un employé porte une paire de lunettes 3D Hololens tout en tenant des roues dentées pour un système de transmission automatique d'automobile

Un ouvrier dans une usine allemande (en mars 2018) porte des lunettes HoloLens 3D tout en travaillant sur des roues dentées dédiées à un système de transmission automatique. Selon certains experts, ces appareils pourraient un jour remplacer les téléphones, les écrans d'ordinateur et la vidéo. (Krisztian Bocsi/Bloomberg/Getty Images)

Innovation | Technologies

Télécollaboration : des entreprises lorgnent du côté des lunettes intelligentes

Des experts croient que ces appareils pourraient remplacer les téléphones et les ordinateurs.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Téléphones intelligents, assistants numériques, nuage... autant d’outils qui sont venus faciliter et généraliser l’informatique mobile. Peut-être avez-vous déjà entendu la boutade « La vie, c’est ce qui se passe quand vous avez les yeux rivés sur votre téléphone. »

Mais les gadgets électroniques les plus récents devraient vous inciter à sortir de votre bulle pour bien voir ce qui se passe autour de vous. Les lunettes intelligentes, comme on les appelle, devraient en effet concrétiser la fusion du monde réel et du monde numérique. Selon les experts, elles pourraient un jour remplacer les téléphones, les écrans d’ordinateur et les vidéos. Bien que cette technologie soit naissante, un des derniers prototypes présentés, les lunettes intelligentes Vaunt d’Intel, a reçu beaucoup d’éloges des spécialistes. Semblables (enfin!) aux lunettes classiques, elles projettent un flot de données sur la rétine. (Le fabricant a depuis annoncé qu’il mettait fin à ses plans de production du fait qu’il ferme sa division des appareils « à porter » mise sur pied en 2013.) Parmi les autres produits en conception, citons les lunettes Meta 2, les HoloLens et les Magic Leap.

« Pour l’heure, c’est un tout petit marché », précise Jitesh Ubrani, analyste principal à la société de recherche technologique International Data Corporation (IDC). Les entreprises ont largement fait état de situations où les utilisateurs doivent avoir les mains libres, tout en ayant accès à de l’information.

Mais à mesure que ces lunettes deviendront monnaie courante (en tout cas, moins bizarroïdes), les entreprises et l’État devront tenir compte des considérations liées à la sécurité que ces « gadgets » vont soulever, fait remarquer M. Ubrani. « De bien des façons, ces lunettes saisissent une pléthore de données parce qu’elles suivent exactement ce sur quoi vous portez votre regard. » Ainsi, l’espionnage industriel pourrait devenir une inquiétude supplémentaire, et les employés pourraient être filmés à leur insu.

Les lunettes intelligentes sont par ailleurs connectées à Internet, ce qui signifie que les données qu’elles recueillent sont vulnérables aux attaques des pirates informatiques, selon l’analyste d’IDC. Pour calmer les inquiétudes, les fabricants devront « intégrer de solides fonctions de sécurité, et celles-ci devront être faciles à gérer par les services de TI, qui ont généralement des exigences élevées », conclut-il.

Lunettes intelligentes : une analyse s’impose pour y voir clair

Une grande partie de l’attrait des lunettes intelligentes tient au fait qu’il est question de jeux et d’applications centrées sur l’utilisateur. Mais bon nombre d’entreprises, de fabrication ou d’exploitation minière, par exemple, exploitent les possibilités offertes par ce nouveau genre d’outil technologique à diverses fins. En effet, un rapport publié par Forrester Research en 2016 prévoit que 14,4 millions de travailleurs américains vont porter des lunettes intelligentes d’ici 2025. Voici d’ailleurs quelques applications prévues.

Pour donner de la formation ou des directives tout en ayant les mains libres : Des employés de Boeing travaillent avec des lunettes de réalité augmentée lorsqu’ils installent manuellement des faisceaux de câblage complexe dans les avions. Ils peuvent ainsi consulter le guide de montage « en face d’eux » pendant qu’ils exécutent leurs tâches, ce qui réduit du quart le temps de mise en place des faisceaux et de moitié le taux d’erreur.

Pour faciliter la télécollaboration : Des experts peuvent se consulter à distance et voir la même chose en même temps, ce qui facilite grandement la vérification sur le terrain, le soutien technique ou la télémédecine, notamment. 

Pour simplifier la logistique : Dans les entrepôts, par exemple, les lunettes intelligentes peuvent accroître la productivité en éliminant la nécessité de transporter des scanneurs ou de consulter des documents écrits.