Prestations d’invalidité : possibilités pour les familles

Dans ce blogue, vous en apprendrez davantage sur la façon d’assurer un revenu de retraite à un proche vivant avec un handicap, notamment au moyen d’un régime enregistré d’épargne-invalidité.

Le régime enregistré d’épargne¬ invalidité (REEI) a été instauré en 2008. Comme il le fait pour le régime enregistré d’épargne-études (REEE), le gouvernement accorde une subvention pour chaque bénéficiaire d’un REEI.

Cette subvention ne peut dépasser un maximum cumulatif à vie de 90 000 $ et varie en fonction du revenu familial. Le gouvernement verse un bon pouvant aller jusqu’à 1 000 $ par année, dont la limite à vie est de 20 000 $, et une subvention d’un montant maximal annuel de 3 500 $ (pour une cotisation personnelle annuelle d’au moins 1 500 $), dont la limite à vie est de 70 000 $. Les membres de la famille peuvent aussi cotiser jusqu’à un montant cumulatif de 200 000 $, de sorte que les grands-parents ou d’autres proches peuvent contribuer s’ils le souhaitent.

Des règles complexes visent à empêcher les retraits anticipés. Au besoin, toutefois, il est souvent possible d’avoir accès aux fonds avant la retraite, surtout si vous avez commencé tôt à cotiser au REEI. Au moment du retrait, seuls le revenu de placement et les subventions gouvernementales sont imposables.

Si vous commencez à cotiser rapidement, vous pouvez accumuler plusieurs milliers de dollars dans le REEI de votre proche, et celui-ci recevra des prestations dès ses 60 ans. Dans la plupart des provinces canadiennes, être bénéficiaire d’un REEI ou recevoir des prestations d’un tel régime n’affecte pas le montant de l’aide sociale, ce qui constitue un gros avantage dans bien des cas.

TRANSFERT DES REER

Une autre façon avantageuse sur le plan fiscal d’assurer un revenu de retraite à votre proche vivant avec un handicap consiste à transférer le solde de vos REER au moment de votre décès dans un REEI à son intention. Vous pouvez même effectuer ce type de transfert vers le REER d’un enfant ou petit-enfant à charge, mais comme ses prestations d’aide sociale en seront probablement réduites, il est préférable d’opter pour un transfert vers un REEI, s’il est bénéficiaire d’un tel régime.

TRANSFERT D’UN RÉGIME DE RETRAITE AGRÉÉ

Beaucoup ignorent que certains régimes de retraite permettent le transfert des prestations, après le décès du bénéficiaire, à un enfant vivant avec un handicap. Ces dispositions vous permettent de continuer à fournir un soutien financier à votre enfant après votre mort.

Compte tenu de toutes les règles qui les encadrent, ces régimes et transferts peuvent sembler complexes et générer du stress. Le fait d’en apprendre davantage sur ceux-ci contribuera donc à faire en sorte que vous puissiez recevoir toute l’aide dont vous aurez besoin à l’avenir. En outre, n’oubliez pas de faire des recherches pour savoir s’il est possible d’obtenir du soutien en plus des prestations de retraite, notamment par l’entremise d’organismes caritatifs, de programmes sociaux et des autorités sanitaires.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Connaissez-vous des façons créatives d’aider un proche vivant avec un handicap? Nous vous invitons à donner votre avis ci-dessous.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Ed Arbuckle, CPA, FCPA, TEP

Ed Arbuckle FCPA, CPA, TEP writes and speaks regularly about disability and personal finances. He recently authored The Family Guide to Disability and Personal Finances. He can be reached through his website www.thefamilyguide.ca. He is a regular contributor to the MoneySaver magazine.