Faits saillants du symposium de CPA Canada et de l’ICAS sur l’avenir de l’audit

CPA Canada et l’Institute of Chartered Accountants of Scotland (ICAS) ont organisé un symposium en vue de discuter de l’avenir de l’audit avec les parties prenantes nord-américaines.

« Le monde des affaires évolue très rapidement et la profession d’auditeur doit s’adapter en fournissant une assurance à l’égard de l’information qui importe vraiment aux yeux des utilisateurs », a déclaré Tashia Batstone, vice-présidente principale, Relations externes et expansion des activités, CPA Canada, dans son allocution d’ouverture du symposium sur l’audit organisé par CPA Canada et l’Institute of Chartered Accountants of Scotland (ICAS) le 2 novembre 2017 à Toronto.

Dans le cadre de cet événement, des auditeurs, des investisseurs, des membres de comités d’audit, des enseignants et des universitaires se sont réunis pour discuter de divers sujets, dont : 

  • l’analyse de données en audit (ADA)
  • le rôle de la profession en ce qui a trait aux indicateurs clés de performance
  • les compétences dont devra disposer l’auditeur de demain

REHAUSSER LA VALEUR ET LA PERTINENCE DE L’AUDIT

Un groupe composé d’un spécialiste de l’ADA en cabinet et de membres du Conseil des normes d’audit et de certification (CNAC), du Conseil des normes internationales d’audit et d’assurance (IAASB) et du Financial Reporting Council (FRC) du Royaume-Uni s’est entretenu de l’utilisation future de l’ADA, de la préparation du personnel et des besoins de la profession en matière de normalisation, de recherche, d’orientation et de formation.

Voici quelques-unes des constatations du groupe :

  • Les clients s’attendent déjà à ce que les auditeurs se servent de l’ADA.
  • Les cabinets investissent dans l’ADA et mettent en place des méthodes pour son utilisation, mais il est nécessaire d’expérimenter davantage afin de mieux comprendre les capacités de cette technologie.
  • L’acquisition des données est l’un des obstacles les plus importants à l’utilisation de l’ADA.
  • Les normes d’audit actuelles n’empêchent pas le recours à l’ADA, mais n’encouragent pas son utilisation.
  • Pour favoriser l’utilisation de l’ADA, les membres de la direction (y compris ceux qui n’ont pas l’habitude de participer à l’audit, comme les chefs des TI), les membres du comité d’audit et l’auditeur doivent travailler ensemble pour aboutir à des solutions et à des techniques qui répondent aux besoins de tous.
  • En raison de nouvelles technologies comme la chaîne de blocs et l’intelligence artificielle, l’ADA deviendra un outil incontournable pour les auditeurs.

Même si seulement 30 % des participants ont affirmé utiliser actuellement l’ADA pour tous les aspects de l’audit, 94 % ont dit qu’ils prévoyaient de le faire à l’avenir.

Afin d’aider les professionnels en exercice, CPA Canada offre gratuitement des publications contenant des indications sur des sujets tels que la façon d’aborder la question de l’ADA avec les membres de la direction et des comités d’audit.

James Barbour, de l’ICAS, prononce le discours d’ouverture du symposium de CPA Canada et de l’ICAS sur l’avenir de l’audit.

RÔLE DE LA PROFESSION ET CONFIANCE DES INVESTISSEURS

Finie l’époque où les investisseurs ne s’appuyaient que sur les états financiers pour prendre une décision de placement! Aujourd’hui, seulement un cinquième des informations utilisées par les investisseurs à des fins décisionnelles proviennent des états financiers audités. Le reste de l’information vient plutôt du rapport de gestion, des communiqués de presse, des appels des analystes avec la direction et des trousses d’information pour les investisseurs. Or, l’information issue de telles sources n’est généralement pas auditée.

Des représentants de l’ICAS, de CPA Canada, du Center for Audit Quality des États-Unis et du CNAC ont discuté des nouveautés dans leur pays respectif afin de comprendre le rôle d’intérêt public que doit jouer la profession pour répondre aux préoccupations des investisseurs, qui concernent notamment :

  • la fiabilité des indicateurs clés de performance (ICP) que l’on trouve dans l’information non auditée, ainsi que leur comparabilité, que ce soit d’un exercice à l’autre ou d’une entreprise à l’autre (dans un même secteur)
  • le fait qu’on s’attend à ce que les ICP sur lesquels la direction s’appuie pour mesurer la performance et prendre des décisions fassent partie des ICP communiqués au public
  • la compréhension souvent limitée qu’ont les investisseurs et les comités d’audit du rôle de l’auditeur en ce qui a trait aux ICP
  • la demande croissante de la part des investisseurs en ce qui concerne l’information sur les activités et la performance des organisations, et l’attention accrue que portent les autorités de réglementation, les comités d’audit et les autres parties prenantes à la crédibilité et à la fiabilité de l’information
  • le fait que les auditeurs ne mettent en œuvre aucune procédure supplémentaire relativement aux ICP, comme l’ont indiqué 63 % des participants, et la nécessité pour la profession de se préparer à assumer un rôle sur ce plan

Quelques-uns des participants au symposium de CPA Canada et de l’ICAS sur l’avenir de l’audit se reposent autour d’une table.

COMPÉTENCES DE L’AUDITEUR : COMPOSER AVEC UN MONDE COMPLEXE

Quelles sont les compétences essentielles qui permettront aux futurs auditeurs de répondre aux besoins des utilisateurs?

Des experts se sont penchés sur les qualités qui, d’après une étude publiée conjointement par l’ICAS et le FRC, seront indispensables pour l’auditeur de demain, soit les connaissances technologiques, le sens des affaires et les compétences générales. Voici un résumé des discussions :

  • Selon 64 % des participants, ces trois qualités sont d’importance égale.
  • Les auditeurs devront absolument savoir s’adapter et ne jamais cesser leur apprentissage pour être en mesure de composer avec un monde des affaires en constante évolution.
  • Le perfectionnement professionnel continu sera une nécessité et sera davantage axé sur l’acquisition de toutes nouvelles connaissances.
  • Selon 98 % des participants, il faudra repenser la manière de former les auditeurs.

L’avenir de l’audit est une priorité stratégique pour CPA Canada et ce symposium n’est que le début d’un dialogue qui contribuera à faire évoluer la profession.

Débat d’experts devant une salle bien remplie au symposium de CPA Canada et de l’ICAS sur l’avenir de l’audit.