Dans un bureau, une employée introvertie jette un coup d’œil timide par-dessus le panneau de son espace de travail.

@travail | Outils

Réseautage : Conseils pour les introvertis

Les introvertis n'ont peut-être pas un sens inné du réseautage, mais avec un peu de préparation, ils peuvent maîtriser cette compétence essentielle en affaires mieux que quiconque.

Le réseautage peut se révéler indispensable pour progresser dans sa carrière et étoffer son carnet d’adresses. Mais comment faire si vous êtes de nature introvertie et avez une sainte horreur des conversations de couloir? Selon Susan Cain, auteure de l’ouvrage à succès La force des discrets : le pouvoir des introvertis dans un monde trop bavard, de 30 à 50 % des Américains (et, probablement, des Canadiens) seraient introvertis. Toutefois, même si le réseautage ne sera jamais leur passe-temps favori, les introvertis peuvent survivre et connaître le succès dans le plus bavard des milieux en se préparant judicieusement et en maîtrisant certains éléments clés.

CINQ CONSEILS PRÉCIEUX POUR LES INTROVERTIS

1. Commencez par réseauter avec vos connaissances.

Les introvertis sont généralement doués pour les relations, et sont même des maîtres dans cet art. Les connaissances sont donc un bon point de départ pour réseauter. Comme le dit Anne Marie Segal, mentore de gestionnaires, dans Forbes (article en anglais), « vous établirez des relations professionnelles plus rapidement en terrain connu. Aussi, en développant votre réseau par l’intermédiaire de vos connaissances, vous nouerez des liens avec des personnes “choisies” plutôt qu’avec de parfaits inconnus. Les chances que vous ayez des atomes crochus sont plus grandes ».

2. Soyez toujours en avance à vos rencontres.

Il n’y a rien de plus stressant pour un introverti que d’avoir à se joindre à une conversation déjà bien entamée. Dans The Guardian (article en anglais), Fiona Armstrong, spécialiste des relations publiques et introvertie assumée, explique qu’« on ne doit pas confondre l’introversion avec la timidité ou le manque de confiance : être introverti, c’est avoir une aversion innée pour les environnements très stimulants ». Réduisez donc le niveau de stimulation en arrivant sur place avant les autres. Vous pouvez même prendre contact avec certaines personnes au préalable. « Ainsi, vous aurez déjà brisé la glace », fait remarquer Mme Armstrong.

3. Privilégiez les tête-à-tête.

La capacité d’écoute est une grande force des introvertis. Elle fait d’eux des interlocuteurs convaincants en situation de tête-à-tête, mais elle peut aussi être une cause de décrochage dans les conversations de groupe. Cherchez donc les occasions de vous entretenir seul avec les personnes que vous souhaitez mieux connaître lors de vos activités de réseautage, ou obtenez leurs coordonnées pour organiser une rencontre individuelle ultérieurement.

4. Préparez-vous.

Il est toujours important de se préparer, quelle que soit l’occasion. Mais pour les situations que l’on appréhende, c’est tout simplement indispensable. Si le réseautage vous rend nerveux, composez une phrase d’approche type (rien ne vaut le classique « Qu’est-ce qui vous amène ici? »), une brève présentation de vous et une description de votre travail. Vous réduirez ainsi votre niveau de stress : moins vous chercherez vos mots, plus vous serez à l’aise et plus vous mettrez votre interlocuteur en confiance. Dressez aussi une liste d’objectifs, comme parler à une personne en particulier ou obtenir des renseignements. En suivant un programme, vous serez nettement plus confiant.

5. Misez sur vos forces.

Dorie Clark, conférencière renommée et introvertie, explique dans le Harvard Business Review (article en anglais) comment elle a réussi à trouver du plaisir à réseauter en prenant la maîtrise de l’expérience. Voici quelques-uns de ses conseils (qui ont fonctionné pour elle, tout au moins) : organisez vos propres activités de réseautage (en réunissant les personnes de votre choix dans un lieu qui vous convient); équilibrez votre emploi du temps (en prévoyant des pauses pour recharger vos batteries avant et après le réseautage); et choisissez des activités dont l’horaire est adapté à votre horloge biologique (préférez les activités en début de journée si vous êtes du matin ou en fin de journée si vous êtes plutôt du soir).