Femmes leaders en comptabilité : Colette A. Miller

Colette A. Miller, CPA, présente le cheminement de carrière qu’elle a suivi pour devenir leader dans le domaine comptable.

  • Poste : associée
  • Organisation : Wilde & Company Chartered Accountants, Vegreville (Alberta)
  • Nombre d’employés : 30
  • Diplôme universitaire : 1982, baccalauréat en commerce, Université de l’Alberta
  • Titre comptable : 1986, Wilde & Company, Vegreville
En 1986, lorsque Colette Miller s’est présentée à l’EFU, elle avait 27 ans et était déjà mère de quatre enfants. En 2009, elle a obtenu le titre de FCA et été nommée au conseil d’administration d’ATB Financial, la plus grande institution financière en Alberta.

« Ma vie est désormais plus simple, mais pas plus calme, maintenant que tous les enfants ont fini l’université, se sont mariés et ont fondé leur famille », explique-t-elle de son bureau chez Wilde & Company Chartered Accountants à Vegreville, en Alberta, à environ 100 kilomètres à l’est d’Edmonton.

Il avait d’abord été question d’une carrière en droit, mais compte tenu de ses aptitudes en mathématique et du fait qu’elle avait commencé à avoir ses enfants plus tôt, Colette a décidé de se joindre au cabinet comptable de sa famille, dont son père, Jerry Wilde, avait été l’un des associés fondateurs en 1962.

« Il me semblait plus pratique de faire des études en administration à l’université, qui ne demandaient que 15 heures de présence en classe par semaine », dit-elle.

« Comme je faisais mon stage dans l’entreprise familiale, j’avais plus de latitude pour ce qui est des enfants. »

Elle a obtenu son diplôme en 1982 puis est devenue associée en acquérant des parts dans le cabinet. Elle s’est rapidement vu confier la gestion des ressources humaines, dont elle continue de s’occuper aujourd’hui. « Nous procédons à la transition de certaines de ces responsabilités, précise-t-elle, mais je continue de participer au programme de la CASB et à la formation de nos stagiaires. »

Colette est également associée principale en audit. Son cabinet, qui emploie entre 25 et 33 employés dans une ville de 5 834 habitants, est celui qui effectue le plus grand nombre d’audits municipaux dans la province. Il a d’ailleurs été chargé de mettre à jour le cours d’audit municipal pour l’Institute of Chartered Accountants of Alberta (ICAA). Colette a fait partie du conseil de l’ICAA pendant quatre ans, et a été élue secrétaire-trésorière pour un an. Étudiante insatiable, elle a suivi bon nombre des cours offerts par l’Institut et est maintenant elle-même institutrice pour l’ICAA, de même que dans le cadre du programme de formation des élus (Elected Officials Education Program ou EOEP).

Pour Colette, le sens du leadership est dans les gènes. « Les talents dont héritent les gens à leur naissance me fascinent », dit-elle, en mentionnant que sa personnalité de meneuse s’est manifestée sans tarder. « Les autres étudiants me demandaient conseil. »

Elle est d’avis que les caractéristiques innées doivent toutefois être développées, et que le milieu, les mentors, les études et la formation jouent un rôle primordial à cet égard. C’est pourquoi son cabinet a introduit, il y a quelques années, le programme de leadership pour les cadres de l’Université de l’Alberta, et qu’il met toujours en pratique les notions qui y sont présentées.

« C’est crucial pour notre relève », affirme-t-elle.

L’une des caractéristiques les plus importantes pour le leadership, à son avis, est la communication. « Souvent, il faut écouter plus que parler. »

Sa réussite repose aussi sur l’intégrité, l’empathie et… le plaisir. « Tout le monde sait quand je suis au bureau, souligne-t-elle. Mon rire porte loin! »

Au-delà du travail quotidien et de leur production bovine et céréalière, les Miller voyagent régulièrement en famille. De plus, Colette, 51 ans et grand-mère de quatre petits-enfants, pratique la méditation, le tai chi et le qi gong, et s’adonne à l’équitation.

« Les voyages contribuent beaucoup aux apprentissages de toutes sortes », dit-elle. Son mari et elle prennent encore des vacances chaque année à Hawaï.

Elle ne prévoit pas ralentir de sitôt. Elle s’est inscrite au programme de formation de l’Institut des administrateurs de sociétés, et il se peut qu’elle réduise ses heures au bureau si on lui offre des sièges au sein de conseils d’administration.

Par ailleurs, elle aimerait avoir plus de petits-enfants. « J’accueillerai avec joie tous les nouveaux petits-enfants qui entreront dans notre vie, et j’aiderai mes enfants comme mes parents m’ont aidée. »

MISE À JOUR 2013

Colette est toujours associée au cabinet Wilde & Company et membre du conseil d’administration d’ATB. Elle siège depuis trois ans au conseil d’AVAC Ltd., organisme sans but lucratif du secteur privé spécialisé en placement à Calgary, en tant qu’administratrice et présidente du comité d’audit. Elle a également présidé le comité de reconnaissance de l’ICAA (ICAA Recognition Committee) pendant deux ans.

À la fin de février, elle s’est jointe au conseil d’administration de l’Université Athabasca. Elle participe aussi au programme de mentorat à l’école de l’organisme Grands Frères et Grandes Sœurs depuis cinq ans, et a rencontré son troisième « petit frère » récemment.

En dehors du travail, elle apprécie passer du temps avec ses huit petits-enfants et faire des activités de plein air à sa ferme. Elle se rend toujours à Hawaii chaque année.