Forum de discussion à Vancouver : Rôle de l’auditeur et confiance des investisseurs

Le CNAC a récemment organisé un forum de discussion à Vancouver afin d’en savoir plus sur le rôle que devrait jouer l’auditeur à l’égard des informations financières autres que les états financiers pour que son travail demeure pertinent pour les investisseurs.

En octobre dernier, des investisseurs, des membres de comités d’audit et des préparateurs et auditeurs d’états financiers de la région de Vancouver ont participé à un forum de discussion pour faire part de leurs points de vue au Conseil des normes d’audit et de certification (CNAC).

Les discussions visaient principalement à mieux comprendre le type d’information qu’utilisent les investisseurs pour prendre leurs décisions de placement, à faire le point sur la réglementation en valeurs mobilières dans ce domaine et à échanger sur les nouvelles normes sur le rapport de l’auditeur. L’objectif du forum était double : établir si l’auditeur a un rôle à jouer relativement aux informations (autres que les états financiers) dont les investisseurs se servent, et discuter de la pertinence des nouvelles normes.

Point de vue de l’investisseur

Richard Talbot, de la CFA Society Toronto, a présenté le point de vue de l’investisseur, soulignant que seulement le cinquième des informations utilisées par les investisseurs à des fins décisionnelles proviennent des états financiers audités et que la majorité des informations viennent plutôt du rapport de gestion, des communiqués de presse, des appels des analystes avec la direction et des trousses d’information pour les investisseurs. M. Talbot a ajouté que les investisseurs se fient aux indicateurs clés de performance parce que ceux-ci les aident à se faire une idée rapide de la performance d’une entité. Cependant, il arrive souvent que ces informations ne soient pas cohérentes, comparables, fiables ou bien communiquées. De plus, les investisseurs ne comprennent pas vraiment le rôle de la direction, du comité d’audit, de l’auditeur et des autorités de réglementation à l’égard de ces informations, ce qui entraîne d’importants écarts par rapport aux attentes.

Point de vue des autorités de réglementation

Carla Marie Hait, chef comptable de la British Columbia Securities Commission, a quant à elle parlé d’un projet qu’ont entrepris les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) pour résoudre certains problèmes qui reviennent souvent dans les constatations des autorités de réglementation. Ce projet consiste en l’adoption d’un règlement basé sur l’Avis 52 306 du personnel des ACVM, Mesures financières non conformes aux PCGR. Les ACVM examineront les mesures financières qu’il convient d’inclure dans le champ d’application de ce règlement, clarifieront la terminologie employée pour désigner ces mesures et évalueront les conséquences que le règlement pourrait avoir sur les attestations des contrôles. Mme Hait a aussi fait le point sur deux autres projets des ACVM, qui portent sur la réduction du fardeau réglementaire et sur le rapport du comité d’audit.

Rôle de l’auditeur

Darrell Jensen et Fred Pries, président et vice-président du CNAC, ont expliqué le rôle actuel de l’auditeur relativement aux autres informations ainsi que les changements introduits par les nouvelles normes sur le rapport de l’auditeur. Ils ont également parlé des résultats préliminaires d’un examen réalisé sur un échantillon de nouveaux rapports de l’auditeur portant sur les états financiers de petites sociétés cotées australiennes.

Résultats du sondage

Le CNAC a aussi profité de l’occasion pour mener un sondage dont il prévoit présenter les résultats dans un prochain rapport. Voici, pour vous donner un avant-goût, quelques faits saillants :

  • Plus de 90 % des participants croient qu’il y a un écart par rapport aux attentes des investisseurs, et que ce problème est hautement prioritaire.
  • Plus de 70 % des participants sont d’avis qu’il faut concentrer les efforts sur la fiabilité de l’information et sur sa comparabilité avec l’information présentée par les sociétés concurrentes.
  • Plus de 60 % des participants pensent que le règlement des ACVM devrait aller au-delà des mesures financières non conformes aux PCGR (c’est-à-dire qu’il devrait s’appliquer à d’autres mesures de performance opérationnelle); cela dit, plus de 70 % sont d’avis que l’adoption d’un règlement par les ACVM n’est pas l’unique solution.
  • Plus de la moitié des participants souhaitent que des mesures standard soient créées par les intervenants du secteur.
  • Selon 40 % des participants, le CNAC devrait mettre l’accent sur l’établissement de normes de certification concernant les processus suivis pour la préparation et l’approbation des autres informations, et 45 % des participants estiment qu’il doit d’abord approfondir la question.
  • La pertinence de la présentation des questions clés de l’audit dans le nouveau rapport de l’auditeur ne fait pas consensus : près de la moitié des participants pensent que cette information sera utile aux investisseurs, 25 % sont indécis et 25 % croient qu’elle ne servira à rien. Il faudra donc plus de données pour trancher.

Prochaines étapes

Le forum de Vancouver a permis aux parties prenantes de présenter directement au CNAC leurs points de vue sur les questions importantes à leurs yeux. Les permanents analysent maintenant les résultats en vue de discussions à venir sur le plan d’activités du CNAC pour l’année prochaine. Tout cela s’inscrit dans les nombreux efforts que déploie le CNAC pour mieux se tenir au fait des questions d’actualité et ainsi veiller à ce que les services d’audit au Canada ne perdent pas de leur valeur et de leur pertinence.

Poursuivons la conversation

Croyez-vous qu’il y a un écart à combler pour répondre aux attentes des investisseurs? Les auditeurs devraient-ils en faire plus à l’égard des informations autres que les états financiers? Cela aiderait-il à accroître la valeur de l’audit?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada