Cinq conseils pour améliorer votre cote de crédit

Une bonne cote de crédit pourrait vous faire économiser gros et réduire votre niveau de stress. Voici cinq façons d’améliorer votre solvabilité.

Il existe de nombreuses façons simples et efficaces d’améliorer ou de protéger votre cote de crédit.

1. Payez vos factures à temps

Tout paiement effectué plus de 30 jours après la date limite est classé comme un arriéré dans votre dossier de crédit, ce qui nuit à votre cote.

N’oubliez donc pas de payer à temps toute somme due : carte de crédit, téléphone, électricité, impôts et ainsi de suite.

Un arriéré reste habituellement inscrit à votre dossier de crédit pendant sept ans, peu importe le montant en souffrance. Qu’il s’agisse de 10 $ ou de 10 000 $, votre dossier indiquera seulement que vous n’avez pas payé à temps.

Si vous êtes trop occupé ou parfois distrait, programmez le paiement préautorisé de toutes vos factures.

2. N’utilisez pas plus de 35 % de votre limite de crédit

Qu’est-ce que le taux d’utilisation du crédit?

Il s’agit du pourcentage du crédit disponible que vous utilisez. Si votre carte de crédit a une limite de crédit de 1 000 $ et que vous avez un solde de 500 $, votre taux d’utilisation est de 50 % (500 $ sur 1 000 $).

L’utilisation du crédit correspond au cumul des montants dus par rapport au total que vous pourriez emprunter. Si vous avez de multiples cartes de crédit et prêts (voiture, marge de crédit), vous devez additionner les soldes de tous ces emprunts, puis diviser le résultat par le total de vos limites de crédit et du montant d’origine des emprunts.

Il est habituellement recommandé d’accepter les augmentations de limite de crédit proposées par la banque, car elles réduisent votre taux d’utilisation (libre à vous toutefois de refuser l’offre de la banque si vous craignez d’être poussé à vous endetter davantage).

3. Soyez fidèle à votre carte de crédit

Il est avantageux de conserver longtemps les mêmes cartes ou comptes de crédit. Si vous voulez vous défaire d’une carte de crédit, tenez compte de son âge.

Il est préférable de se départir d’une carte qu’on a depuis 2 ans que de celle qu’on utilise depuis 10 ans.

4. Évitez toute nouvelle dette superflue

Toute demande de carte de crédit ou d’emprunt est consignée à votre dossier.

Une ou deux demandes par année ne porteront pas à conséquence, mais de nombreuses demandes en peu de temps seront perçues négativement par les prêteurs.

Bien qu’elle puisse être tentante, l’adhésion à une nouvelle carte de crédit pour profiter d’une promotion d’une durée limitée pourrait nuire à votre cote de crédit.

5. Ayez une variété de comptes de crédit

Il est rassurant pour les créanciers d’avoir la preuve que vous pouvez gérer le remboursement de divers comptes de crédit. Pour avoir une bonne cote de crédit, il peut être recommandé d’avoir différents types d’emprunts et de comptes, pourvu que les paiements soient faits à temps.

Dans le cas d’un prêt hypothécaire ou d’un prêt auto, vous remboursez un montant fixe chaque mois. Comme vous ne pouvez pas retirer par la suite les sommes déjà remboursées, ces types d’emprunts sont perçus comme moins risqués.

En revanche, le solde de votre carte de crédit est variable. Vous pouvez le rembourser en totalité pour un mois donné, puis atteindre votre limite de crédit le mois suivant; vous représentez alors un plus grand risque pour les prêteurs.

Reprendre le contrôle de votre crédit n’est pas une tâche insurmontable. Suivez ces conseils et vous y arriverez, une étape à la fois.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Connaissez-vous votre cote de crédit? Quelles mesures avez-vous mises en œuvre pour la protéger ou l’améliorer? À vous la parole.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Cindy Vander Schueren, CPA

Cindy est CPA et fait du bénévolat en littératie financière. Elle a aussi créé le blogue de finances personnelles Making Coins Count, qui enseigne l’art de la gestion financière, soit comment faire de l’argent, se constituer une épargne et la faire fructifier.