Comptabilité | Impôt

À la dernière minute? Cinq conseils sur la déclaration de revenus

Quelques trucs et astuces pour produire votre déclaration sans retard

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Rassembler ses feuillets et pièces justificatives est une des premières choses à faire si vous vous mettez seulement maintenant à vos impôts. (vitapix/Getty Images photo)

Vous n’avez pas encore fait votre déclaration de revenus? Consolez-vous, vous n’êtes pas le seul. Loin de là. Dans un sondage mené en 2017 par H&R Block, 11 % des 1 522 adultes interrogés ont exprimé l’intention de produire leur déclaration dans la semaine qui précède la date limite du 30 avril.

Voici quelques conseils pour aider les retardataires à respecter la date butoir – et à prendre une longueur d’avance pour l’an prochain.

1. ORGANISER SA PAPERASSE

« C’est l’essentiel », souligne Marissa Verskin, associée en fiscalité chez Crowe Soberman. « Ouvrez un dossier et regroupez-y vos feuillets et pièces justificatives. Dommage de passer à côté d’une déduction, quand même! » (Pour en savoir plus sur la marche à suivre, lisez ces conseils avisés proposés par des CPA.

2. DEMANDER L’AIDE D’UN PROFESSIONNEL

Bien des préparateurs de déclarations vous remettront un questionnaire fiscal ou une liste de vérification pour vous guider. Mme Verskin cite en exemple le questionnaire de Crowe Soberman, qui porte entre autres sur les événements de vie dans l’année précédente. Un divorce, la vente d’une maison ou l’arrivée d’un enfant modifieront votre situation fiscale, et vous devrez obtenir certains documents pour en faire état.

Si vous avez un revenu modeste et une situation fiscale relativement simple, envisagez de passer à un comptoir d’impôts gratuit pour obtenir de l’aide dans la préparation de votre déclaration.

3. ÉVALUER LE SOLDE EXIGIBLE

Les travailleurs autonomes (et leur conjoint) ont jusqu’au 17 juin 2019 pour produire leur déclaration, mais doivent régler leur solde d’impôt au plus tard le 30 avril. Dans les faits, la plupart d’entre eux produisent leur déclaration avant l’échéance du 30 avril ou s’appuient sur leur déclaration des années précédentes pour estimer l’impôt exigible.

« Si vous manquez de temps pour faire votre déclaration avant la date limite et que vous avez touché des revenus bruts, sans retenues suffisantes, vous pouvez, même sans être travailleur autonome, utiliser cette méthode de calcul », explique Amanda Mills, propriétaire d’Artbooks, qui prépare des déclarations d’artistes et d’entrepreneurs en tout genre.Vous échapperez à la pénalité s’il n’y a aucun solde dû. Mais si une pénalité s’applique, elle peut se chiffrer à 5 %, voir davantage, c’est-à-dire l’équivalent de l’intérêt pour une année entière, même si vous payez une semaine plus tard. La solution? Soumettez votre déclaration à temps, à partir des informations dont vous disposez. 

« Je commence toujours par comparer l’année actuelle à l’année précédente, précise Mme Mills. Avez-vous gagné davantage ou non? Prenez les chiffres de l’an dernier et reportez-les aux revenus touchés cette année. »

4. CONCLURE UNE ENTENTE DE PAIEMENT

Vous n’arriverez pas à régler le solde en entier? Produisez quand même votre déclaration.

« Il est parfois possible de conclure une entente de paiement », souligne Mme Verskin.

Afin de proposer une entente que vous serez en mesure de respecter jusqu’au bout, utilisez le calculateur de l’Agence du revenu du Canada (ARC) pour dresser un calendrier de remboursement raisonnable, compte tenu de votre situation financière.

5. PROGRAMMER DES RAPPELS POUR L’AN PROCHAIN

À l’avenir, pour respecter vos échéances, programmez des rappels sur votre téléphone ou inscrivez-les dans votre agenda, afin de penser à amorcer les démarches bien à l’avance. Commencez par une alerte qui vous rappellera de réunir vos feuillets et pièces justificatives dès février.

« En fin de compte, c’est à vous – et vous seul – qu’il incombe d’agir pour produire la déclaration à temps », fait remarquer Mme Verskin.

Vous pouvez également suivre l’ARC sur Twitter, où elle publie des rappels au long de la période des impôts.

DÉMYSTIFIER LA FISCALITÉ

Vos hésitations découlent-elles d’un manque de compréhension des méandres de la fiscalité? Songez à communiquer avec CPA Canada pour organiser un atelier de littératie financière, qui sera présenté dans votre collectivité. Un CPA bénévole pourra vous aider à mieux comprendre les lois fiscales et vous expliquer comment procéder pour alléger votre fardeau fiscal.