Articles de fond | Magazine Pivot

Pour une profession tournée vers l’avenir

Un mot de Joy Thomas, présidente et chef de la direction de CPA Canada.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Jeunes entrepreneurs utilisant des post-it dans le cadre d'une réunion de brainstormingLes CPA, où qu’ils interviennent, offrent une perspective unique sur l’innovation comme moyen de réagir aux changements technologiques, sociétaux, géopolitiques ou environnementaux. (Shutterstock/nd3000)

Les mots innovation et technologie sont parfois confondus, à tort. Innover, c’est aller au-delà des percées informatiques, afin d’intégrer des idées inédites, voire des concepts révolutionnaires, pour transformer les organisations et créer de la valeur durable.L’innovation n’exige pas forcément la concrétisation de grandes idées et l’instauration de changements d’envergure. Dans nombre d’entreprises en tête de peloton, elle est synonyme de culture de l’agilité. On y cherche sans cesse à trouver de nouvelles façons de faire, pour peaufiner processus et systèmes. Dans un contexte d’évolution constante, la maxime « innover pour survivre » n’aura jamais été aussi pertinente.

Les CPA, où qu’ils interviennent, offrent une perspective unique sur l’innovation comme moyen de réagir aux changements technologiques, sociétaux, géopolitiques ou environnementaux. Ces dernières années, l’intelligence artificielle et les chaînes de blocs ont commencé à transformer notre profession. En suivant la cadence des bouleversements, les CPA apprennent à tirer parti de leurs talents pour cerner non seulement les risques, mais aussi les occasions à saisir.

La nécessité absolue d’innover a été un thème central de Voir demain, notre projet visant à réimaginer l’avenir de la profession, bientôt dans sa deuxième phase. On y examine la façon dont les CPA vont devoir modifier leur regard. On pense à l’analyse de la valeur d’une entreprise, au-delà des paramètres financiers traditionnels, pour prendre aussi en compte les attentes du public et savoir décrypter les mégadonnées, assise de décisions raisonnées. S’ajoute l’établissement de modèles de gouvernance remaniés et de nouvelles normes, sans oublier l’acquisition continue de compétences de base et de compétences habilitantes. Voir demain a fait réfléchir sur l’à-propos d’une approche fondée sur les prévisions et la proactivité plutôt que sur les constatations a posteriori.

Joy Thomas, chef de la direction et présidente de CPA CanadaJoy Thomas (Photo de Matt Barnes)

Il sied parfois de briser les moules : en 2017, Beth Wilson, FCPA, associée principale chez KMPG, a pris les rênes de Dentons Canada, colosse parmi les cabinets d’avocats. Sa nomination a fait grand bruit : c’était une première dans le milieu, car elle ne porte pas la toge. Une décision fondée sur les excellents antécédents de Mme Wilson comme leader, mais également motivée par sa capacité à prendre le virage qui s’impose pour demeurer en tête dans un monde en mutation. En poste depuis à peine deux ans, elle a su changer la donne. Un exemple? Le cabinet engage désormais des avocats ferrés en programmation, à même de conseiller les clients sur les mégadonnées.

Le désir d’innover transparaît aussi dans le secteur public. Il y a une dizaine d’années, la petite ville d’Innisfil, en Ontario, risquait de se faire damer le pion par les municipalités environnantes. Mise au pied du mur, plutôt que d’instituer les mesures classiques de réduction des impôts fonciers, entre autres, la Ville a jugé bon de se démarquer par l’innovation, à commencer par un partenariat avec Uber : les résidents bénéficient de courses subventionnées. Un franc succès... et de belles économies par rapport à l’exploitation d’un parc d’autobus. Les Innisfiliens sont sortis des sentiers battus et ne s’en portent que mieux.

J’ai le plaisir d’annoncer que Pivot rafle déjà des honneurs, peu après avoir soufflé sa première bougie. À la première édition des Prix du magazine canadien : B2B, qui soulignent l’excellence du côté des périodiques interentreprises, Pivot a remporté l’or six fois (davantage que les autres publications en lice). 

Nommé Meilleur magazine, Pivot a récolté cinq autres distinctions : Meilleur profil d’une entreprise (« Profil à très forte croissance », l’article de fond du premier numéro, rédigé par Luc Rinaldi); Meilleur portrait (« Des risques bien calculés », Luc Rinaldi); Meilleure illustration (« Le prix de la fidélité », Matthew Billington); Meilleure photographie (« Le ministre qui compte », Guillaume Simoneau); et Meilleure direction artistique d’un numéro (« L’avenir de l’audit », Adam Cholewa). Notre publication phare antérieure, CPA Magazine, a reçu un prix Argent dans la catégorie Meilleur article de conseils pratiques (« Des biais qui coûtent cher », Tamar Satov). Bravo à tous les lauréats!