Regard sur l’utilisation de l’analyse de données par les auditeurs

L’utilisation de l’analyse de données constitue une percée importante sur le plan de l’innovation en audit. Prenez connaissance du plus récent projet de CPA Canada en la matière.

Le Comité sur l’analyse de données en audit de CPA Canada a entrepris un projet visant à obtenir le point de vue des auditeurs externes qui ont commencé à utiliser l’analyse de données en audit (ADA), et à communiquer ce point de vue. L’expérience des auditeurs ayant déjà franchi cette importante première étape pourrait profiter aux auditeurs qui n’ont pas encore commencé à utiliser l’ADA, et les encourager à le faire.

Dans le cadre de ce projet, CPA Canada s’est entretenue avec des équipes de mission de neuf cabinets d’expertise comptable (dont la taille variait de très petite à très grande) de leur utilisation de l’analyse de données dans certains dossiers d’audit. L’objectif principal était de permettre aux auditeurs de planifier l’utilisation de l’ADA et de l’intégrer dans leurs audits. Afin d’atteindre cet objectif, des efforts ont été déployés en vue :

  • d’obtenir et de communiquer des renseignements sur la question de savoir pourquoi et comment certains auditeurs au Canada utilisent l’ADA dans leurs audits d’états financiers, ainsi que sur les résultats de cette utilisation;
  • d’identifier les questions importantes que les auditeurs doivent prendre en considération au moment de décider de la nature, du calendrier et de l’étendue de leur utilisation de l’ADA à l’avenir, et de les sensibiliser à ces questions;
  • de s’appuyer sur les projets précédents entrepris par CPA Canada concernant l’utilisation de l’ADA.

Ce qui ressort de ce projet, c’est que l’utilisation de l’ADA n’est pas encore généralisée. Toutefois, on constate que les cabinets et les professionnels en exercice sont en train d’acquérir les compétences nécessaires à l’application de l’ADA, et de concevoir des techniques avancées d’ADA pouvant exécuter des évaluations des risques améliorées et mettre en œuvre des procédures de corroboration. Le vrai défi demeure l’extraction des données : il faut à la fois extraire les bonnes données pour l’ADA et le faire dans le bon format pour l’outil utilisé, ce qui est encore plus compliqué lorsqu’une entité a plus d’un progiciel de gestion intégré (PGI) ou que son PGI est personnalisé. Tant l’auditeur que les membres de la direction de l’entité doivent consacrer temps et efforts à faire progresser l’utilisation de l’ADA.

Quels types d’ADA sont utilisés, et pourquoi?

Seize procédures d’audit automatisées différentes ont été identifiées par les participants comme étant des techniques d’ADA. Voici celles qu’ils utilisent le plus :

  • analyse des écritures de journal;
  • schématisation des processus au moyen de journaux des mouvements;
  • procédures de rapprochement et de triple rapprochement des aspects d’un ou de plusieurs flux d’opérations;
  • analyse des soldes des comptes du grand livre général;
  • analyse de la pérennité des données du grand livre général (contrôle d’exhaustivité de la balance de vérification);
  • examen de populations de données pour détecter divers attributs (par exemple, éléments de grande valeur, doublons).

Tous les participants ont affirmé que l’utilisation de l’ADA avait comme principal objectif d’améliorer la qualité des éléments probants obtenus pour étayer l’opinion de l’auditeur. Quoique souhaitable, l’efficience accrue de l’audit n’était pas le but premier.

Quels ont été les défis?

Les participants ont identifié plusieurs défis importants liés à l’utilisation de l’ADA, que certains d’entre eux ont réussi à relever (au moins en partie). Voici des exemples :

Instaurer l’ADA en remplacement des procédures d’audit traditionnelles

Les participants ont indiqué que ce défi était le résultat, par exemple, du manque d’expérience dans l’utilisation de l’ADA et de l’absence de normes d’audit traitant expressément de l’utilisation de l’ADA. Certains participants ont fait valoir que l’expérience acquise au chapitre de l’utilisation de l’ADA lors de l’audit de l’exercice précédent avait grandement aidé à la mise en œuvre de l’ADA dans le cadre de l’audit de l’exercice considéré.

