RAID : Les entreprises durables, reflet d’une nouvelle mentalité

Au vu de l’accélération de l’innovation et de la technologie, les entreprises doivent adopter un nouvel état d’esprit pour prospérer dans ce nouvel environnement d’affaires hautement concurrentiel.

Beaucoup de choses ont été dites au sujet d’entreprises qui n’ont pas su s’adapter et qui ont péri, faute d’avoir tenu compte des changements marquant une rupture.

Pour bâtir des entreprises durables, qui s’épanouiront dans les années à venir, il faut adopter un tout nouvel état d’esprit.

Certes, le changement est difficile. Laisser tomber une vision ou des méthodes dépassées exige deux choses : reconnaître que la donne a changé et, surtout, s’engager à trouver de nouvelles façons de faire. Les CPA, ainsi que les organisations auxquelles ils offrent leurs services, peuvent se concentrer davantage sur le but ultime en se posant des questions telles que celles-ci :

  1. Dans quelle mesure l’entreprise est-elle résiliente? Dans l’état actuel des choses, marqué par les changements, pourra-t-elle survivre?
  2. La stratégie de l’entreprise est-elle adaptable? Réagir à l’évolution du marché, est-ce une façon suffisante de faire preuve d’« agilité »?
  3. La culture de l’entreprise se caractérise-t-elle par l’innovation? Soutient-on activement l’éclosion d’idées nouvelles?

Pour désigner ce concept, CPA Canada parle du cadre RAID – et le présente sous la forme d’une équation :

Schéma de l'acronyme RAID : Résilience + Adaptabilité + Innovation = Durabilité

Je me suis entretenu avec Davinder Valeri pour en savoir plus au sujet de ce concept. À CPA Canada, Mme Valeri dirige une équipe chargée de mener des recherches en vue de l’élaboration de documents de réflexion, notamment en matière de durabilité.

Gord Beal : Il est souvent question d’« entreprises durables »; pouvez-vous nous dire ce qu’il faut entendre par là, au juste?

Davinder Valeri : Le terme « durabilité » est souvent considéré comme étant lié aux questions environnementales et à la responsabilité sociale des entreprises. C’est bien ce dont il s’agit, mais notre conception de l’entreprise durable va au-delà de cette définition. Les entreprises durables sont des organisations avant-gardistes qui, en tout temps, tiennent compte de la situation globale. Elles comprennent parfaitement comment le bien-être environnemental sous-tend leur propre avenir et celui de leurs parties prenantes, et elles agissent en conséquence. Mais elles sont tout aussi sensibles à d’autres facteurs qui influent sur leur capacité à maintenir et à développer leurs marchés, par exemple les facteurs technologiques, sociétaux, réglementaires et économiques.

Les entreprises durables sont conscientes du fait qu’il n’y a pas de véritable ligne d’arrivée. Leurs dirigeants s’engagent envers des efforts incessants d’évaluation comparative et d’amélioration interne, et ils préparent stratégiquement l’entreprise à changer ses façons de faire, parfois même à pas de géant, en réaction à des obstacles et à des occasions potentiels. Plus important encore, ces entreprises ont une vision à long terme.

La première lettre du sigle RAID désigne la résilience. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce que cela signifie pour une entreprise?

La résilience est liée à la capacité d’une entreprise à bien faire deux choses : d’abord, considérer les risques, c’est-à-dire les cerner, les mesurer et composer avec eux, pour éviter autant que possible les surprises. Ensuite, il y a l’aptitude à bâtir la capacité, sur les plans humain, financier ou technique, à se relever de situations malencontreuses, ce qui ne manque jamais d’arriver. Donc, en termes simples, la résilience est la capacité de parer aux coups, mais aussi de se remettre d’une déconvenue.

Et l’adaptabilité, elle?

Voilà un élément crucial. L’adaptabilité, c’est la capacité d’une entreprise à apprendre et à réagir. C’est le processus d’adaptation aux changements internes ou externes, ou les deux, en modifiant sans délai les pratiques et les façons de faire habituelles. On gagnera à poser des questions, à remettre en question le statu quo, à accepter de multiples points de vue.

Les organisations qui excellent à s’adapter ont su trouver des moyens d’être plus agiles et plus souples, notamment pour ce qui est de leurs stratégies. Elles adoptent souvent une structure fluide et décentralisée qui se traduit par des niveaux élevés d’autonomie et d’autonomisation, à tous les échelons. Le pouvoir de décision est entre les mains des employés de terrain, de ceux qui côtoient les clients. Une autre caractéristique importante de ces entreprises est la capacité d’apprendre, de désapprendre et de réapprendre rapidement en réponse aux fluctuations du marché ou à d’autres changements.

Et, bien sûr, il y a l’innovation...

Nous considérons l’innovation comme la capacité d’une organisation à se recadrer et à se transformer. Peut-elle se voir et voir son secteur d’un point de vue extérieur, par exemple du point de vue des clients et des concurrents? Est-elle en mesure de définir et d’exploiter des concepts potentiellement révolutionnaires pour créer de la valeur durable? Incite-t-elle ses employés à proposer et à adopter de nouvelles idées?

Parlons maintenant du rôle que les CPA sont appelés à jouer, dans ce contexte. En quoi peuvent-ils influer sur le cours des choses?

Je vous donne un exemple. Les CPA sont passés maîtres dans l’art d’analyser des données complexes pour bien comprendre d’où viennent les chiffres. Nous sommes donc bien placés pour amorcer une conversation, fondée sur des données probantes, à propos de la durabilité au sein des entreprises. Ceux d’entre nous qui, au-delà de la mesure et de la communication du rendement historique, peuvent élargir leur champ d’action en incluant des données prospectives en temps réel pourront jouer un rôle déterminant dans la prise de décisions opérationnelles et stratégiques – des décisions dont les organisations ont bien besoin pour demeurer à l’avant-garde du changement et assurer leur avenir.

Pour conclure, avez-vous des lectures à recommander?

Oui. CPA Canada propose d’excellentes ressources sur les thèmes abordés... des documents qui, pour la plupart, peuvent être consultés et téléchargés gratuitement. Par ailleurs, le Forum économique mondial a publié de l’information très intéressante sur l’ampleur des changements qui s’opèrent; en fait, on en est venu à parler d’une quatrième révolution industrielle. Je suggère aussi l’écoute d’un balado bien intéressant de Seth Godin, où il est question de la façon dont les systèmes ont changé le monde [durée : 20 minutes]. Enfin, pour puiser un peu d’inspiration, sachez que le Globe and Mail a publié un excellent reportage sur deux Canadiens ayant reçu un prestigieux prix international pour leurs travaux novateurs dans le domaine de l’intelligence artificielle.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Quelles sont les caractéristiques d’une organisation résiliente, adaptable, innovatrice et durable? Que faites-vous pour rendre votre organisation plus adaptable face aux défis et aux occasions à saisir, au vu des changements actuels? Donnez-nous votre point de vue ci-dessous.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Gord Beal, CPA, CA, M. Éd.

Vice-président, Recherche, orientation et soutien, CPA Canada
Gordon Beal dirige un groupe de professionnels chevronnés chargés de mener des recherches et de préparer des indications techniques ainsi que des documents phares pour aiguiller nos membres et façonner l’avenir de la profession.