Comptabilité | Durabilité

L’environnement s’invite dans la vie du comptable

Il est parfois difficile de s’imaginer en quoi les problèmes climatiques peuvent influer sur notre travail, et pourtant…

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Les CPA peuvent jouer un rôle important dans l’adaptation aux perturbations découlant des phénomènes météo extrêmes et de l’augmentation de la température mondiale moyenne. (Shutterstock/Marc Bruxelle)

Jennifer Ash, CPA, CMA, est vice-présidente des finances et de l’exploitation à Frontiers North Adventures, une petite entreprise de tourisme qui offre des excursions d’observation des ours polaires. Un matin d’automne, il y a quelques années, elle a appris que la glace marine dans la baie d’Hudson se formerait quelques jours plus tard que l’année précédente, une tendance amorcée 30 ans auparavant. Pour Mme Ash, le calcul était simple : sans glace, pas d’ours polaires et, donc, pas de clients. C’est ainsi qu’elle s’est trouvée à participer à la planification de scénarios visant à développer de nouvelles aventures estivales.

Pour de nombreux CPA, il est difficile de faire des liens entre les changements climatiques et leur travail. Et pourtant, comme le montre l’expérience de Mme Ash, les CPA peuvent jouer un rôle important dans l’adaptation aux perturbations découlant des phénomènes météo extrêmes et de l’augmentation de la température mondiale moyenne. Le moment est donc venu de se pencher sur la manière dont les comptables professionnels peuvent intégrer les questions liées aux changements climatiques à leur quotidien.

1) La pression croît à l’échelle mondiale. Depuis la ratification de l’Accord de Paris en 2015, les parties prenantes sont de plus en plus nombreuses à demander aux organisations de publier de l’information relative aux changements climatiques. Celles-ci se tournent donc vers les cabinets comptables pour obtenir de l’aide en vue d’intégrer le développement durable, dont l’adaptation aux perturbations climatiques, à leurs stratégies, à leurs activités et à leurs informations.

2) Les CPA sont bien placés pour évaluer l’incidence des problèmes climatiques. En effet, les CPA peuvent intervenir à toutes les étapes du processus d’adaptation, de l’évaluation des risques jusqu’à la communication de l’information financière. Comme l’explique Sarah Keyes, CPA, CA, directrice de projets, Durabilité, à CPA Canada, la première étape consiste à comprendre les risques potentiels pour l’organisation et à déterminer ceux qui sont les plus importants.

« Les comptables sont particulièrement doués pour cerner les risques, ajoute-t-elle, mais ils savent aussi évaluer leur probabilité et leurs conséquences. »

3) Les changements climatiques sont un enjeu économique. Entre autres difficultés, les phénomènes météo extrêmes peuvent entraîner la fermeture des bureaux et la perturbation des activités, empêcher les employés de se présenter au travail ou provoquer une pénurie de ressources. Les périodes de froid ou de chaleur extrêmes peuvent aussi faire augmenter les coûts de manière imprévue (chauffage, climatisation, etc.). Et, de nos jours, une mauvaise récolte de coton en Inde peut avoir des répercussions sur la gamme de produits d’un fabricant de vêtements au Canada.

4) Le monde des affaires s’adapte déjà à la nouvelle réalité. Par exemple, bon nombre d’organisations font des efforts exemplaires en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Lors d’une table ronde sur l’avenir de la profession organisée l’automne dernier dans le cadre du projet Voir demain de CPA Canada, Céline Bak, présidente d’Analytica Advisors, a souligné que L’Oréal s’était déjà engagée à réduire à zéro ses émissions d’ici 2030, en tenant compte de l’ensemble de sa chaîne logistique, de ses activités et de l’énergie qu’elle consomme (y compris l’énergie utilisée pour l’approvisionnement).

« Près de 500 entreprises, dans 8 secteurs, ont pris de tels engagements, a-t-elle poursuivi. D’autres entreprises encore s’adaptent déjà aux effets des perturbations climatiques. Par exemple, la station Whistler Blackcomb a décidé de faire face au réchauffement, qui abrège la saison de ski, en diversifiant son offre grâce à des activités touristiques quatre saisons qui sont source de revenus supplémentaires. » [Lire Atténuation ou adaptation?]

5) En tant que CPA, contribuez à un monde meilleur. Si vous occupez déjà un poste d’influence, aidez la direction à intégrer les questions liées aux changements climatiques dans la stratégie de l’organisation et à en rendre compte. Si vous êtes plutôt en début de carrière ou que vous songez à vous réorienter, voici l’occasion d’être un précurseur en vous spécialisant dans un secteur prometteur.

« Pratiquement toutes les organisations vont être touchées par les perturbations climatiques, estime Mme Keyes. Qui de mieux pour les aider à composer avec cette nouvelle réalité que les comptables? Les CPA ont là une occasion hors pair d’offrir encore plus de valeur à leur employeur ou à leur clientèle. C’est un des grands enjeux du XXIe siècle, et la profession a un rôle à jouer à ce chapitre. »

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

CPA Canada vous offre de nombreuses ressources qui vous permettront de développer vos connaissances et de mettre à profit vos compétences afin d’aider votre employeur ou votre clientèle, dont une série de trois articles intitulés Changements climatiques : une introduction à l’atténuation et à l’adaptation, Comment les organisations peuvent s’adapter aux changements climatiques et Comment les comptables professionnels agréés peuvent aider les organisations à s’adapter aux changements climatiques.

Pour en savoir plus, consultez la page Adaptation et résilience aux changements climatiques : Rôle clé des CPA. Vous y trouverez des exemples d’organisations canadiennes des secteurs du tourisme, du transport, du commerce de détail, etc., qui se sont adaptées aux changements climatiques.

ATTÉNUATION OU ADAPTATION?

L’atténuation consiste à prendre des mesures pour ralentir les changements climatiques en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Pour les organisations, cela signifie prendre des mesures pour réduire les gaz à effet de serre provenant de leur exploitation ainsi que de leurs produits et services.

L’adaptation consiste à prendre des mesures pour faire face aux effets des changements climatiques.Pour les organisations, cela signifie prendre des mesures pour réduire ces effets au minimum et pour y faire face.

Pour en savoir plus, lisez l’article Changements climatiques : une introduction à l’atténuation et à l’adaptation.