@travail | Outils

5 mauvaises habitudes qui n’en sont peut-être pas

Votre côté désordonné ou procrastinateur vous culpabilise? Il pourrait pourtant vous aider dans votre travail.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Homme d'affaires détendu, parler au téléphone au bureau avec les pieds sur le bureauCertaines mauvaises habitudes au travail vous font sentir coupable? Elles pourraient pourtant présenter certains avantages. (Getty Images/Alvarez)

Avoir certaines mauvaises habitudes au travail, dans la mesure du raisonnable, peut s’avérer salutaire pour votre bien-être ou votre productivité, selon certains experts.

« Être efficace au travail, ce n’est pas viser la perfection, mais exploiter au mieux ses bons comme ses mauvais côtés, dit Joshua Zuchter, accompagnateur professionnel. Trouvez le moyen de faire valoir vos qualités, tout en tirant du positif de vos défauts. »

Vous vous sentez coupable de procrastiner ou d’être désordonné? Voici cinq exemples de mauvaises habitudes qui présentent en fait certains avantages.

1. PRENDRE BEAUCOUP DE PAUSESS

Prendre des pauses trop nombreuses ou trop longues au bureau peut se révéler problématique lorsque la qualité de votre travail en souffre, ou lorsque la rancœur gagne les membres de votre équipe. Mais s’éloigner de son travail est crucial pour la productivité, qu’il s’agisse de s’adonner à une brève séance de méditation ou de prendre la totalité de ses jours de vacances.

« La meilleure façon de s’oxygéner et de garder son cerveau alerte, c’est de se dégourdir les jambes toutes les 20 minutes, dit Perry Gladstone, coach pour cadres supérieurs, mentor et consultant. « Mais restez dans les alentours et revenez vite à votre bureau au cas où un collègue aurait besoin de vous. »

2. DONNER L’IMPRESSION DE NE PAS ÊTRE ACCESSIBLE

Être facile d’approche est essentiel pour construire de bonnes relations et établir un lien de confiance avec son équipe. Les employés dont les superviseurs sont accessibles sont plus susceptibles de partager leurs idées. Mais être disponible aux autres partout et à tout moment, en répondant instantanément aux courriels, messages textes et autres sollicitations, peut vous détourner de vos tâches importantes.

« Ce n’est pas parce qu’on se sent capable de faire du multitâche qu’il faut nécessairement le faire, soutient Ann Gomez, consultante torontoise en productivité et présidente de Clear Concept. Si l’on est constamment sur le qui-vive, il n’y a jamais de place pour la réflexion approfondie et le travail de grande qualité. »

3. ÊTRE DÉSORDONNÉ

Voilà une mauvaise habitude fort répandue, que certains perçoivent comme un manque de discipline. Mais il est prouvé que désordre rime avec grande créativité. Si l’on en croit des travaux de recherche publiés dans la revue Psychological Science, le conformisme d’un espace de travail immaculé peut entraver l’inspiration. Un bureau net et organisé a certes un effet apaisant, mais lorsque votre travail est de nature créative, n’ayez pas peur de laisser traîner quelques papiers sur votre bureau.

4. MANQUER DES RÉUNIONS

Vous avez la réputation de manquer des réunions? On pourrait peut-être penser que vous n’êtes pas fiable, mais ce serait ignorer le fait que la grande majorité des réunions sont trop longues et improductives.

« Ne pas assister à une énième réunion chronophage et demander à un collègue de vous en résumer les points importants par la suite permet d’épargner temps et énergie, croit Perry Gladstone. Si vous êtes gestionnaire, établissez un ordre du jour clair, respectez le temps imparti, n’invitez que les gens concernés et demandez-leur d’arriver avec des propositions de solutions. »

5.PROCRASTINER

Nous baignons dans la culture du multitâche et finissons par être tellement distraits que nous ne pouvons plus donner le meilleur de nous-mêmes. Pour contrer cette pression, la meilleure solution est parfois de remettre certaines choses à plus tard.

« Quand tout est prioritaire, rien ne l’est vraiment, ajoute Ann Gomez. Choisissez un nombre restreint de priorités et concentrez votre attention sur celles-ci pour pouvoir être le plus efficace possible. » Pour ce qui est des autres tâches, mettez-les de côté sans vergogne un peu plus longtemps.

LES VÉRITABLES MAUVAISES HABITUDES

D’autres mauvaises habitudes au bureau sont néanmoins de véritables irritants, notamment l’envoi excessif de textos et courriels, ou les retards répétitifs.