Qui dépensera votre argent?

Lorsque vous recevez votre paie – ou du moins ce qu’il en reste après que l’État a prélevé son dû –, décidez-vous seul comment elle sera dépensée ou laissez-vous d’autres vous aider à le faire?

Vous travaillez dur pour gagner votre argent. Il va donc de soi que vous avez la liberté de décider qui le dépensera. Votre famille et vous êtes fort probablement les principaux bénéficiaires de vos dépenses, et il ne vous reste plus grand-chose une fois que vous avez payé les factures, la mensualité hypothécaire, l’épicerie et les autres nécessités quotidiennes.

Sans doute mettez-vous également des sous de côté pour financer certains projets. Entre autres objectifs à moyen terme, vous épargnez peut-être pour acheter une nouvelle auto, effectuer des rénovations, payer les études postsecondaires de vos enfants ou amener votre famille en voyage dans le Sud. Quant à l’épargne-retraite, elle sert à réaliser un objectif à long terme. Heureusement, le CELI, le REEE et le REER vous permettent de vous constituer un petit pécule dont l’imposition est différée, voire qui est complètement exonéré d’impôt. 

Ce qu’il vous reste après toutes ces dépenses, vous finirez par le donner à quelqu’un, que vous le vouliez ou non. Ce que j’entends par là, c’est que soit vous déciderez vous-même de faire don de votre argent à vos proches ou à des organismes de bienfaisance, soit le sort fera qu’il sera distribué à vos héritiers suivant votre décès. Or, une fois que vous avez donné votre argent, vous n’avez plus votre mot à dire sur la manière dont il sera dépensé. Si vous vous inquiétez de l’utilisation qui sera faite de vos avoirs une fois que vous les aurez donnés, réfléchissez à la manière dont vous les transmettrez et considérez qui en seront les bénéficiaires.

Donner son argent pour une bonne cause est certes un geste honorable, mais devant la multitude d’organismes de bienfaisance qui s’offre à nous, comment décider qui il est préférable d’en faire profiter? L’Agence du revenu du Canada tient sur son site Web une liste exhaustive des organismes de bienfaisance et autres bénéficiaires admissibles autorisés à émettre des reçus officiels. Pour vous assurer de faire le bon choix, prenez notamment en compte les deux éléments suivants :

  • L’objectif de l’organisme : La mission de l’organisme doit être conforme à vos valeurs ou à une cause à laquelle vous attachez de l’importance.
  • L’utilisation des dons : Quelle proportion de vos dons sera réellement affectée aux programmes qui vous tiennent à cœur? Quel pourcentage servira à couvrir les frais administratifs de l’organisme?

Aussi, il est important que votre argent profite à vos proches et à vos amis. Vous pouvez choisir de leur consacrer une partie de vos dépenses, de leur donner tout de suite de l’argent ou de leur en laisser en héritage. Comment voudrez-vous procéder? Tout dépend du niveau de « contrôle » que vous souhaitez exercer sur la manière dont votre argent sera dépensé.

C’est lorsque vous dépensez vous-même votre argent au profit de vos proches et amis que vous avez le plus de contrôle. Toutefois, ce n’est peut-être pas la manière la plus efficace de les faire bénéficier de votre argent, car vos achats ne correspondent peut-être pas à leurs souhaits. Si vous leur donnez plutôt de l’argent, ils pourront l’utiliser comme bon leur semble, idéalement à la fois dans leur propre intérêt et d’une manière qui vous permettra de partager la joie que votre don leur apporte. Il y a cependant un risque : votre don pourrait être utilisé à des fins que vous n’approuvez pas.

En définitive, tous les fonds et les actifs qui seront encore en votre possession au moment de votre décès seront distribués à vos héritiers ou aux bénéficiaires désignés de vos comptes de placement. Dans un testament rédigé en bonne et due forme, vous avez la possibilité de déterminer à qui votre patrimoine sera transmis. Si vous n’avez pas de testament, votre patrimoine sera distribué suivant les lois de votre province, ce qui pourrait ne pas correspondre à vos souhaits.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

Vous travaillez pour gagner un salaire, et cet argent vous revient, mais de nombreuses parties influencent la façon dont vous le dépensez. Avez-vous pris les mesures nécessaires pour que le fruit de votre labeur soit dépensé comme vous l’entendez? Expliquez-nous ci-dessous.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Duncan Warren, CPA, CA, CFA

Duncan Warren, CPA, CA, CFA, offre à ses clients des services de planification financière éclairés.