivant au programme de bénévolat en littératie financière des membres CPA.