Élaboration d’une stratégie efficace pour parer à l’incertitude : Parties I et II

Les entreprises qui perdurent et prospèrent en période d’incertitude y parviennent en adaptant leur stratégie d’entreprise en fonction des nouvelles circonstances. Notre rapport en deux parties offre un aperçu éclairant destiné à alimenter les discussions des dirigeants.

La très grande majorité des entreprises ont une durée de vie relativement brève, mais certaines parviennent à perdurer et même à prospérer en continuant d’offrir l’excellence tout en adaptant leur stratégie d’entreprise en prévision de l’avenir.

Le document Élaboration d’une stratégie efficace pour parer à l’incertitude – Élargir le concept de contrôle de gestion pour s’adapter à des marchés dynamiques vous montre comment reconnaître les obstacles qui nuisent à la réussite et concevoir des systèmes de contrôle de gestion qui vous aideront à adapter la stratégie de votre organisation aux conditions de marchés dynamiques.

PARMI LES SUJETS TRAITÉS :

La Partie I : Comprendre les obstacles à l’adaptation stratégique traite des trois obstacles que les organisations doivent apprendre à reconnaître pour être en mesure d’élaborer ensuite une stratégie d’entreprise efficace :
  • la résistance culturelle, à savoir les préjugés cognitifs, organisationnels et politiques qui empêchent les organisations de réagir rapidement à des menaces claires du marché
  • la tendance à voir la stratégie comme étant statique plutôt que dynamique
  • une confiance exagérée et dangereuse en la capacité de l’entreprise de réagir aux menaces
La Partie II : Conception du système de contrôle de gestion pour relever le défi traite de la conception de systèmes de contrôle de gestion qui peuvent aider les organisations à faire face à l’incertitude et à accroître leurs chances de prospérer à long terme. On y aborde notamment les sujets suivants :
  • les principaux éléments à considérer pour améliorer le processus décisionnel
  • l’élaboration de stratégies efficaces qui n’exposent pas l’organisation à un risque excessif
  • l’atténuation des effets de la résistance culturelle
  • la façon dont les cadres dirigeants peuvent favoriser la pensée divergente, évaluer les compromis et éliminer les obstacles qui nuisent à la poursuite de nouveaux horizons stratégiques