Bouteille de Seedlip, un esprit zéro-alcool, zerocalorie, sans sucre distillé d'Angleterre

(Photo de Daniel Neuhaus)

Passe-temps | Magazine Pivot

Ode à l’eau de-vie... sans alcool

Original, comme idée : un alcool sans alcool. Se laisser désirer pour mieux séduire?

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Le Pari

Seedlip, c’est une boisson distillée aromatique, née en Angleterre, sans alcool, sans calorie, sans sucre, qui fait son entrée au Canada. Du haut de gamme, à 45 $ les 750 ml. Puisque les Canadiens carburent à l’alcool (près de 80 % en consomment, soit 50 % de plus que la moyenne mondiale), au-delà de la nouveauté, difficile de se démarquer dans un marché consolidé.

La Stratégie

Ben Branson, qui a créé Seedlip en 2015, a vite eu le Canada dans la mire, et pour cause : ici, le sans alcool se porte bien (4,4 G$ et croissance soutenue de 15,6 %). Il vise un créneau d’élite, vu les prix et la capacité de production restreinte – élaboration artisanale en petits lots à la ferme familiale, plantes cueillies à la main, en agriculture biologique (pois, graminées, menthe), distillation de six semaines en alambics de cuivre. On cible de chics établissements : Atwater Cocktail Club à Montréal, et Pusateri’s, épicerie fine avec bar à champagne, à Toronto.

Le Résultat

Depuis 2017, M. Branson a gagné la confiance de 20 bars et restaurants, en plus de 55 points de vente. (Il se fait avare de détails sur le chiffre d’affaires.) Qu’en dit Jacqueline McAskill, qui dirige le cabinet-conseil BevPro Canada? « Les bières et vins désalcoolisés trouvent déjà preneurs, mais côté spiritueux, le terrain reste à défricher. » C’est une création à cheval sur des tendances contra- dictoires. Les cocktails artisanaux ont la cote; les ingrédients naturels séduisent, l’argument santé aussi. Un excellent élixir pour concocter un apéro qui ne donne jamais mal au crâne. « On goûte sa rondeur, sa fraîcheur, et le lendemain, hop, on va au cours de yoga. Les clients en redemandent », lance Robin Goodfellow, copropriétaire du bar Pretty Ugly à Toronto.