Les normes d’audit répondent-elles aux besoins des auditeurs de PME?

La qualité de l’audit étant une grande priorité pour la profession, les normalisateurs portent actuellement une attention soutenue aux améliorations qui doivent être apportées à la formule «passe-partout» retenue actuellement en matière de normalisation pour les audits de PME.

En réponse aux préoccupations exprimées sur la qualité de l’audit, les normalisateurs à l’échelle mondiale cherchent à renforcer les normes. Voyant cela, beaucoup d’auditeurs se demandent si les normes continueront de répondre aux besoins propres aux audits de petites et moyennes entités (PME). De nombreux auditeurs jugent en effet qu’il est difficile d’appliquer les normes d’audit aux PME. Y a-t-il une ébauche de solution?

L’une des prémisses fondamentales sur lesquelles s’appuient les normes d’audit est que tous les audits se valent, c’est-à-dire qu’un même ensemble de normes peut s’appliquer aux audits portant sur des entités de toutes tailles. Ce principe est cependant de plus en plus remis en question dans le contexte actuel. De fait, ce sujet a fait l’objet d’un débat animé à une réunion annuelle des normalisateurs nationaux à laquelle j’ai participé en juin 2016.

Sur la scène mondiale, l’International Auditing and Assurance Standards Board (IAASB) se penche lui aussi davantage sur la question de l’adaptabilité de ses normes. Au cours de sa réunion de travail mondiale pour les petits et moyens cabinets (PMC) tenue en janvier 2017, un certain nombre de sujets liés à l’adaptabilité ont été étudiés, notamment :

  • les raisons pour lesquelles certains pays ont élaboré, d’une part, des normes d’attestation et, d’autre part, des normes autres que d’attestation pour répondre aux besoins propres aux PME
  • les moyens que peut mettre en œuvre l’IAASB pour mieux répondre aux besoins des PME
  • les difficultés que connaissent les PMC dans différents pays lorsqu’ils réalisent des audits portant sur des PME
  • l’utilité des outils et des ressources dont disposent les PMC dans différents pays pour la mise en œuvre des Normes internationales d’audit (normes ISA)
  • les solutions qui permettraient à l’IAASB d’élaborer un processus favorisant la prise en compte de l’adaptabilité dans ses activités de normalisation
  • les façons d’accroître la participation des PMC à la normalisation aux niveaux national, régional et international

Audit de PME : Nouveautés au Canada

Au Canada, la question de l’adaptabilité constitue également un élément clé du plan stratégique actuel du Conseil des normes d’audit et de certification (CNAC). Le CNAC intensifie ses «efforts en vue de relever et de résoudre les problèmes d’adaptabilité des normes nouvelles ou révisées. Ainsi, [il établira] un plan pour relever les problèmes d’adaptabilité, et [examinera] la manière de procéder des normalisateurs étrangers vis-à-vis des problèmes de la sorte».

Dans la réalisation de sa mission de soutien des audits de PME au Canada, le CNAC suit de près les travaux de l’IAASB. Les permanents du CNAC ont récemment organisé deux tables rondes portant dans une large mesure sur les mêmes sujets que la réunion de l’IAASB. Les points de vue qui y ont été exprimés par les nombreux représentants de PMC présents ont ainsi pu être transmis aux participants canadiens à la réunion de l’IAASB. Ces échanges ont également permis au CNAC de franchir une première étape dans le recensement des problèmes liés à l’adaptabilité des normes. Par ailleurs, les conclusions dégagées lors de la réunion de l’IAASB pourraient orienter les réflexions du CNAC sur les principales mesures à prendre au cours de sa période de planification stratégique.

La participation des PMC, élément essentiel de la recherche de solutions

Si les audits de sociétés ouvertes sont absolument cruciaux, il est à mon avis aussi important de favoriser l’essor de la profession d’auditeur de PME. Nous devons mieux comprendre ce qui nuit à l’efficacité et à l’efficience des audits de PME, et voir comment remédier à la situation. Je pense que les activités récentes de l’IAASB et du CNAC constituent certainement un pas en avant.

Il est toutefois essentiel que les PMC, qui réalisent le plus souvent les audits des PME, présentent leurs commentaires. Le CNAC continuera de les encourager à participer au processus de normalisation et à lui faire part des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des normes d’audit nouvelles ou révisées. C’est le meilleur moyen pour le CNAC de voir à ce que les normes canadiennes d’audit continuent de répondre aux besoins dans le contexte actuel.

Poursuivons la conversation

Trouvez-vous cette démarche opportune? À votre avis, comment les normes peuvent-elles tenir compte des difficultés liées à l’adaptabilité tout en assurant la qualité de l’audit?

Je vous invite à publier vos commentaires ci-dessous ou à m’écrire directement.

Conversations sur la qualité de l’audit se veut un forum d’échange concernant les faits et problèmes nouveaux survenant à l’international en matière de qualité de l’audit et leur incidence au Canada.

À propos de l’auteur

Eric Turner, CPA, CA

Directeur, Normes d’audit et de certification, CPA Canada