Échanger pour améliorer l’information sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG)

CPA Canada a réuni des chefs de file du milieu des affaires pour faire le point sur les travaux du Sustainability Accounting Standards Board (SASB) et discuter des meilleures pratiques à adopter afin d’amener les conseils d’administration à accorder une attention prioritaire aux questions environnementales et sociales.

Échanger pour combler les lacunes de l’information sur la durabilité

«Les investisseurs ont très clairement établi leur position en matière de développement durable : lorsque celui-ci est important pour les affaires de l’entreprise, alors il est important pour eux», a déclaré Elisse Walter, membre du Sustainability Accounting Standards Board (SASB), ancienne présidente de la Securities Exchange Commission (SEC) et conférencière lors d’une table ronde récemment organisée par Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

Mme Walter était à Toronto pour entretenir un groupe d’éminents chefs de file du monde des affaires canadien des liens qui existent entre les questions liées à la durabilité («questions ESG») et la stratégie d’entreprise, la gestion des risques et la performance, y compris l’évolution des attentes envers les conseils d’administration en ce qui a trait à la surveillance de ces questions.

L’allocution était suivie d’une table ronde qui a permis aux parties prenantes d’engager le dialogue avec le SASB sur les nouveautés et les meilleures pratiques en matière d’information sur la durabilité dans le monde, et d’explorer des idées sur la façon d’amener les conseils d’administration à accorder une attention prioritaire aux questions ESG.

De gauche à droite : Joy Thomas, présidente et chef de la direction, CPA Canada; Maureen Jensen, présidente et chef de la direction de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario; Elisse Walter, ancienne présidente de la SEC et membre actuelle du Conseil d’administration du SASB; et Tashia Batstone, vice-présidente principale, Relations externes et expansion des activités, CPA Canada

Évolution de l’information sur la durabilité : principaux indicateurs

«La durabilité repose sur la confiance, qui est, à de nombreux égards, l’essence même de la gouvernance d’entreprise», a indiqué Mme Walter.

Dans le cadre de son allocution, elle a souligné que les entreprises portent maintenant un intérêt accru à l’information sur la durabilité et que, pour nombre d’entre elles, l’interrelation de celle-ci avec l’information sur la performance financière est devenue un impératif commercial.

Mme Walter a précisé les deux raisons qui sous-tendent ce changement; l’une relève d’une perspective macroéconomique, et l’autre, d’une perspective microéconomique.

Les conseils d’administration s’emploient à susciter la confiance et à renforcer leur crédibilité auprès de diverses parties prenantes – des actionnaires aux employés et aux collectivités dans lesquelles l’organisation exerce ses activités – en intégrant de plus en plus les questions liées à la durabilité dans leurs fonctions de base.

Afin de se tailler un avantage concurrentiel, les entreprises abordent également les questions liées à la durabilité sous l’angle des risques et des opportunités qui s’y rattachent. En évaluant, en gérant et en communiquant plus efficacement leur performance à l’égard des principales questions liées au développement durable, les entreprises se placent en meilleure position pour tirer profit des nouvelles possibilités avant leurs concurrents, et éviter des risques et des problèmes potentiels, a expliqué Mme Walter.

Elisse Walter, ancienne présidente de la SEC et membre actuelle du Conseil d’administration du SASB et Joy Thomas, présidente et chef de la direction, CPA Canada

Écart entre les besoins d’information des investisseurs et l’information fournie par les entreprises

La prise de conscience du lien inextricable entre la performance liée au développement durable et la performance financière continue de gagner du terrain. Il reste toutefois du travail à accomplir pour combler l’écart entre l’information dont les investisseurs ont besoin et celle que leur offrent les entreprises, a précisé Mme Walter.

Elle a indiqué que, même si une analyse de documents déposés auprès de la SEC effectuée récemment par le SASB a montré que les entreprises présentent de l’information sur les principales questions liées au développement durable conjointement avec leurs états financiers dans le cadre de leurs dépôts réglementaires de documents, moins de 24 % des informations liées à la durabilité sont présentées au moyen de données chiffrées. Plus de la moitié le sont au moyen de libellés stéréotypés, peu utiles aux investisseurs aux fins de la prise de décisions et de l’évaluation des possibilités de placement.

Mme Walter conseille aux entreprises de voir l’information sur la durabilité comme une occasion de présenter pleinement le processus de création de valeur de leur entreprise plutôt que comme un exercice de conformité en matière de responsabilité sociale de l’entreprise. Elle estime qu’il ne s’agit pas de fournir plus d’information, mais une meilleure information.

Pour accroître l’attention accordée aux facteurs de durabilité qui sont importants pour la direction et les investisseurs, Mme Walter invite les entreprises à utiliser les normes du SASB, établies sur une base sectorielle. Lire l’allocution de Mme Walter.

De gauche à droite : Tashia Batstone, vice-présidente principale, Relations externes et expansion des activités, CPA Canada; Joy Thomas, présidente et chef de la direction, CPA Canada; et Elisse Walter, ancienne présidente de la SEC et membre actuelle du Conseil d’administration du SASB

Réflexions sur l’information sur la durabilité au Canada

À la suite de l’allocution, des chefs de file du milieu des affaires ont discuté ouvertement de l’évolution des attentes des investisseurs et de l’état de l’information ESG au pays. Voici quelques-uns des éléments qui sont ressortis de la discussion :

  • La durabilité dépasse les seuls enjeux environnementaux; elle est importante pour la performance des entreprises, en particulier pour leur performance à long terme. Les questions liées à la durabilité peuvent avoir des incidences directes et indirectes pour les entreprises.
  • Comme les conseils d’administration sont responsables de l’orientation à long terme de l’entreprise, ils doivent intégrer les facteurs importants de durabilité dans leur surveillance de la stratégie de l’entreprise, car les répercussions des questions liées à la durabilité ont tendance à se manifester à long terme.
  • Il existe bien des façons de réduire l’écart entre les besoins d’information des investisseurs et l’information que leur fournissent les entreprises. Les investisseurs veulent une information ESG utile aux fins décisionnelles, tandis que les entreprises tentent de comprendre comment les investisseurs utilisent cette information pour prendre des décisions de placement.
  • Il faut aborder la durabilité sous l’angle de l’importance relative. Les normes du SASB énoncent des facteurs de durabilité propres à chaque secteur d’activité qui sont raisonnablement susceptibles d’avoir une incidence importante sur la situation financière d’une entreprise ou sur sa performance opérationnelle.
  • La transparence et la présentation de l’information sur la durabilité sont des éléments tout aussi essentiels aux fins de l’affectation efficiente des capitaux sur le marché.

Cette activité constituait la dernière d’une série d’initiatives de CPA Canada visant à explorer les incidences des questions liées à la durabilité sur la conduite des affaires et l’information financière.