Des technologies futuristes qui changent le monde

Véhicules autonomes, traitement des langues naturelles, exosquelettes… L’intelligence artificielle se glisse en douceur dans nos vies.

On peut d’ores et déjà l’affirmer : 2018 passera à la postérité comme étant l’année où l’interaction homme-robot (IHR) s’est inscrite dans l’ordre des choses.

On me demande souvent, à titre de CPA détenant aussi le titre de Certified Information Technology Professional (CITP), d’estimer le moment où les technologies émergentes feront partie Intégrante de notre secteur d’activité ou de ceux de nos clients. Pour ce qui est de l’interaction homme-robot, c’est déjà chose faite. Dans la plupart des aspects de notre travail et de notre vie personnelle, quantité de tâches sont automatisées avec une efficacité et un degré d’intégration tels que nous n’y voyons que du feu.

Prenons les véhicules autonomes. Nous savons tous que des prototypes sont à l’étape des tests ici et là dans le monde. Et nous sommes relativement tous perplexes ou sceptiques quant à leur présence dans un proche avenir. Dans les faits, pourtant, nous utilisons déjà sans problème une bonne partie des technologies qui rendent possible l’arrivée des véhicules sans conducteur.

En effet, presque tous les véhicules neufs sont dotés de fonctions d’automatisation de la conduite bien connues : système de freinage anticollision, fonction d’autostationnement, avertisseur de dépassement de voie et dispositif de détection d’obstacles dans l’angle mort, par exemple. Toutes ces fonctions continueront d’être perfectionnées, si bien que d’ici environ cinq ans, des voitures seront conduites sans volant. À l’aéroport international Pearson, j’utilise déjà le train Terminal Link (sans conducteur) pour me rendre au terminal voulu, et je le fais sans hésitation ni inquiétude.

Quand vous entendez parler du traitement du langage naturel, vous pensez peut-être au traducteur universel des épisodes de Star Trek. Seulement voilà : cela ne relève plus de la science-fiction. Google, Microsoft, Amazon et bon nombre de jeunes pousses proposent des produits qui, adjoints à des oreillettes sans fil Bluetooth, fournissent la traduction de conversations en temps réel, éliminant ainsi la barrière de la langue. L’interprétation des conversations avec des contacts d’affaires ou des collègues de l’étranger est une avancée technologique grandement susceptible de faciliter la collaboration ou de simplifier nos voyages; bref, de nous faire oublier que l’interlocuteur parle une autre langue.

Et puis il y a Siri d’Apple, Alexa d’Amazon – et l’Assistant Google. L’entreprise a peut-être manqué d’inspiration pour nommer son outil, mais ce que celui-ci peut accomplir n’en est pas moins impressionnant. Peut-être avez-vous déjà été en contact avec lui au moment de prendre un rendez-vous chez le coiffeur. Autre capacité encore plus digne de mention, mais moins médiatisée : une conversation a pu avoir lieu entre l’Assistant Google, qui appelait un restaurant pour réserver une table, et un employé qui, à l’autre bout du fil, baragouinait l’anglais. Ces exemples illustrent à merveille qu’il est courant de parler à des robots en oubliant qu’il s’agit d’appareils axés sur l’intelligence artificielle.

Au même titre que nous comptons sur les technologies pour faciliter nos communications, nous leur confions aussi des tâches manuelles. Les exosquelettes (dispositifs médicaux portables) sont des appareils qui peuvent être fixés à un membre pour lui redonner sa mobilité ou en augmenter les capacités. Inspirés par cet usage, des scientifiques ont développé des dispositifs du genre pour divers secteurs d’activité, à des fins d’assistance à l’effort. Ainsi, Delta Air Lines, BMW, Caterpillar, Ford et GE les utilisent pour protéger ou aider des employés appelés à manipuler des objets en leur évitant des blessures au dos. Les exosquelettes peuvent aussi aider ceux qui ont souffert d’un AVC ou d’une blessure médullaire à marcher de nouveau.

Je suis résolument optimiste quant aux façons extraordinaires dont l’interaction homme-robot améliorera notre qualité de vie partout dans le monde. Et je n’ai aucun doute que ces technologies fondées sur l’intelligence artificielle vont se glisser en douceur dans nos activités quotidiennes, comme l’ont fait les téléphones intelligents. En fait, c’est déjà commencé.

Dwayne Bragonier, CPA, CA, CITP, CA.IT, est le fondateur du cabinet-conseil BAI Bragonier & Associates, Inc. Cet article est inspiré de la séance de formation intitulée Futuristic Technologies that are Changing our World, donnée par M. Bragonier au colloque AICPA ENGAGE 2018. M. Bragonier représente CPA Canada au sein du comité de planification (module praticiens et conférence TECH+). L’édition 2019 du colloque ENGAGE se tiendra du 9 au 13 juin.