deux collègues discutant ensemble dans un environnement de bureau détendu

Le chef des finances accompli doit prendre appui sur le passé mais aussi être en prise directe sur le présent. Il gardera aussi l’œil sur l’avenir

Comptabilité | CPA Canada Blogues

Chef des finances aujourd’hui : 5 idées pour viser haut

Des réflexions de dirigeants respectés sur les écueils à éviter et les facteurs de motivation

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

D’une polyvalence digne d’un couteau suisse, le chef des finances accompli doit prendre appui sur le passé (analyse et présentation des opérations financières) mais aussi être en prise directe sur le présent (décisions sur les dépenses, protection des structures de capitaux). Il gardera aussi l’œil sur l’avenir (pondération des risques qu’apportent diverses actions ou inactions).

De l’avis de certains observateurs, le rôle de chef des finances serait devenu trop large. Il se pourrait qu’il ait trop à faire, compte tenu des nombreuses responsabilités à endosser et du contraste marqué entre ses devoirs tactiques de contrôle au quotidien, d’une part, et ses fonctions de direction stratégique à long terme. C’est ce qu’avance Tony Klimas, leader mondial aux services-conseils en amélioration de la performance, EY, dans un rapport sur le sujet publié par le cabinet en 2016, sous le titre The DNA of a CFO (L’ADN des chefs des finances perturbé). On y souligne qu’il est plus que jamais vital pour le chef des finances de réfléchir non seulement à son rôle, mais aussi à celui de l’équipe qui l’entoure.

En clair, le directeur du Service des finances doit choisir des collaborateurs doués et savoir déléguer; c’est l’assise de son succès. S’ajoutent toutefois d’autres éléments, qui influent sur ses résultats, à terme. En voici cinq, qui pourraient faire de vous une étoile des finances.

1. Sachez que votre opinion compte et donnez des conseils judicieux.

Oui, il sera toujours question de chiffres : comme directeur des finances, vos compétences techniques doivent être solides, mais veillez aussi à vous entourer de collègues qui combleront vos lacunes sur certains plans. En premier lieu, faites preuve de leadership stratégique et communiquez vos objectifs. Les chiffres font ressortir des tendances, des risques et des occasions à saisir. À vous de définir les mesures utilisées dans l’entreprise pour savoir si elle vogue vers la réussite ou si elle se dirige vers des écueils. Un leader financier à même de centrer les efforts de l’organisation sur un nombre restreint d’inducteurs de succès – et d’interpréter ses résultats sous ce prisme – sera probablement vu comme l’un des dirigeants les plus indispensables à bord.

2. Cessez de penser constamment aux rapports financiers; dégagez-en plutôt le sens.

La préparation d’états financiers conformes et exacts, en phase avec les attentes, reste évidemment essentielle. Mais voyez aussi la forêt que cachent les arbres. Dans un balado diffusé en 2015 sur VoiceAmerica, Nick Castellina, directeur de la recherche pour l’équipe Planification et exécution du groupe Aberdeen, explique que les chefs des finances performants sont tout autant des « scientifiques des données » que des « gourous de l’analytique ». Et du point de vue de l’entreprise, le sens à dégager des chiffres peut se révéler un puissant facteur de motivation, particulièrement auprès des Y. « Analysez l’information de façon critique, conseille M. Castellina; c’est ce qui éveille l’intérêt de la jeune génération quant au potentiel insoupçonné du volet finances. »

3. Élargissez votre réflexion au-delà du cadre habituel et nouez de nouvelles alliances.

Pour les chefs des finances qui ont endossé leurs fonctions récemment et quitté le périmètre restreint du groupe ou du service où ils évoluaient, le défi est de taille. Mis devant une diversité de risques internes et externes, ils doivent faire des choix dont les répercussions vont au-delà du simple résultat net. Selon William Fuessler, leader à l’unité Finance, risque et fraude d’IBM Global Business Services, le chef des finances d’aujourd’hui sera appelé à trouver des solutions qui font augmenter le chiffre d’affaires, pour contribuer à l’essor de l’entreprise. Il ne suffit plus de la faire tourner avec efficience. « Nous voyons une nouvelle alliance se former entre le chef des finances et le chef du marketing », fait observer M. Fuessler dans un balado diffusé sur VoiceAmerica. « Les sociétés, qui s’efforcent de rehausser leur chiffre d’affaires, sont à l’affût de sources de profits inédites. » De nos jours, un chef des finances fait davantage de travail prédictif et de modélisation, pour parvenir à la croissance attendue.

4. Veillez à l’harmonie des rapports avec les parties prenantes, au-delà des relations avec les actionnaires.

Selon l’étude publiée en 2016 par EY, le rôle du directeur financier est bouleversé par l’innovation numérique, la prolifération des données, la volatilité des risques (et l’incertitude qui en découle), le renforcement de la réglementation et l’intensification du regard critique porté par les parties prenantes.

L’ère numérique et les données ont fait couler beaucoup d’encre. L’influence des parties prenantes, un peu moins. Cet aspect prend pourtant figure de préoccupation clé pour les chefs des finances sondés : 71 % affirment qu’ils auront une responsabilité éthique élargie dans le cadre des décisions prises afin d’atteindre les objectifs de l’entreprise. Et 50 % admettent avoir besoin d’améliorer leurs compétences pour mieux gérer les relations avec les diverses parties prenantes. De fait, les investisseurs activistes ont transformé le rôle du chef des finances, ces cinq dernières années, pour Deborah Gibbins, chef des finances à Mary Kay, interrogée par les auteurs du rapport. Elle ajoute que les chefs des finances passent dorénavant un temps considérable à se défendre – ou à se préparer à le faire – lorsqu’un actionnaire actif prend une large participation dans l’entreprise ou lance des démarches.

5. Ne cessez jamais de poser des questions pour trouver la vérité.

L’un des traits caractéristiques des experts des finances? Leur tendance naturelle à jouer les Sherlock Holmes, et donc à remettre tout en question. Ils ne présument de rien, même à l’égard de traditions bien ancrées. Or, plus un cadre des finances monte en grade, plus il est susceptible d’être tiraillé par des intérêts divergents et des contraintes organisationnelles. Ne craignez pas de bousculer le statu quo, conseille le chef des finances Antony Noto dans un gazouillis. « Les grands leaders vont au-devant des obstacles au lieu de les fuir, laissent assurément leurs marques, et s’emploient à faire émerger la vérité, affirme-t-il dans Business Insider. Pour exceller, à vous de mettre en évidence les faits et d’aller droit au but. »