Fraude ciblant les aînés : Protégeons-les

Qu’est-ce que la fraude? Un acte malhonnête et illégal visant à tromper afin d’obtenir des gains financiers ou autres. Coup d’œil sur une cible de choix : les personnes âgées.

La fraude peut prendre diverses formes, de la tromperie par téléphone ou en ligne au vol d’identité, en passant par les manœuvres ciblant les investisseurs.

Trop souvent, les personnes âgées sont visées par ces stratagèmes. Pourquoi? Comment? Les réponses sont nombreuses. 

  • Règle générale, les personnes de cette génération font preuve d’une grande politesse, ce qui peut les amener à être intimidées par le fraudeur ou à se sentir contraintes de consentir à ses demandes.
  • Les personnes âgées font parfois trop facilement confiance aux autres. Ayant de l’argent à investir, elles ont tendance à suivre leur entourage (groupe religieux ou autre), ce qui les rend vulnérables à la fraude par affinité.
  • À la maison toute la journée, les aînés peuvent se sentir seuls et isolés. Ils sont donc plus susceptibles de répondre à des appels frauduleux ou d’ouvrir la porte à des visiteurs malhonnêtes. Plusieurs, et non seulement les personnes âgées, se font encore prendre par de faux appels de l’Agence du revenu du Canada. Les pertes se comptent par millions de dollars.
  • Beaucoup de personnes âgées, comme ma mère de 92 ans, ne sont pas à l’aise avec les technologies et peuvent facilement être victimes d’une fraude en ligne.
  • Les aînés reçoivent encore souvent leurs factures, dont leurs relevés de cartes de crédit, par la poste. Ces envois peuvent être interceptés et servir à commettre une fraude.

Ces scénarios ne sont pas fantaisistes : on en trouve des exemples dans les journaux. Pensez à cette employée de banque de Drumheller, en Alberta, qui a été condamnée à neuf mois d’emprisonnement après avoir volé l’épargne de clients de 78 à 89 ans. Ou encore à cette femme qui prétendait offrir des soins de santé pour avoir accès à une résidence et ainsi voler l’argent et les biens de pensionnaires âgés, en moyenne, de 80 ans.

Les aînés victimes de fraude sont souvent trop honteux pour porter plainte. Ils ne veulent pas nuire à leurs « amis », ou encore, ils ont l’impression d’être responsables de la fraude. Parfois, ils ont des ennuis de santé ou des pertes de mémoire, ce qui diminue la fiabilité de leur témoignage en cas de poursuites criminelles. Les fraudeurs sont bien au fait de ces éléments, dont vous devez aussi tenir compte si vous prenez soin d’un parent ou d’un ami âgé.

Aidez les personnes âgées de votre entourage avec leurs opérations financières importantes, et surtout, parlez-leur régulièrement. Il faut tout un village pour élever un enfant? Le même adage est vrai si on veut aider les aînés à lutter contre la fraude.

Poursuivons la conversation

Les aînés sont les principales victimes de fraude. Comment pouvons-nous les aider à cet égard? Et comment dissuader les escrocs de s’attaquer à eux? Dites-nous ce que vous en pensez ci-dessous.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteure et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Trudy Brodner, CPA, CMA

Trudy Brodner, aujourd’hui retraitée, a exercé la profession pendant de longues années, notamment dans l’industrie des hydrocarbures, dans un cabinet d’avocats et comme conseillère indépendante.