Comptabilité | Intelligence artificielle

3 façons dont les comptables peuvent favoriser l’adoption de l’IA

Atténuer les inquiétudes face à l’automatisation ou enseigner l’utilisation de nouveaux outils : les CPA sont bien placés pour concilier les aspects commerciaux et techniques, selon Jesse Hirsh.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Jesse Hirsh, futurologue, sera conférencier principal au Forum national sur les technologies 2019. (Tous droits réservés)

Les comptables sont bien placés pour allier les aspects techniques et les aspects commerciaux de l’intelligence artificielle (IA) et de l’apprentissage machine, croit Jesse Hirsh, futurologue, chercheur et conseiller en stratégies Internet qui sera conférencier principal au Forum national sur les technologies 2019.

« Essentiellement, on portera un regard sur l’IA et la façon dont celle-ci transforme tous les secteurs, en particulier la comptabilité, explique M. Hirsh. Mais du fait que les comptables sont présents dans tous les secteurs, voilà l’occasion pour eux de faire briller davantage leur profession; voilà l’occasion de rehausser le leadership dont ils font déjà preuve. »

COMMENT LES COMPTABLES PEUVENT-ILS ÊTRE UTILES?

M. Hirsh est d’avis que l’expertise que les comptables offrent en vue d’aider leurs clients à s’adapter aux occasions émergentes (et à profiter des progrès) peut être pleinement mise à contribution de trois façons :

  • traduire le jargon des spécialistes des données en langage des affaires;
  • montrer comment utiliser les nouveaux outils;
  • aider à composer avec ce que M. Hirsh appelle le « côté sombre » des technologies, c’est-à-dire les craintes à propos de l’automatisation, par exemple que les robots nous fassent basculer dans un monde à la Big Brother.

LE POUVOIR DE L’INTERVENTION HUMAINE

L’intelligence artificielle n’est pas infaillible – le robot peut même se révéler sexiste, raciste ou discriminatoire –, ce qui veut dire que l’intervention humaine sera toujours nécessaire, concède M. Hirsh.

Il poursuit : « Il faut absolument une supervision humaine... des gens responsables qui sauront instaurer des poids et contrepoids dans le système. Je pense que pour les comptables, qui jouent depuis longtemps un rôle de personnes responsables et soucieuses de l’éthique auprès des entreprises et des institutions, il sera tout naturel de faire valoir ce rôle de “gardien” dans l’univers de l’IA. »

Les comptables peuvent aussi aider à comprendre le portrait général, et ce qu’il faut faire pour aller de l’avant dans les années à venir, pense M. Hirsh.

« Vous, les comptables, avez le recul critique que les férus de données n’ont pas. Vous pouvez porter un regard circonspect et global, comme vous le faites pour une mission d’audit et d’examen des registres comptables. Ce regard, vous l’aurez pour les ensembles de données et les outils d’automatisation. À mon sens, ce sera bienvenu, et nécessaire, pour atténuer une grande partie des points négatifs et des lacunes qui découleront de l’utilisation des systèmes d’apprentissage machine. »

LES EXIGENCES DE L’APPRENTISSAGE MACHINE

Contrairement aux mythes qui relèvent de la science-fiction, les outils IA ne vont pas se créer d’eux-mêmes ni devenir des êtres conscients, explique le futurologue. L’intelligence artificielle sera toujours « stupide », pour ainsi dire, malgré sa capacité à traiter d’immenses volumes de données et à cerner des choses qui échappent la plupart du temps aux humains. Seulement, la machine sera cantonnée aux tâches ennuyeuses, ce qui libérera les hommes et les femmes que nous sommes pour des tâches faisant appel à la créativité et à la pensée critique.

L’apprentissage machine exigera néanmoins que l’être humain apprenne vite, et apprenne toute sa vie, affirme M. Hirsh. Des exigences qui ne font pas peur aux comptables (habitués à se soucier de leur perfectionnement professionnel), et qui leur permettront donc de briller. D’ailleurs, les comptables possèdent déjà la bosse des maths et la littératie numérique qui leur permettraient d’être eux-mêmes des spécialistes de l’intelligence artificielle, comme volet supplémentaire à leur profession, croit-il. Pourquoi ne pas viser un décloisonnement, pour devenir un professionnel en mesure de voir le panorama complet et d’agir en conséquence?

« S’ils adoptent cette notion qu’il est nécessaire d’apprendre toute sa vie durant, alors les comptables pourront transformer leur profession en quelque chose de plus puissant encore. Et comme on le sait, la capacité à évoluer et à se transformer est au cœur du fonctionnement des entreprises. »

APPROFONDISSEZ VOS CONNAISSANCES

Jesse Hirsh sera l’un des conférenciers au Forum national sur les technologies 2019, qui aura lieu à Toronto les 22 et 23 mai. Au cours de ce forum, vous pourrez assister à des séances axées sur les derniers outils technologiques et participer à des tables rondes interactives, à des groupes de discussion et à des ateliers. Nos guides intitulés Introduction d’un CPA à l’IA : Ce que vous devez savoir, des algorithmes à l’apprentissage profond et Mégadonnées et intelligence artificielle – L’avenir de la comptabilité et de la finance vous aideront à mieux comprendre certains termes et à comprendre aussi en quoi l’IA pourrait avoir une incidence sur votre travail.