Monde | Nouvelles

Les personnes aimables et confiantes font les frais de leurs qualités

Les chercheurs constatent un lien entre l’amabilité et des indicateurs de difficulté financière (moins d’économies, plus de dettes et un taux plus élevé de défauts de paiement).

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Homme payant sa facture avec carte de créditLe lien entre une personnalité plaisante et des conséquences financières négatives découlerait du fait que les personnes agréables accordent moins d’importance à l’argent et risquent donc davantage de mal le gérer, affirme Joe Gladstone, de la University College de Londres. (Getty Images/mihailomilovanovic)

Les gentils perdent-ils au change? À en juger par les résultats d’une étude récente, c’est possible, du moins sur le plan des finances.

Dans un article publié dans le Journal of Personality and Social Psychology, Sandra C. Matz, de la Columbia Business School de New York, et Joe J. Gladstone, de la University College de Londres, décortiquent pourquoi les gens agréables sont susceptibles d’avoir des cotes de crédit plus faibles, d’épargner moins et de se trouver plus souvent en défaut de paiement. (L’« agréabilité » fait partie des cinq grands traits (Big Five) utilisés par les chercheurs pour décrire la personnalité, les quatre autres étant l’ouverture à l’expérience, l’extraversion, le névrosisme et le caractère consciencieux).

« Nous voulions voir s’il y avait un lien entre une personnalité plaisante et chaleureuse et des conséquences financières négatives », explique Mme Matz dans une publication.

LA SUITE LOGIQUE DE RECHERCHES ANTÉRIEURES

Pour leur étude, Mme Matz et M. Gladstone ont examiné les informations obtenues auprès de trois millions de participants au moyen de différentes méthodes, dont deux panels en ligne, un sondage national et l’analyse de données bancaires.

Ces recherches sont la suite logique d’études précédentes portant sur les liens entre les cinq grandes facettes de la personnalité et les finances. Par exemple, comme le soulignent les auteurs, des liens ont été établis entre le névrosisme et des taux d’endettement plus élevés. L’agréabilité est quant à elle associée à des cotes de crédit et à des revenus plus faibles. De fait, un article publié en 2011 révèle que les employés chez qui ce trait est prononcé gagnent beaucoup moins que les « méchants » (la différence est particulièrement marquée chez les hommes).

Il serait facile de conclure de ces travaux que les difficultés financières s’expliquent par un style de négociation axé sur la collaboration. Pourtant, Mme Matz et M. Gladstone  montrent que ce n’est pas nécessairement là que le bât blesse.

« [Le lien] semble découler du fait que les personnes agréables accordent simplement moins d’importance à l’argent et risquent donc davantage de mal le gérer », affirme M. Gladstone.

LA PERSONNALITÉ, SYNONYME DE DESTIN?

Les chercheurs ont aussi constaté que le risque de connaître des difficultés financières n’est pas le même pour tous les « aimables ». Comme le fait remarquer M. Gladstone, « le rapport est beaucoup plus prononcé chez les personnes à faible revenu, celles-ci n’ayant pas les ressources financières nécessaires pour compenser l’effet négatif associé à cet aspect de leur personnalité »

Pour examiner le lien entre l’agréabilité et l’argent, les chercheurs ont comparé les données publiques sur la personnalité et les finances relatives à deux régions du Royaume-Uni où les niveaux de revenus personnels sont semblables. Dans la ville où le score d’agréabilité était beaucoup plus haut, le taux de faillite était plus élevé de 50 %.

« Nos résultats, explique Mme Matz, permettent de comprendre un des facteurs pouvant sous-tendre les difficultés financières, susceptible d’avoir de graves incidences sur le bien-être. »

La corrélation, bien qu’intéressante, n’est pourtant pas déterminante, tranche Doretta Thompson, chef du développement de la littératie financière à CPA Canada.

« Même si l’argent n’est pas pour vous une grande priorité, visez un certain équilibre. Voyez à acquérir les notions de base et à développer de bonnes habitudes pour assurer votre sécurité financière. Vous pourriez d’ailleurs vous inspirer de personnes consciencieuses, explique-t-elle. Des études établissent en effet un lien entre le caractère consciencieux et un bas de laine fourni, la prudence face à l’endettement et des attitudes positives à l’égard de l’épargne. Bref, vous n’avez pas besoin de renier votre nature, car il n’est pas dit que l’agréabilité doit dicter votre avenir financier. »

LITTÉRATIE FINANCIÈRE : ÉLÉMENTS DE BASE

Pour en savoir plus sur l’établissement d’un budget, l’épargne ou la planification de la retraite, consultez les nombreuses ressources offertes par CPA Canada. Et assistez à sa conférence annuelle sur la littératie financière (Mastering Money), qui aura lieu à Ottawa les 7 et 8 novembre.

Pour organiser la tenue d’un atelier de littératie financière dans votre région, consultez notre page sur la planification de la retraite.