Louis Marcotte, FCPA, FCA, répond à nos questions

Découvrez le parcours professionnel de Louis Marcotte, premier vice-président et chef des finances d’Intact Corporation financière et membre de CPA Canada.

Louis Marcotte, premier vice-président et chef des finances d’Intact Corporation financière, travaille dans le secteur financier depuis 24 ans. Il nous parle de son expérience et de sa perception des facteurs qui ont une incidence sur les affaires.

Comment êtes-vous entré dans la profession? 

Je prévoyais faire carrière en droit et j’ai pensé qu’un cours de comptabilité constituerait un atout. On m’a remis, dans une grande enveloppe, un grand livre en plusieurs colonnes et des factures et autres documents factices, et j’ai passé le semestre à apprendre à entrer ces écritures de manière qu’elles soient en équilibre. J’ai adoré cela et j’ai continué. Je me suis rendu compte qu’il serait tout naturel d’obtenir mon titre de comptable.

Décrivez brièvement votre entreprise.

Intact est la plus grande société d’assurance de dommages au Canada. Lancée par le groupe ING au plus fort de la crise financière, en 2009, elle est devenue une société ouverte appartenant entièrement à des intérêts canadiens. Comme j’y suis entré sans aucune expérience du domaine de l’assurance, je posais des questions que la plupart des gens n’osent pas poser. J’en profite encore aujourd’hui. Après 10 ans, je suis encore presque un novice par rapport à mes pairs. 

Quelles difficultés se posent à votre secteur d’activité?

La baisse des taux d’intérêt pose problème, car nous devons tirer des gains supplémentaires du secteur de la souscription. Heureusement, notre société s’est toujours efforcée de réaliser des bénéfices de souscription, quel que soit le rendement des investissements, ce qui nous a bien préparés à compenser l’incidence de la baisse de rendement.

La technologie a une incidence sur nos activités : l’économie du partage et les voitures autonomes en sont de bons exemples. On parle beaucoup de leur incidence sur le secteur de l’assurance, mais nous tentons de tirer profit de ces changements technologiques. Au Canada, nous assurons Uber et Turo. Ces produits n’existaient pas auparavant. Nous avons travaillé avec Uber afin d’offrir une entière protection aux conducteurs et aux passagers qui voyagent ensemble.

Quel aspect de votre travail aimez-vous le plus?

Je rencontre régulièrement des investisseurs. C’est un privilège de représenter notre société auprès d’investisseurs éventuels et d’assumer cette responsabilité, car à la rencontre suivante, leur intention se concrétise.

J’aime aussi travailler sur des transactions ou des projets en devenir. Le travail à accomplir pour rationaliser nos investissements m’intéresse beaucoup.

Quel conseil donneriez-vous à un nouveau venu dans le secteur financier? 

Je lui dirais de tenter d’acquérir en début de carrière une expérience diversifiée : fusions et acquisitions, relations avec les investisseurs, financement, planification stratégique, et même la participation aux réunions trimestrielles du conseil pour défendre vos activités.

Quel est votre passe-temps favori et pourquoi le recommanderiez-vous?

Je fais de la rénovation. J’aime le bricolage et les petits travaux. Ils me font oublier complètement ce qui se passe dans le monde. Quand on s’y met, on se concentre tellement pour éviter les erreurs et pour faire du bon travail, qu’on oublie tout le reste.

Avez-vous une stratégie de gestion du stress?

Décompressez lorsque vous quittez le bureau le vendredi, oubliez complètement le travail pendant le week-end et revenez frais et dispos le lundi. Les problèmes qui semblaient insolubles le vendredi deviennent soudainement faciles à résoudre le lundi. 

Comment le fait d’être membre à la fois de CPA Canada et de FEI Canada vous a-t-il profité, sur le plan personnel ou professionnel?

En ce qui concerne CPA Canada, c’est la reconnaissance de la marque. Elle est très forte. En début de carrière, je faisais du recrutement pour la profession comptable dans les universités. J’ai déjà enseigné pour l’Ordre des CPA du Québec, et j’ai beaucoup profité de cette occasion de transmettre des compétences en comptabilité. Quant à FEI Canada, j’y trouve un réseautage plus ciblé. Je bénéficie beaucoup du réseautage et de la capacité d’influencer les services que nous offrons aux directeurs financiers. FEI Canada m’offre l’occasion de sortir du bureau et de faire autre chose.