Bill Morneau

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau (photo prise à Washington en octobre) a procédé à une mise à jour économique mercredi 21 novembre. (Photo de Getty Images/Bloomberg)

Canada | Économie

Énoncé économique de l’automne 2018 : plus de 17 G$ en nouvelles dépenses sur six ans

Le gouvernement fédéral choisit de grossir son déficit dans l’espoir de stimuler la compétitivité du Canada.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Dans l’optique de ne pas nuire à la compétitivité des entreprises canadiennes, le gouvernement fédéral a décidé de reporter ses efforts de réduction du déficit pour injecter plutôt des milliards dans l’économie et stimuler les investissements dans les entreprises.

Dans l’Énoncé économique de l’automne 2018, publié le 21 novembre, le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, prévoit de nouvelles dépenses publiques représentant plus de 17 G$ sur six ans.

Ces mesures englobent l’Incitatif à l’investissement accéléré, une déduction pour amortissement plus substantielle accordée aux entreprises de toutes tailles, de tous les secteurs de l’économie, qui font des investissements en capital. On permettra aussi aux entreprises d’amortir immédiatement le coût total des machines et du matériel utilisés pour la fabrication ou la transformation de biens, ainsi que le coût total du matériel désigné de production d’énergie propre.

« Une partie de ce qui suscite une inquiétude générale quant au caractère concurrentiel du Canada, à l’échelle mondiale, réside dans le fait que les États-Unis ont allégé les impôts des entreprises qui font des investissements », explique Francis Fong, économiste en chef de CPA Canada. « Cette initiative de la part de nos voisins nous a nui. Les mesures annoncées aujourd’hui par le gouvernement du Canada visent à réagir aux pressions actuelles tout en tenant compte de notre propre situation. »

Certes, ces mesures en vue d’atténuer l’écart de compétitivité entre les deux pays étaient attendues, mais CPA Canada est d’avis qu’il faut faire plus pour stimuler le caractère concurrentiel de notre cadre économique à long terme.

« CPA Canada appuie le gouvernement fédéral dans ses efforts pour atténuer au plus tôt les menaces à la compétitivité du Canada, grâce à ces mesures visant à stimuler les investissements », dit Bruce Ball, vice-président, Fiscalité, à CPA Canada. « Toutefois, elles n’éliminent pas pour autant la nécessité de procéder à un examen de fond en comble du régime fiscal. Une réforme complète permettrait de rendre notre système d’imposition plus simple, plus équitable et plus concurrentiel. »

Le gouvernement a aussi introduit de nouvelles façons de favoriser la croissance des entreprises et a notamment mis sur pied un comité consultatif externe sur la compétitivité réglementaire.

Même si Ottawa a poursuivi son engagement à réduire le ratio de la dette nette par rapport au PIB, l’énoncé économique d’hier ne mentionne aucune cible liée à l’élimination du déficit.

« Un tel objectif de réduction du déficit fournirait au gouvernement une feuille de route pour sa planification économique et rehausserait la confiance des gens d’affaires », ajoute M. Ball.

Voici d’autres points saillants :

  • Instauration de deux nouveaux crédits d’impôt (valeur de 600 M$ sur cinq ans), dont un non remboursable et temporaire pour encourager les abonnements aux médias d’information numériques canadiens.
  • Versement de 800 M$ de plus sur cinq ans au Fonds stratégique pour l’innovation (lequel appuie des investissements novateurs partout au Canada). De cette somme, 100 M$ seront versés au secteur forestier.
  • Création d’un fonds de 755 M$ sur 10 ans pour permettre à des organismes de bienfaisance ou sans but lucratif d’investir dans des projets engendrant un changement social positif. On s’attend à ce que ce fonds génère une activité économique pouvant atteindre 2 G$ et contribue à créer ou à maintenir jusqu’à 100 000 emplois au cours de la prochaine décennie.
  • Élimination des obstacles au commerce intérieur, en collaborant avec les provinces et territoires pour simplifier le transport de biens, pour harmoniser les règlements sur la salubrité des aliments (notamment sur l’inspection) et pour accroître le commerce de l’alcool.

Cliquez ici pour lire le texte complet de l’Énoncé économique de l’automne 2018.

POUR EN SAVOIR PLUS

Lisez notre rapport Tendances internationales en matière de réforme fiscale : Le Canada perd du terrain, où nous expliquons pourquoi notre pays est à la traîne, à l’échelle mondiale, pour ce qui est de la refonte du régime d’imposition. Peut-être voudrez-vous aussi en savoir plus sur l’initiative de CPA Canada visant la réforme fiscale, qui appelle à une révision complète du régime fiscal canadien.