Comptabilité | La profession

EFC : Comment se préparer à ce « marathon mental »

Un défi qui exige rigueur et bonne gestion de son temps... Des CPA qui ont réussi l’EFC il y a peu offrent des conseils pour s’y préparer.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Jeune femme à l'aide d'un ordinateur portable entre les bibliothèques de la bibliothèque pour étudierLe plan d’étude parfait, c’est celui qui cadre avec votre personnalité, croit Michael Richardson, un des lauréats régionaux d’une médaille d’or décernée par CPA Canada en 2018. (Getty Images/Hero Images)

Ceux qui sont passés par là le savent déjà. Ceux qui s’y préparent actuellement vont bientôt s’en rendre compte. L’Examen final commun (EFC), tenu sur trois jours, est un défi de taille!

Conçue pour évaluer les connaissances, les compétences et le jugement, cette épreuve est une étape clé de l’obtention du titre canadien de CPA.

« Il faut dire que cet examen fait appel à toutes les compétences et à tous les apprentissages du candidat à ce jour, fait observer Silka Millman, CPA, directrice de l’EFC à CPA Canada. Et du fait qu’il se tient sur trois jours, on peut dire que c’est un marathon mental. »

Bien qu’il existe plusieurs façons de se préparer efficacement aux exigences de l’EFC, Mme Millman suggère de ne pas se soucier outre mesure de stratégies spécifiques.

« Se présenter à l’EFC n’est qu’un jalon de ce qui sera une longue et fructueuse carrière comme CPA. Les candidats doivent se concentrer sur le perfectionnement de leur jugement et de leurs compétences professionnelles. C’est ça qui les aidera non seulement à réussir l’EFC, mais aussi à mener avec brio leur carrière de comptable professionnel agréé », explique-t-elle.

Voici tout de même quelques conseils formulés par d’anciens candidats à l’EFC pour mettre les chances de votre côté.

1) DRESSEZ UN PLAN D’ÉTUDE

Le plan d’étude parfait, c’est celui qui cadre avec votre personnalité, croit Michael Richardson, un des lauréats régionaux d’une médaille d’or décernée par CPA Canada en 2018.

« Pour certains, ce sera du 9 à 5; pour d’autres, l’étude se fera en plusieurs périodes de courte durée mais intenses », mentionne M. Richardson. Pour sa part, il étudiait jusqu’à tard le soir, en semaine, et ne faisait que réviser sommairement, le week-end, pour passer du temps avec sa famille ou des amis.

Andrew Knapman, CPA, a subi l’examen en septembre 2018. Pour lui, l’important était de se concentrer sur les principaux sujets qui, à son avis, allaient être couverts par l’examen. « Faire l’atelier du module de synthèse 2 et tenir le compte des thèmes qui revenaient souvent ont été profitables pour ma préparation. »

2) ÉTUDIEZ AVEC D’AUTRES, SI CELA VOUS CONVIENT

Beaucoup de candidats trouvent que le fait d’étudier en équipe est motivant et bien utile – si le tout est fait correctement.

« Travaillez avec un groupe qui fonctionne comme vous, mais qui pense différemment de vous, conseille M. Richardson. Cette formule permet de confronter vos idées avec celles de personnes du même calibre que vous, tout en gagnant une nouvelle perspective sur la façon de vous attaquer à un problème. »

Peut-être jugerez-vous intéressant de vous joindre à un groupe d’étude composé de personnes autres que vos amis, ajoute M. Richardson.

Cela dit, étudier avec une ou plusieurs autres personnes n’est pas pour tout le monde. M. Knapman affirme qu’il préférait étudier seul et qu’il s’en est remis au Programme de formation professionnelle des CPA, qui recommande de réaliser les travaux requis par la profession et de faire de l’étude par soi-même en dehors de ces mandats.

« Personnellement, je trouve que les commentaires subjectifs d’autres étudiants ou de mentors sont une source de stress ou sont démotivants, en ce sens qu’ils peuvent vous faire constamment douter de vous-même », confie-t-il.

3) SACHEZ TROUVER DES RESSOURCES UTILES

Mme Millman rappelle que le rapport du Jury d’examen de l’Examen final commun est une excellente ressource pour les candidats qui se préparent à faire l’EFC.

« Ils peuvent s’en servir pour voir de quoi avaient l’air les examens des années antérieures. De plus, les commentaires du jury fournissent de précieuses indications sur les points où les candidats ont bien réussi et ceux où leurs réponses étaient lacunaires. Les candidats en période d’étude peuvent donc avoir une meilleure idée de ce qu’on attend d’eux comme réponses. »

Certes, d’anciens candidats ont rédigé des articles sur leur expérience de l’EFC, mais M. Knapman trouvait que ces articles ne contenaient pas assez d’information sur l’examen comme tel. Il a donc décidé d’y ajouter sa voix. Voilà pourquoi il a souhaité partager son expérience à la fois de sa préparation et de ses jours à subir le redoutable examen, dans un blogue pour Canadian Accountant.

« J’aurais aimé avoir des suggestions de lectures pertinentes, de la part de quelqu’un qui était passé par là et qui s’en était bien tiré. »

4) GÉREZ BIEN VOTRE TEMPS

M. Knapman trouve que c’est le troisième jour d’examen qui présente le plus gros défi sur le plan de la gestion du temps imparti.

« Quel que soit votre niveau de préparation, terminer les questions du jour 3 restera toujours un gros défi. Il y a tellement de questions, auxquelles il faut répondre en peu de temps... la dernière heure va probablement rester gravée longtemps dans votre mémoire. »

Il n’y a pas de réponse toute faite pour ceux qui se demandent comment résoudre le dilemme de la gestion du temps. Sachez de combien de temps vous disposez pour chaque section; répondez aux questions plus faciles ou inscrivez ce qui vous vient à l’esprit, puis revenez-y pour étoffer au mieux votre réponse. Dans votre travail préparatoire, exercez-vous à gérer votre temps au moment d’analyser un cas ou d’approfondir un sujet technique.

Quelle que soit votre approche, M. Richardson conseille d’être confiant et de ne pas douter de vos capacités. « Vous êtes la personne qui vous connaît le mieux, et vous êtes parvenu(e) jusque-là. »

EN SAVOIR PLUS SUR L’EFC

Lisez des conseils additionnels du lauréat de la Médaille d’or du Gouverneur général de l’an dernier. Et si vous ne le savez pas encore, lisez cet article pour savoir pourquoi CPA Canada offre deux occasions de se confronter à l’EFC, en 2020.