CPA Canada est l’hôte du premier forum Natural Capital Lab

CPA Canada a accueilli la première rencontre des innovateurs du Natural Capital Lab, à la fin de novembre.

Quatre membres de CPA Canada ont participé à la première rencontre des innovateurs du Natural Capital Lab, à Toronto. De gauche à droite : Sarah Keyes, Davinder Valeri, Stephenie Fox et Umar Saeed.
Photo : La Presse canadienne/Salvatore Sacco

Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada) a accueilli à ses bureaux de Toronto la première rencontre des innovateurs du Natural Capital Lab, à la fin de novembre.

CPA Canada a cofondé le Natural Capital Lab, une initiative nationale d’accélération de la mesure et de l’évaluation du capital naturel du pays. Cette initiative de quatre ans, qui favorisera une réflexion globale et la prise de décisions éclairées concernant le capital naturel du Canada, vise à mettre en place une plateforme d’innovation continue.

On entend par «capital nature» les réserves d’eau, de terres et d’air ainsi que les ressources renouvelables et non renouvelables du pays, telles que la flore, la faune, les forêts et les réserves minérales.

Au cours du forum de deux jours, les participants ont examiné les défis, les possibilités et les stratégies de transition clés qui permettront de façonner et d’uniformiser les méthodes de comptabilisation du capital nature. Ils devaient, ensemble, élaborer, mettre en œuvre et tester diverses approches novatrices afin d’améliorer la gestion du capital naturel au Canada à trois niveaux : en entreprise, dans les administrations municipales et au sein des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.

Le groupe, qui est formé d’économistes, de comptables, de statisticiens, d’écologistes, de dirigeants d’entreprise ainsi que de représentants d’organisations non gouvernementales (ONG) et gouvernementales, compte quelques membres de CPA Canada : Stephenie Fox, vice-présidente, Normalisation, ainsi que Davinder Valeri, directrice, Stratégie, risques et gestion de la performance organisationnelle, et Sarah Keyes, directrice de projets, toutes deux de la division Recherche, orientation et soutien. Martha Jones Denning et Umar Saeed, directeurs de projets, Comptabilité du secteur public, à CPA Canada, ont aussi assisté au forum.

«C’était très stimulant de prendre part à la première rencontre de ce groupe de professionnels passionnés, dévoués et ouverts d’esprit, a mentionné Stephenie Fox. Au moment de prendre des décisions, il est plus facile de tenir compte des données qui ont été comptabilisées. Si elles sont invisibles, les données échappent à la gestion. Ainsi, on pourrait puiser indéfiniment dans nos ressources naturelles – qui sont limitées – sans conséquence si celles-ci ne bénéficient d’aucune visibilité.»

Le capital naturel étant au cœur des activités de nombreuses entreprises et organisations gouvernementales au pays, il est crucial de comptabiliser nos ressources pour en assurer la durabilité à long terme, rappelle Stephenie Fox.

«Les normalisateurs ont de l’expérience dans la création d’assises solides pour de l’information de qualité, poursuit-elle. On aura certainement besoin, d’ici quelques années, d’une approche commune permettant aux différentes organisations de présenter l’information sur le capital naturel de façon uniforme et comparable.»

Sarah Keyes ajoute, au sujet du secteur privé : «Une entreprise ne peut être viable sans un environnement sain pour la soutenir. Il faut trouver des solutions pour aider les chefs de file des secteurs privé et public à mieux gérer nos ressources naturelles et à prendre des décisions éclairées.»

Pour obtenir de plus amples informations, lisez les billets de Sarah Keyes sur le blogue du Natural Capital Lab (en anglais).

Si ce sujet vous intéresse, nous vous invitons à communiquer avec Monica Sood, directrice de projets, Durabilité, Recherche, orientation et soutien, à CPA Canada.