Indice Women in Work : La perspective canadienne

La parité hommes-femmes à tous les niveaux de l’entreprise améliore la rentabilité, la culture du milieu de travail et l’économie dans son ensemble. En comblant le fossé salarial qui sépare les femmes et les hommes, et en augmentant la participation des femmes au marché du travail, le Canada pourrait voir les revenus des femmes augmenter de 92 milliards de dollars canadiens et le PIB croître de105 milliards de dollars.

L’indice Women in Work de PwC est une moyenne pondérée de cinq mesures reflétant l’autonomisation économique des femmes, y compris l’égalité des revenus, l’accès des femmes à l’emploi et la sécurité de l’emploi. Il ressort de l’étude que le Canada se maintient au huitième rang parmi 33 pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE.

Principales constatations :

  • Au Canada, le pourcentage total de femmes actives s’élève à 74 % et est supérieur à la moyenne de l’OCDE (68 %).
  • L’écart entre la participation au marché du travail des hommes et celle des femmes s’est réduit depuis 2000, mais il est resté stable entre 2013 et 2014.
  • En moyenne, le taux de chômage des femmes est demeuré relativement constant, quoiqu’on enregistre une légère baisse depuis 2000.
  • Le pourcentage des travailleuses à temps plein est de 73 %. Inchangé depuis 2000, il est inférieur à la moyenne de l’OCDE , qui est de 75 %.
  • Le Canada se classe au 25e rang sur 33 pays pour ce qui est du fossé salarial entre les hommes et les femmes : il y a encore du travail à faire pour réduire l’écart.
    Au Canada, les femmes reçoivent 81 $ pour chaque tranche de 100 $ gagnée par leurs collègues masculins.
  • Concernant la présence de femmes dans les conseils d’administration, le Canada accuse un retard de 11 % par rapport à l’objectif du gouvernement fédéral, qui est une représentation de 30 % d’ici 2019.