Déjouer la fraude et le vol d’identité en temps de crise

On dit que les gens montrent le meilleur d’eux-mêmes lors d’une crise et, dans la plupart des cas, c’est vrai. Mais les périodes difficiles ont aussi leur côté obscur. Par exemple, des escrocs n’hésitent pas à s’attaquer à ceux qui sont inquiets et qui cherchent des réponses simples.

Ces personnes sans scrupules profitent de la COVID-19 pour inventer de nouveaux stratagèmes visant à dépouiller les citoyens canadiens de l’argent dont ils ont pourtant plus que jamais besoin.

Voici quelques conseils pour vous éviter d’être victime des fraudeurs pendant la crise actuelle, comme en temps ordinaire. 

Protégez-vous grâce à ces conseils de CPA Canada.

1. Renforcez vos mots de passe.

Choisir des mots de passe robustes et uniques constitue la première ligne de défense pour protéger vos renseignements des fraudeurs. Évitez les mots de passe trop simples et trop communs, et créez des mots de passe distincts pour chacun de vos comptes. Si vous avez du mal à vous en souvenir, pourquoi ne pas les noter quelque part? Dans un sondage sur la fraude mené récemment pour le compte de CPA Canada, plus d’un répondant sur cinq (22 %) a déclaré le faire, ce qui est tout à fait acceptable si ces informations sont conservées en lieu sûr. Vous pouvez aussi avoir recours à un gestionnaire de mots de passe pour créer et sauvegarder des mots de passe dont le niveau de sécurité est élevé.

2. Vérifiez vos opérations de carte de crédit et bancaires au moins une fois par mois pour surveiller les activités illégitimes. 

Bonne nouvelle : 87 % des répondants passent en revue leurs opérations de carte de crédit et bancaires chaque mois. Cette habitude permet de suivre de près ses achats. C’est encore plus facile lorsqu’on est prévenu chaque fois qu’une opération est portée sur une carte. Inscrivez-vous aux alertes. Ce service est offert par la plupart des banques afin de détecter en temps réel toute activité suspecte se produisant sur un compte.

3. Déchiquetez vos documents personnels avant de les jeter.

Près d’un cinquième des personnes sondées (19 %) admettent jeter des documents contenant de l’information confidentielle sans les déchiqueter. Il suffit pourtant d’un document contenant votre nom, votre adresse ou d’autres données permettant de vous identifier (comme votre date de naissance ou un numéro de compte) pour que des escrocs obtiennent vos renseignements personnels et les utilisent à leur guise.

4. Vérifiez régulièrement votre cote de crédit.

Plus d’un tiers des Canadiens interrogés (36 %) ont dit ne pas connaître leur cote de crédit. Demandez un rapport de crédit auprès d’Equifax ou de TransUnion au moins une fois par année afin de vérifier la validité de toutes les activités qui y sont inscrites. Si vous faites souvent des transactions électroniques, vous pourriez juger utile de souscrire à un service de surveillance du crédit afin de tenir votre cote à l’œil et de réagir de manière proactive en cas d’activité suspecte.

5. Filtrez vos appels : ne répondez pas aux appels ni aux messages texte de numéros inconnus.

Les fraudeurs ne cessent d’inventer de nouvelles astuces pour mettre la main sur vos renseignements personnels. Pourtant, 37 % des répondants ne se méfient pas des appels ni des messages texte provenant de numéros inconnus. Qu’il s’agisse d’un appel d’un spécialiste du télémarketing, d’un message texte douteux ou d’un appel préenregistré vous demandant de fournir des informations, ne mordez pas à l’hameçon. Vos renseignements personnels ne doivent être divulgués qu’aux personnes de confiance.

Ressources complémentaires