Gros plan sur un homme qui entre son numéro de carte de crédit sur son téléphone intelligent.

Entre mars 2015 et mars 2016, 80 % des Canadiens ont magasiné en ligne, et ce chiffre ne cesse d’augmenter, révèle une étude de Postes Canada.

Monde | Économie

Le Canada, de moins en moins comptant

À l’instar de la Suède, le Canada est un leader en matière de paiement sans espèces.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

En Suède, l’argent liquide n’est plus roi. Les deux tiers des Suédois déclarent ne pas du tout utiliser d’argent liquide et préférer employer une carte de débit ou de crédit, même pour les petits achats. D’après la banque centrale de Suède, il est probable que le pays décidera bientôt d’abandonner totalement les billets et pièces. Dans cette logique, cette institution évalue actuellement l’opportunité pour le pays de devenir la première économie du monde à adopter officiellement une cryptomonnaie, à savoir l’e-krona.

Le Canada pourrait-il emboîter le pas? Une étude réalisée en 2017 par Forex Bonuses nous classe parmi les pays où les espèces sont le moins utilisées. Pour chaque citoyen, on compte deux cartes de crédit. 

« Chaque année, le Canada voit disparaître un peu plus les espèces, déclare Sean Cooper, auteur de Burn Your Mortgage et expert en finances personnelles. Ce sont les entreprises qui poussent les gens dans cette direction. » Il explique que la promotion intense des cartes de crédit auprès des étudiants des niveaux collégial et universitaire fait en sorte que les Canadiens se familiarisent très tôt avec le crédit, et que les Y, férus de technologies, adoptent en masse ce mode de paiement. 

De nombreux Canadiens trouvent pratique de ne pas transporter d’espèces sur eux, dit M. Cooper, et ils adorent leurs « points de récompense ». Autres avantages des cartes de crédit : les garanties prolongées, ainsi que les assurances voyage et automobile offertes par certaines. « Les cartes facilitent vraiment l’acte d’achat », dit-il.  

Les banques et les magasins de détail ont en outre simplifié le mécanisme de paiement. En 2016, plus de 95 % des cartes de crédit au Canada permettaient le paiement sans contact. Pour ce qui est des cartes de débit, 40 % de celles émises par les grandes banques intègrent désormais cette technologie, selon Technology Strategies International Inc. En 2016, 40 % des points de vente au détail étaient équipés de terminaux de paiement sans contact. 

Cette tendance s’est accentuée par l’augmentation des achats en ligne au Canada, qui se font par cartes de débit ou de crédit, ou au moyen de comptes en ligne de type PayPal. Entre mars 2015 et mars 2016, 80 % des Canadiens ont magasiné en ligne, et ce chiffre ne cesse d’augmenter, révèle une étude de Postes Canada.   

Paul Parisi, président de PayPal Canada, confirme le phénomène. « Le virage vers le paiement sans espèces s’appuie sur la commodité et l’accès à la technologie, dont Internet et les appareils mobiles. Les consommateurs canadiens veulent des moyens de paiement qui conjuguent facilité et rapidité. » 

Le côté obscur du sans espèces

Mitchell Huynh, professeur de finances personnelles au campus de Mississauga de l’Université de Toronto, explique qu’il y a un revers au paiement par carte de crédit : pour chaque dollar de revenu disponible, les Canadiens sont endettés de 1,71 $ (au T3 de 2017). « C’est un fait, nous sommes moins patients qu’autrefois. On achète ce qu’on veut, quand on veut, dit-il. Instagram nous pousse tous à courir après la dernière nouveauté à la mode. » 

« Les cartes de crédit nous désensibilisent à la douleur de dépenser, dit Sean Cooper. Selon les études, on dépense de 12 à 18 % de plus lorsqu’on paie par carte de crédit. Or, les Canadiens ne règlent pas le solde de leurs cartes de crédit en entier, ce qui leur vaut des frais d’intérêts élevés et nuit à leur dossier de crédit.  

En outre, n’oublions pas les problèmes d’usurpation d’identité et de fraude visant les cartes de crédit, qui ne se posent pas pour le paiement en espèces. Au Canada, en 2016, 6 393 personnes ont été victimes d’usurpation d’identité selon une enquête de CPA Canada sur la fraude

Le Canada est-il en voie de devenir un pays sans espèces? Mitchell Huynh est d’avis que oui. « Nous avançons rapidement dans cette direction. Bientôt, pour payer, il vous suffira de montrer son visage. »