Établir que l’ADA est au moins aussi efficace et efficiente que les procédures d’audit traditionnelles

L’un des défis courants identifiés par les participants concerne la difficulté qu’il y a à extraire du système d’information de l’entité des données ayant le format et le contenu appropriés. Certains participants ont été en mesure de surmonter ce défi en testant à l’avance de plus petits échantillons de données et en tirant parti des expériences passées.

Obtenir le soutien de la direction de l’entité et du comité d’audit concernant l’utilisation de l’ADA

La direction s’inquiète parfois du fait que l’utilisation de l’ADA puisse être plus onéreuse. Certains exemples donnés ont toutefois montré que le soutien de la direction et du comité d’audit à l’utilisation de l’ADA s’est accru lorsque cette utilisation a permis d’obtenir des renseignements détaillés sur des questions pertinentes pour les activités de l’entité.

Que réserve l’avenir?

Les participants ont presque tous exprimé la ferme volonté de continuer à améliorer leur utilisation de l’ADA et d’élargir cette utilisation, par exemple en ayant recours à l’ADA dans la mise en œuvre de procédures de corroboration destinées à constituer une source principale d’éléments probants et en tant que tests des contrôles. Les participants se sont dits optimistes quant à la possibilité que des progrès importants soient réalisés, tout en reconnaissant qu’il reste beaucoup à apprendre pour que l’utilisation de l’ADA soit plus généralisée. Par ailleurs, certains d’entre eux ont insisté sur la nécessité d’apporter des changements aux normes d’audit pour qu’elles traitent spécifiquement de l’utilisation de l’ADA, et d’avoir un dialogue transparent avec les autorités de réglementation de l’audit afin de connaître leur point de vue sur le sujet.

À ce propos, les normes d’audit seront-elles modifiées?

Les participants ont mentionné certains défis que pose l’application des normes d’audit sur les procédures analytiques, dont la Norme canadienne d’audit (NCA) 520. Selon eux, la nature et l’étendue des procédures exigées par la NCA 330 doivent tenir compte de l’incidence de l’ADA lorsque celle-ci peut améliorer considérablement l’évaluation des risques prévue dans la NCA 315.

D’autres entretiens avec les auditeurs ont révélé que l’ampleur des travaux nécessaires concernant l’exactitude et l’exhaustivité des données fournies par l’entité aux fins d’ADA représente aussi un défi.

Le Conseil des normes internationales d’audit et d’assurance (IAASB) a entrepris la révision de la Norme internationale d’audit (ISA) 315 et mène des recherches pour déterminer s’il y aurait lieu de réviser la norme ISA 500, Éléments probants. Dans ces projets, comme dans le projet de norme ISQM 1, il est question du recours à des outils et à des techniques automatisés, tels que l’analyse de données, pour la mise en œuvre des procédures d’évaluation des risques.

Qu’en est-il de la formation des auditeurs?

En ce qui concerne la formation préagrément, des compétences touchant l’analyse des données et les systèmes d’information ont été intégrées dans la version 2019 de la Grille de compétences.

Par ailleurs, CPA Canada offre un certificat en gestion des données et est en train d’élaborer des cours sur l’ADA.

Prochaines étapes

Consultez le rapport pour prendre connaissance des propos des participants sur les défis liés à l’ADA ainsi que des mesures qu’ils ont prises pour faciliter la mise en œuvre de cet outil et en tirer le meilleur parti. Les nouveaux utilisateurs y découvriront une feuille de route comportant dix étapes pour un passage réussi à l’ADA. Des indications supplémentaires se trouvent dans le Guide sur l’analyse de données en audit qu’a publié CPA Canada pour aider les auditeurs à se servir de l’ADA avec efficience et efficacité à chaque étape de l’audit d’états financiers dans le respect des NCA.

Poursuivons la conversation

La mise en œuvre de l’ADA vous cause-t-elle des difficultés? Qu’est-ce qui pourrait vous aider? Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Taryn Abate, CPA, CA, CPA (Illinois, É.-U.)

Directrice, Audit et certification, CPA Canada