Passer au contenu principal
acteurs Bob Gunton avec Charlie Cox dans une scène de 'Marvel's Daredevil' de Netflix
Poursuites
Livres

Les comptables, de vrais héros romanesques

Justiciers, bandits, vampires… Les comptables couchés sur papier n’ont pas fini de nous faire vivre des aventures.

acteurs Bob Gunton avec Charlie Cox dans une scène de 'Marvel's Daredevil' de NetflixBob Grunton (à droite) incarne Leland Owlsley, dit le Hibou de Wall Street, un comptable super vilain dans la série de Netflix, Marvel’s Daredevil. (Avec l’autorisation de Netflix)

Les comptables aiment faire leur numéro à la télé comme au cinéma, mais ils aiment aussi voler la vedette dans les livres – surtout ceux de bonne tenue.

Campant des rôles d’assassins, d’alcooliques, de magiciens, de cow-boys, d’enquêteurs, d’incompétents ou d’amoureux éconduits, comme le décrit G. Stevenson Smith dans The Accountant: A Character in Literature, les comptables sont partout. Leurs œuvres de prédilection? Avant tout les romans psychologiques (28,6 %) et les romans sentimentaux (20,3 %), mais aussi, bien sûr, les romans policiers (18,6 %), les romans financiers (13,6 %) et les romans noirs (6,8 %).

Même si certains sont un peu clichés, voici une sélection de personnages captivants qui vous tiendront en haleine.

Le bouc émissaire

dans Bank Fraud, de Rudyard Kipling (1890)

L’auteur du Livre de la jungle, qui s’est vu décerner le prix Nobel de littérature pour ses nouvelles, romans et poèmes, a mis en scène, fraîchement débarqué à Calcutta, « un nouveau comptable, nommé Silas Riley, qui était un très curieux animal, long, osseux, gauche, sans manières, et, pour comble, d’une suffisance inimaginable, vraiment arrogant ». Le pauvre souffre même de la tuberculose. Le directeur de la banque qui l’emploie ne mâche pas ses mots : « Mais plus mal il sera, mieux cela vaudra. Quand il se porte bien, il est le plus ennuyeux des personnages. » Il faut dire que le banquier projette un vol…

Le joueur

dans Qui perd gagne, de Graham Greene (1955)

Alors qu’il est sur le point de se marier à Monte-Carlo, le jeune Bertram, comptable de son état, décide d’aller jouer au casino. S’il perd au début, il met vite en place un stratagème qui lui permet de gagner. Mais cette manœuvre attire l’attention du directeur du casino, qui lui propose un drôle de marché.

Le super vilain

dans l’univers Marvel (première apparition en 1964)

Leland Owlsley, dit le Hibou (The Owl) ou le Hibou de Wall Street, a pour ennemis Daredevil et Spiderman. Depuis qu’il a commis une fraude fiscale, il travaille pour Wilson Fisk et s’assure – au sein de la société Silver & Brent – que les transactions sont impossibles à retracer. Car, oui, son superpouvoir tient en une connaissance aiguë du monde des affaires. Incarné par Bob Gunton dans la télésérie Marvel's Daredevil (Netflix), il a déclaré : « The numbers are like tea leaves. Nobody reads them like I can » (« Les chiffres sont comme des feuilles de thé. Je sais les lire comme personne »).

Le vampire

dans The Utterly Uninteresting and Unadventurous Tales of Fred, the Vampire Accountant, de Drew Hayes (2014)

Jusqu’à ce qu’il devienne un vampire, Fred (ou Frederick Frankford Fletcher) menait une vie bien tranquille, de son propre aveu : « Life has been… well, pretty boring, to be honest. I work as a CPA. No wife or girlfriend, but I do have a very robust film collection. » Une rencontre avec un vieil ami va l’entraîner dans toutes sortes d’aventures maléfiques mais drôles, peuplées de zombies, de dragons et autres créatures paranormales. Devant le succès remporté par ce premier tome ont suivi Undeath & Taxes, Bloody Acquisitions, The Fangs of Freelance et Deadly Assessments.

La justicière

dans Death, Taxes and a French Manicure, de Diane Kelly (2011)

Gare aux fraudeurs! L’agente spéciale Tara Holloway, CPA, est là pour les arrêter. Au programme, un vendeur de crème glacée qui ne déclare pas tous ses revenus et un escroc qui a monté une pyramide de Ponzi. Mais sa vie amoureuse la tracasse : et si son petit ami était lié à une des affaires qui l’occupe? Diane Kelly, l’auteure, connaît en tout cas les ficelles du métier puisqu’elle a été conseillère fiscale dans une autre vie. La série Death, Taxes and… comporte 15 livres mettant en vedette l’héroïne CPA.

La conquérante

dans The Traitor Baru Cormorant, de Seth Dickinson (2015)

Pour libérer son peuple et son territoire, envahi et dominé par l’Empire des Masques, Baru Cormorant est prête à tout, y compris à se faire discrète pour intégrer la fonction publique. Envoyée comme agente spéciale dans la froide province d’Aurdwynn, elle y exerce comme comptable impériale et utilise ses talents d’auditrice et son esprit de déduction pour déjouer un complot. Un livre qui plaira aux adeptes du Trône de fer.

Le discret

dans La vie secrète du commis comptable, de Nicolas Guay (2016)

Plus qu’un héros, le comptable est aussi un antihéros par excellence : un personnage de fiction qui ne présente aucune des caractéristiques du héros traditionnel. Ce recueil lui fait la part belle puisque les personnages principaux des six nouvelles sont tous comptables, « un segment de la population largement sous-représenté en littérature selon [les] observations » de son auteur, le Québécois Nicolas Guay.

La bien rangée

dans Right Here, Right Now, de Georgia Beers (2017)

Ce n’est pas parce qu’elle est comptable que Lacey Chamberlain se considère comme maniaque. C’est juste qu’elle aime les choses rangées, à l’image de la vie qu’elle mène. Autant dire que l’arrivée dans le bureau contigu d’une entreprise de marketing dont les employés commandent de la nourriture qui pue, passent de la musique fort et jouent au kickball dans le couloir la perturbe. Tandis que la période des impôts bat son plein, Lacey sent malgré tout une attirance grandissante pour sa voisine, la magnifique et bouillonnante Alicia Wright.

Le voisin de palier

dans Une fille comme elle, de Marc Lévy (2018)

Deepak travaille à New York. Ce liftier indien s’apprête à fêter ses 20 000 km de déplacements verticaux. Parmi ses passagers se trouve M. Groomlat, un comptable maniaque qui occupe un bureau au… premier étage. À titre de président de la copropriété et en bon comptable, il suggère de moderniser l’ascenseur mécanique. Une proposition d’abord mal reçue (les autres résidents ne sont pas prêts à voir partir le vieux Deepak), mais qui fera finalement consensus.

Les comptables dans la culture populaire

Les comptables professionnels ont tout de superhéros, mais le cinéma et la télévision ne leur rendent pas toujours justice. Que cela ne vous empêche pas de savourer ces clichés sur la profession.