Comptabilité | Nouvelles

Prenez le virage technologique, recommande le haut-commissaire de la Barbade au Canada

Reginald Farley se penche sur les relations entre les deux pays et les moyens pour les comptables de se préparer pour l’avenir.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Reginald FarleyReginald Farley, nouveau haut-commissaire de la Barbade au Canada.

Reginald Farley, nouveau haut-commissaire de la Barbade au Canada, considère le titre canadien de CPA comme un passeport pour faire des affaires partout dans le monde. D’ailleurs, ce titre a influencé son parcours et tracé sa voie jusqu’à sa situation actuelle.

« Reconnu mondialement, ce titre dénote le respect des normes d’éthique, de professionnalisme et de compétence les plus élevées qui soient, a-t-il souligné dans le cadre d’un entretien avec CPA Canada. Le temps, l’argent et les efforts investis dans l’obtention du titre de CPA en valent largement la chandelle! »

DE CPA À HAUT-COMMISSAIRE

Successeur d’Yvonne Walkes depuis novembre dernier, M. Farley explique que les compétences professionnelles liées à son titre de CPA (obtenu en 2013) lui ont apporté les connaissances nécessaires pour faire carrière dans les affaires, puis comme ministre à la Barbade, et maintenant comme haut-commissaire.

M. Farley, qui a été le premier directeur administratif de l’Institute of Chartered Accountants of Barbados (qui reconnaît CPA Canada comme organisation professionnelle) de juin 2009 à septembre 2018, ne compte plus les acquis tirés du programme menant au titre de CPA qui lui ont servi dans le secteur privé comme dans la fonction publique. « Il m’appartient de définir ma mission et ma stratégie en vue de concrétiser une vision. »

SE PRÉPARER POUR L’AVENIR

Comment les CPA du Canada et de la Barbade peuvent-ils réussir en cette ère de perturbations? M. Farley répond par deux recommandations :

1. Fixez-vous des objectifs de carrière à long terme (et ne craignez pas les progrès technologiques).

2. Intégrez des services diversifiés axés sur des analyses d’experts et des observations stratégiques qui facilitent la prise de décisions.

« Tout CPA devrait déterminer au plus tôt son objectif de carrière à long terme en se fondant sur l’aspect de la profession qui lui apporte la plus grande satisfaction, poursuit-il. Son travail deviendra dès lors synonyme de bonheur plutôt que de corvée. »

M. Farley demeure convaincu que, malgré les difficultés que doivent surmonter les comptables professionnels – entre autres la rapidité des changements technologiques et le rôle accru de l’automatisation –, la profession n’a rien perdu de sa pertinence.

Lui qui a été député, sénateur et directeur général de la chambre de commerce et d’industrie de la Barbade, en plus d’occuper diverses fonctions ministérielles dans ce pays, estime que les CPA sont très bien placés pour offrir une valeur exceptionnelle aux organisations des secteurs privé et public ainsi qu’aux ONG. Les débouchés sont innombrables et des plus variés.

DES RELATIONS TISSÉES SERRÉ

Les relations entre le Canada et la Barbade remontent aux premiers échanges de bois d’œuvre et de morue salée du Canada contre du sucre et du rhum de la Barbade, il y a 250 ans, raconte M. Farley.

« Le Canada en est sorti gagnant, surtout grâce au rhum », plaisante-t-il.

Depuis, le commerce a prospéré, et a été stimulé par la mise sur pied, en 1907, du Service des délégués commerciaux. Les échanges bilatéraux de marchandises ont atteint 49,7 M$ en 2017. M. Farley souhaite renforcer ce partenariat.

« J’entrevois un avenir plus que prometteur pour le commerce entre le Canada et la Barbade. Notre but est de favoriser la croissance des entreprises canadiennes et barbadiennes en encourageant les échanges commerciaux et les investissements. »

PARTICIPEZ

Renseignez-vous sur la section de la Barbade de CPA Canada ou transmettez vos connaissances en participant bénévolement à l’organisation d’activités destinées aux membres de cette section. Vous pouvez aussi faire du bénévolat ici, au Canada.