Articles de fond | Magazine Pivot

Veiller au grain... de café, le passe-temps d’un CPA

Comptable principal au Daily Hive, site d’informations de Vancouver, Alfred Zagloul, 30 ans, est aussi critique de café. Il compte quelque 11 400 abonnés sur son compte Instagram @AlfredDrinkingCoffee.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Portrait d'Alfred ZagloulAlfred Zagloul, CPA, consacre entre 20 et 30 heures par semaine à sa passion. (Photo Alana Paterson)

Pourquoi avoir choisi la comptabilité?

Jeune, je voulais me lancer dans les affaires, mais sans idée de carrière précise. Mon père étant comptable, je lui ai emboîté le pas. J’avais une certaine facilité, et mes études m’ont aidé à faire le point sur la complexité en entreprise. Je sentais que le métier me correspondait.

Où avez-vous débuté votre carrière?

À peine sorti de l’université, j’ai fait mes premières armes chez Blenz Coffee. Au siège social, un bar à espresso était à notre disposition. C’est là que je suis devenu accro.

Quelle sorte de café aimez-vous?

J’avais l’habitude de prendre un macchiato ou un frappuccino au caramel. Surdose de caféine et d’énergie! Quand un ami m’a conseillé d’arrêter de boire mes calories, j’ai commencé à prendre mon café noir.

À quel moment les choses ont-elle changé?

Au Daily Hive, engagé comme comptable adjoint, j’ai vite dû m’occuper de l’ensemble des finances, de la gestion de la performance, des structures et protocoles internes. Bref, j’ai contribué à monter la structure financière. Je carburais à la caféine pour tenir le coup.

Comment l’idée d’avoir un compte Instagram vous est-elle venue?

À mesure que je m’intégrais dans le milieu du café, mes goûts évoluaient. Je ne buvais plus que des cafés de spécialité, du café filtre et à la cafetière à piston, à 5 ou 6 $. Quelqu’un m’a dit : « Tu bois tant de café que tu devrais ouvrir un compte Instagram. »

Expliquez-nous un peu comment vous procédez.

Je bois trois ou quatre cafés par jour, et les fournisseurs m’envoient au bureau leurs nouveaux cafés en grains. J’en ai dégusté plus de 500 variétés. J’en rapporte à la maison, où j’utilise une cafetière à piston ou la méthode du filtre en papier. J’ai fait la critique d’une bonne cinquantaine d’établissements à Vancouver, et j’aime bien Nemesis, à Gastown, et Small Victory, à Yaletown.

La comptabilité vous aide-t-elle dans tout cela?

Je consacre entre 20 et 30 heures par semaine à ma passion. Et j’applique mon savoir-faire en comptabilité! J’ai configuré un grand tableau Excel pour suivre rentrées, décaissements et stocks. La vente de publicités et de t-shirts aide au financement.

Ah oui, vous ne laissez rien au hasard...

Sur Instagram, je me prends en photo, tasse en main, la mine sérieuse. Ce n’est pas toujours évident car j’ai le rire facile. J’évalue les cafés avec rigueur, comme des états financiers.