L’anticipation au cœur du leadership, selon Aditya Maheshwari, CPA, CA, CA (Inde)

Découvrez le parcours professionnel d’un membre de CPA Canada : Aditya Maheshwari, vice-président principal et chef de la comptabilité à OpenText.

Aditya Maheshwari, vice-président principal et chef de la comptabilité à OpenText, adopte une approche proactive qui encourage les leaders et les employés à anticiper les changements. Voici un aperçu de son parcours professionnel.

Comment êtes-vous entré dans la profession? 

Un ami de la famille était comptable agréé. J’ai été vraiment impressionné par le niveau de respect qu’on lui accordait.

Quel a été votre parcours professionnel?

Au départ, j’ai été embauché par KPMG en Inde. J’y ai perfectionné ma connaissance des PCGR américains et conseillé des sociétés de TI. En 2004, ma femme, nos deux enfants et moi sommes venus au Canada. Il y avait plus de sociétés de TI qu’aujourd’hui et les bonnes ressources techniques sur les PCGR américains se faisaient rares. Quand le Canada a décidé en 2009 d’adopter les IFRS, KPMG m’a envoyé au Royaume-Uni, où les IFRS étaient déjà en vigueur. Je suis revenu au Canada en 2011, puis je suis devenu associé chez KPMG en 2012. Plus tard, j’ai eu vent du recrutement pour le poste que j’occupe actuellement à OpenText, et j’ai manifesté mon intérêt.

Quels défis devez-vous relever dans votre secteur d’activité?

Dans un cabinet comptable, les gens travaillent sur vos projets, puis ils passent à autre chose. Mais à OpenText, je dirige une équipe de 125 personnes, et je peux les aider à atteindre leurs objectifs de carrière. C’est l’endroit idéal pour les personnes qui sont investies dans leur carrière. Faire simplement son travail ne suffit pas. Nos gens sont vraiment compétents et talentueux. 

J’aime anticiper les changements, façonner la vision, soutenir l’organisation. Dans un rôle comptable, le travail est toujours rétrospectif. À OpenText, j’ai l’occasion de conduire le changement, de donner une nouvelle orientation à l’entreprise. Il y a des occasions, des acquisitions, mais travailler pour une société cotée américaine comporte aussi son lot de difficultés.

Quelle est votre plus grande réussite professionnelle?

Ma plus grande réussite est d’avoir été nommé chef de la comptabilité à OpenText, la société de TI la plus importante au Canada. Chez KPMG, j’ai rédigé 11 publications et je suis devenu une ressource technique en matière d’IFRS. Certaines personnes utilisent encore mes ouvrages et documents techniques.

Quel conseil donneriez-vous à une personne désireuse de se tourner vers le travail en entreprise?

Décrocher l’emploi de ses rêves n’est pas facile, mais ne vous découragez pas. Gardez la tête haute et n’abandonnez pas après votre première ou seconde tentative. J’ai moi-même essayé de décrocher un emploi à de nombreuses reprises dans un des Quatre Grands cabinets. La roue a tourné quand je me suis mis à donner des cours de CPA. J’y ai fait la connaissance d’un associé de KPMG et celui-ci m’a embauché. Persévérez et poursuivez vos objectifs avec passion jusqu’à ce qu’ils se concrétisent.

Quel est votre passe-temps favori et pourquoi le recommanderiez-vous?

J’aime voyager dès que j’en ai l’occasion. J’ai été au Japon, au Mexique et à plein d’autres endroits. Cette année, j’ai parcouru l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick en voiture avec ma famille. Mon plus beau voyage à ce jour! Les gens sont tellement décontractés là-bas. Nous avons dîné dans un restaurant Amish. C’est l’occasion de rencontrer des personnes différentes de celles avec qui vous travaillez au quotidien.

Avez-vous une stratégie pour gérer le stress?

Comme tout le monde, je deviens stressé lorsque le travail s’accumule. L’expérience m’a toutefois appris que lorsqu’on note les tâches à effectuer, on n’a plus besoin de s’en souvenir. On peut alors se concentrer sur la réalisation du travail. Tout ce que je dois faire, je le note dans mon calendrier. Je note même l’anniversaire de ma femme et celui de notre mariage. Pourquoi devrais-je mémoriser ces choses-là alors que des outils peuvent le faire à ma place? Pendant la fin de semaine, je prends une heure pour planifier la semaine à venir. À mon avis, si les gens sont stressés, c’est parce qu’ils ne savent pas bien planifier.

Comment le fait d’être membre à la fois de CPA Canada et de FEI Canada vous a-t-il profité, sur le plan personnel ou professionnel?

Tisser des liens dans le secteur est important pour moi, et c’est ce que FEI me permet de faire. En étant membre de CPA Canada, je garde un œil sur tout ce qu’il se passe au sein de la profession. Je communique aussi avec de nouveaux CPA, car nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents.