Monde | Durabilité

Les entreprises fortement encouragées à prendre des mesures pour composer avec les changements climatiques

Plus la peine de sonner l’alarme. Selon un rapport des Nations Unies, l’heure est à l’adaptation. N’attendez plus pour demander l’aide d’un CPA.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

homme d'affaires avec mallette debout dans une zone inondée à l'extérieurIl ne resterait plus que 12 ans pour atteindre les objectifs liés au réchauffement planétaire avant que les risques qui découlent du dérèglement climatique s’aggravent considérablement. (ferrantraite/Getty Images)

Les changements climatiques sont l’un des risques les plus importants auxquels sont confrontées les entreprises, les économies et les sociétés partout dans le monde. Leurs effets se font déjà sentir et ont une incidence sur la stratégie, la réputation et la résilience des organisations.

D’après un rapport sur les changements climatiques publié en octobre par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies, les entreprises doivent faire face à ce problème et adopter des stratégies d’adaptation dès maintenant.

En effet, il ne resterait plus que 12 ans pour atteindre les objectifs liés au réchauffement planétaire avant que les risques qui découlent du dérèglement climatique s’aggravent considérablement, et que les inondations, les sécheresses, la chaleur extrême et la pauvreté touchent des centaines de millions de personnes. Comme la fréquence et la gravité des phénomènes météo ont déjà augmenté en raison de l’élévation de la température de 1oC, les entreprises doivent adopter à la fois des mesures d’atténuation et des mesures d’adaptation.

« L’ampleur des changements est telle… La responsabilité d’agir n’incombe pas qu’aux États et aux entreprises. La société entière doit repenser sa façon de vivre, de travailler, de s’alimenter, de voyager. Rien n’y échappe », explique Sarah Keyes, CPA et directrice de projets, Recherche, orientation et soutien, à CPA Canada.

EN QUOI CELA CONCERNE-T-IL LES ENTREPRISES?

L’atténuation des changements climatiques n’est pas seulement l’affaire des entreprises. Mais sera clairement impossible sans elles, de l’avis de Sarah Keyes.

« Une part importante des émissions mondiales proviennent, en fait, du secteur privé », précise-t-elle.

Les grandes entreprises s’y sont déjà mises, car elles ont les ressources nécessaires et sont la cible des pressions. Ainsi, Nike, Walmart et Unilever se sont fixé des objectifs de réduction des GES fondés sur des données scientifiques. Mais pour Mme Keyes, ce sont les petites et moyennes entreprises canadiennes qui ont plus de mal à se positionner par rapport au dérèglement climatique.

« Elles ne comptent peut-être que quelques employés ou n’ont pas de conseil d’administration, mais elles représentent 99 % des entreprises au pays, souligne Mme Keyes. Elles tirent de l’arrière. » 

Les entreprises devraient toutefois être attentives. Non seulement en raison du rôle qu’elles peuvent jouer dans l’atténuation des risques, mais aussi parce que les changements climatiques posent des risques pour les entreprises de toute taille. 

Un rapport de CPA Canada énumère quelques défis à court terme : perturbation des travaux de construction, pénurie de ressources ou de matières premières, variation des coûts énergétiques due aux phénomènes météo, absentéisme des employés et perte de clients à cause de tempêtes fréquentes et puissantes.

Il y a deux façons de réagir aux changements climatiques. La première consiste à les atténuer, en diminuant les émissions de gaz à effet de serre, par exemple. L’adaptation est la deuxième façon.

« Le Canada doit vraiment s’adapter, insiste Sarah Keyes. Nous commençons à vivre des phénomènes météo beaucoup plus intenses. L’adaptation consiste, essentiellement, à composer avec les effets du dérèglement, qui se traduisent surtout par des phénomènes extrêmes plus fréquents et plus graves. »

COMMENT S’ADAPTER?

Selon Sarah Keyes, les entreprises doivent suivre quatre principes fondamentaux.

1. Cernez les risques : Quels sont les effets possibles des changements climatiques sur votre organisation? Repérez vos faiblesses et vos lacunes. Évaluez les répercussions et les probabilités.

2. Ciblez les efforts : Comme vous ne pouvez atténuer tous les risques, vous devez cibler les risques à incidence et à probabilité élevées, donc les plus importants. 

3. Rassemblez des données et de l’information : Comment allez-vous atténuer les risques? Définissez des indicateurs clés, puis suivez-les pour déterminer l’efficacité de vos stratégies d’atténuation. Au besoin, modifiez vos stratégies.

4. Pensez à long terme : Les effets des changements climatiques sont certains. Reste à savoir quand ils seront ressentis. Autrement dit, les changements qui se produisent aujourd’hui auront des répercussions dans 20 ans. Mais comme les cycles d’affaires sont trimestriels ou, au mieux, annuels, il faut penser à long terme si vous souhaitez avoir un portrait global de la vulnérabilité de votre organisation.

« Dans un monde adapté aux changements climatiques, les chefs de file se trouveront en bonne position pour tirer parti des occasions. Qu’on le veuille ou non, ce problème est là pour de bon. »

LE RÔLE DES CPA

Les CPA occupent souvent un poste stratégique dans leur organisation, car ils participent aux décisions importantes, souligne Susan Todd, CPA, CA, et directrice de Solsticeworks, un cabinet qui aide les organisations à composer avec les questions sociales, économiques et environnementales ayant une incidence sur leur viabilité.

« Ils participent aux décisions à court et à long terme, ce qui est important, puisque l’horizon temporel des changements climatiques varie », ajoute Mme Todd, qui offre aussi aux comptables de la formation sur leur rôle dans l’adaptation aux changements climatiques. 

Pour Mme Todd, le rapport de l’ONU n’est qu’un élément de plus d’un portrait de plus en plus convaincant. Par conséquent, les CPA en prennent bonne note.

« Les CPA souhaitent en savoir plus sur toute la question des changements climatiques. Par exemple, ils suivent des ateliers pour mieux comprendre leur mandat à cet égard. Je m’attends à ce qu’ils jouent un rôle prépondérant dans les efforts multidisciplinaires qui seront déployés pour se préparer aux conséquences. »

POUR EN SAVOIR PLUS

Apprenez en plus sur le rôle clé des CPA dans l’adaptation et la résilience aux changements climatiques, ou téléchargez l’Introduction à la gestion des émissions de gaz à effet de serre.