Comptabilité | La profession

Michael Kravshik : Les jeunes CPA sauront façonner l’avenir de la profession

Le fondateur de Luminari aide les comptables à se bâtir une carrière et a une bonne idée des compétences qu’il leur faudra posséder dans l’avenir.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Michael Kravshuk speaking at a podium« Les jeunes d’aujourd’hui se mettent généralement beaucoup de pression, constate Michael Kravshik. Nous pensons que si nous faisons une gaffe, c’en sera fait de notre carrière. » (Avec l’autorisation de Luminari)

Lui-même un Y, Michael Kravshik, CPA, CA, a une bonne idée de ce qui branche sa génération, sur le plan professionnel. Mais au-delà des observations qu’il a pu faire dans son parcours professionnel, il fonde aussi ses réflexions sur des données solides.

M. Kravshik est le fondateur de Luminari, une communauté en ligne « vouée à faciliter la vie des CPA et à faire progresser rapidement leur carrière ». Cette plateforme lancée il y a seulement deux ans met en contact employeurs et chercheurs d’emploi et d’occasion de bénévolat. Les 10 000 utilisateurs y trouvent en outre des renseignements sur la formation, le mentorat, etc. Le créateur du site se réjouit aussi de son guide des salaires, établi non sur le titre d’un poste mais sur l’expérience et les capacités exigées.

Lors de la deuxième série de tables rondes, tenue en octobre, du projet Voir demain : Réimaginer la profession, M. Kravshik a expliqué pourquoi il avait jugé utile de lancer son agence, tout en présentant son point de vue sur la mentalité des milléniaux. Dans un entretien avec CPA Canada, il a répondu plus longuement à quelques questions et a expliqué pourquoi les jeunes CPA doivent prendre part à la discussion en cours au sujet de l’avenir de la profession (Voir demain).

CPA Canada : Qu’est-ce qui vous a amené à fonder Luminari?
MK :
Au départ, notre idée était de concevoir un site à l’intention des CPA qui ne sont pas activement à la recherche d’un emploi, mais qui souhaitent néanmoins se tenir au courant de ce qui se passe sur le marché du travail. Nous avons réalisé 500 entretiens en personne ou au téléphone avec des CPA, pour cerner comme il se doit ce qu’ils voudraient d’un site comme celui que nous envisagions – et aussi pour déterminer la pertinence d’un tel site.

C’est donc au moyen de ces entrevues que nous avons élaboré les services que nous avons lancés il y a deux ans, qui étaient axés sur la recherche passive d’un emploi. Au fur et à mesure que nous avons bâti notre communauté de CPA, nous sommes devenus plus conscients des irritants dans la carrière des comptables, si bien que nous nous préoccupons maintenant de certains enjeux – par du mentorat, de la formation ou d’autres activités.

CPA Canada : Luminari s’adresse-t-il surtout aux jeunes CPA, ou à tous les CPA?
MK :
À tous les CPA. Bien entendu, certaines fonctions sont conçues pour les façons de faire en 2018, mais cela ne veut pas dire que nous nous adressons davantage aux jeunes. Tout le monde veut des services plus commodes et plus intuitifs. Notre mission est de faciliter la vie des CPA et de les aider à faire progresser rapidement leur carrière, quel que soit leur âge.

« Ce sont les jeunes CPA qui vont décider du sort de la profession. »

CPA Canada : Dans votre exposé, vous avez dit que les jeunes CPA sont inquiets. Mais le sont-ils de la même façon que les autres générations, en ce qui a trait à l’évolution de leur carrière de comptable?
MK :
Je crois que les plus jeunes sont aux prises avec un sentiment d’anxiété, et je m’inclus là-dedans. Nous avons grandi à une époque de changements spectaculaires, et je dirais que, dans 20 ans, la profession de CPA va être bien différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Personne ne peut prédire avec certitude ce qu’il en sera, mais pas mal tout le monde a des appréhensions.

Autre aspect, aussi, et je ne saurais dire si cela est générationnel ou non... je ne sais pas trop comment étaient les baby-boomers, plus jeunes. Mais les jeunes d’aujourd’hui se mettent généralement beaucoup de pression. Nous pensons que si nous faisons une gaffe, c’en sera fait de notre carrière.

Déjà à l’adolescence, il faut réfléchir au type de diplôme universitaire qu’il faudra viser et, donc, aux cours préalables qu’il faudra suivre. Et quand on déploie beaucoup d’efforts pour atteindre un but, mais que ce but change en cours de route, ça peut être frustrant et anxiogène. On se met à penser : « Pourquoi est-ce que j’ai fait ça? ... et que faire maintenant? »

CPA Canada : Quelles sont les compétences que les CPA devront acquérir et perfectionner, dans les années à venir?
MK :
Nous avons réalisé quelques sondages sur ce sujet, surtout que nous voulions élaborer de nouveaux services en ce sens. Trois thèmes ressortent bien souvent : la technologie et les enjeux qu’elle soulève; les compétences générales telles que la capacité à faire des exposés, à bien s’exprimer et à bien gérer; et, enfin, le leadership.

J’établis une distinction entre gestion et leadership. La gestion, c’est amener une équipe à réaliser des tâches précises au quotidien, tandis que le leadership, c’est savoir inspirer les autres et encourager une équipe à travailler pour l’atteinte d’un objectif commun.

CPA Canada : Entrevoyez-vous que les CPA deviennent des penseurs stratégiques?
MK :
Oui, et je dirais que cela a toujours été un aspect important du travail des CPA, bien avant les changements technologiques.

CPA Canada : Pourquoi croyez-vous qu’il est important que les jeunes CPA participent aux discussions du projet Voir demain : Réimaginer la profession?
MK :
De plusieurs façons, ce sont les jeunes CPA qui vont décider du sort de la profession, alors il est important que ceux-ci s’impliquent dans l’exercice de réflexion actuel. On parle ici d’imaginer l’avenir de la profession qu’ils veulent exercer. Nous avons tous un intérêt dans cette réflexion. Et si les jeunes n’y prennent pas part aujourd’hui, les changements qui se produiront risquent de ne pas trouver d’écho chez les CPA de demain.

PRENEZ LA PAROLE!

Le projet Voir demain : Réimaginer la profession en est à la dernière étape. Nous vous invitons à vous joindre à la discussion en ligne pour y partager vos réflexions sur l’avenir de profession.