Silhouette de deux pompiers luttant contre un énorme incendie derrière eux

Une interruption brutale de la bonne marche d’une entreprise peut survenir à tout moment, que ce soit en raison d’une catastrophe naturelle ou d’un acte criminel. (Photo de Four Oaks/Shutterstock)

Canada | PME

Plan de continuité des activités : essentiel quand le malheur frappe

Calamités de toutes sortes et catastrophes naturelles potentielles exigent la mise en place préalable d’un plan de poursuite des affaires.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Une interruption brutale de la bonne marche d’une entreprise, en raison d’une catastrophe naturelle ou d’un acte criminel, peut survenir à tout moment. Vous avez beau être assuré pour les dommages causés par un incendie ou une inondation, il n’en demeure pas moins que vos activités quotidiennes seraient grandement perturbées dans les semaines où vous évaluerez les dégâts et déterminerez la suite des choses. Comment s’assurer de prendre les bonnes mesures, en situation de crise, pour que les activités essentielles de l’entreprise se poursuivent?

Poursuivre ses activités malgré une crise

Brett Reddock est président de Redd Knights Group, une société-conseil qui aide les entreprises à élaborer un plan de reprise après sinistre et à protéger leurs actifs autant que faire se peut.

« Ce qui m’étonne le plus, c’est de constater que bon nombre d’entreprises ne connaissent pas la différence entre un plan de continuité des activités et un plan d’intervention d’urgence », dit M. Reddock.

En gros, un plan de continuité des activités définit les fonctions ou processus les plus vitaux pour une organisation, ainsi que les mesures à prendre pour que ces processus puissent être maintenus en cas d’événement perturbateur pour permettre à l’entreprise de fonctionner au mieux dans les circonstances.

« Ce n’est pas quelque chose qui se fait en un mois, souligne le conseiller, mais plutôt un exercice relativement long, compte tenu de tout ce qu’il y a à considérer. »

« Portez d’abord un regard sur toutes les unités de votre entreprise, puis cernez lesquelles sont vraiment cruciales et quels processus, dans ces unités ou services, doivent absolument être maintenus », conseille M. Reddock.

L’entreprise doit par ailleurs établir une tolérance temporelle, c’est-à-dire pendant combien de temps elle peut se permettre que certaines fonctions soient « hors service », et bien définir aussi quels services peuvent être non fonctionnels sans que cela ait des répercussions directes sur les rouages fondamentaux.

« Ce n’est pas quelque chose qui se fait en un mois, souligne le conseiller, mais plutôt un exercice relativement long, compte tenu de tout ce qu’il y a à considérer. Et les différents services ne doivent pas travailler en vase clos : il faut des discussions et de la collaboration entre tous... les dirigeants doivent s’y investir et voir tout ça comme une priorité. »

La Banque de développement du Canada (BDC) suggère huit étapes pour planifier votre réaction aux urgences et aux catastrophes et bâtir ainsi un plan de continuité des activités qui soit efficace. On pense ici à la mise sur pied d’une équipe de préparation aux urgences et à la détermination des fonctions et services essentiels. La banque offre aussi aux entrepreneurs des modèles téléchargeables pour les aider à structurer leur propre plan d’urgence.

« Un plan, ça permet de ne pas oublier les étapes critiques quand l’entreprise vit une situation catastrophique », dit Martin Allard, vice-président adjoint, Comptes spéciaux, à la BDC.

Groupe Anderson, un fabricant québécois d’équipement agricole et client de la BDC, a bien voulu relater comment un solide plan de poursuite des affaires a aidé l’entreprise à se remettre sur pied après un incendie qui a détruit les trois quarts de ses installations.

Autres outils pour élaborer un plan d’action en cas de crise

L’administration fédérale a mis à jour son centre de ressources en ligne. Vous y trouverez notamment un guide de planification de la continuité des activités, qui vous mettra le pied à l’étrier, et une liste d’organisations de gestion des urgences des provinces et des territoires.

Par ailleurs, il existe des forums en ligne auxquels vous pouvez vous joindre pour vous tenir au courant des faits nouveaux en matière de gestion de la continuité des activités, ou pour discuter avec d’autres entrepreneurs des pratiques exemplaires et des tendances dans ce domaine.