Il n’est jamais trop tard pour retourner aux études : Suivez ces conseils pour réorienter votre carrière

Avez-vous déjà songé à vous réorienter? Le cas échéant, avez-vous considéré les incidences financières d’un retour aux études?

Si votre travail est devenu une corvée à vos yeux, vous vous dites peut-être qu’un changement s’impose. Toutefois, si certains cumulent les réorientations de carrière pendant leur vie professionnelle, nombreux sont ceux qui hésitent à faire le saut pour des raisons financières. Pourtant, il suffit de penser au temps fou que l’on passe au travail au fil d’une carrière pour comprendre que le jeu en vaut la chandelle, au lieu de se résigner à endurer son emploi jusqu’à la retraite.

S’il faut penser à diverses considérations pratiques avant de retourner aux études (questions d’ordre familial, frais de scolarité, débouchés dans le nouveau domaine, etc.), il ne faut pas se décourager pour autant. Il est possible de surmonter toutes ces difficultés avec de la motivation, de la préparation et du soutien de ses proches.

Pour vous aider à prendre votre décision, commencez par établir un plan financier en vue d’assurer votre sécurité financière pendant vos études. Calculez le total des frais de scolarité que vous devrez engager ainsi que la valeur des heures de travail auxquelles vous renoncerez pour vos études. Une fois que vous aurez établi le coût total, considérez les options suivantes :

  • Si le coût total des études vous semble trop élevé, songez à vous inscrire à un programme à temps partiel ou à un programme de formation en ligne. Ces programmes prendront davantage de temps, mais vous permettront de continuer à travailler en parallèle.
  • Si vous retournez aux études à temps plein et que vous avez un REER, vous pouvez participer au régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP). Un peu comme le régime d’accession à la propriété, le REEP vous permet de retirer des fonds de votre REER pour financer vos études. Vous devez ensuite rembourser le montant retiré sur une période de 10 ans, en versant le dixième du montant total par année jusqu’à ce que le solde du REEP soit nul.
  • Vous pourriez être admissible à diverses bourses offertes par le gouvernement, votre établissement d’enseignement ou des organisations indépendantes. Informez-vous pour savoir quelles bourses vous pourriez demander.
  • De nombreuses universités offrent diverses modalités de paiement ou des prêts en association avec des émetteurs de cartes de crédit ou des banques.
  • Les banques offrent aussi des prêts étudiants de montants variables et à faibles taux d’intérêt. Ces prêts vous permettent souvent de ne payer que les intérêts durant vos études et pendant un certain temps après l’obtention de votre diplôme. Avant de demander un prêt, faites vos propres recherches ou faites appel à un conseiller pour éviter les mauvaises surprises.

Il y a donc de nombreuses façons de surmonter les difficultés financières associées au retour aux études, et de vous rapprocher d’une carrière gratifiante. Surtout, ayez confiance en vous-même et n’oubliez pas de vous informer avant de prendre une décision.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Pour aller plus loin dans votre carrière, envisageriez-vous une réorientation ou un retour aux études? Faites-nous part de vos réflexions ci-dessous.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Karine Arsenault-Pelletier, CPA, CMA

Contrôleuse financière à Cresswell Industries, Karine est responsable régionale au Programme de littératie financière de CPA Canada et fait du bénévolat pour plusieurs organismes en Haïti.