Investissement socialement responsable, 2e partie : Ce dont il faut tenir compte

L’investissement d’impact est en plein essor. Les investisseurs exigent de plus en plus que les entreprises s’attaquent aux enjeux de société. Ces dernières adoptent aujourd’hui une approche proactive tout en créant de la valeur pour les actionnaires.

Au début du XXIe siècle, les Nations Unies ont publié le document Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui porte sur les principaux problèmes retardant le développement des collectivités dans le monde. Les objectifs énoncés n’ont dans l’ensemble pas été atteints, car il manquait un joueur important : les entreprises privées. Celles-ci ont par la suite été intégrées dans le programme de développement durable qui a abouti aux Objectifs de développement durable des Nations Unies, lesquels ont remplacé les OMD et responsabilisé les secteurs privé et public.  

S’attaquer à des enjeux systémiques comme le changement climatique, les inégalités, la disparité entre les sexes et la pauvreté suppose la mobilisation de plusieurs intéressés. La philanthropie, l’intervention de l’État et les mouvements populaires étaient jusqu’à présent les principaux moyens employés pour mieux faire connaître les enjeux de société. Les difficultés de financement et les cycles électoraux ont toutefois nui à la continuité des efforts déployés. En parallèle, les grandes sociétés ont eu tendance à concentrer leurs efforts sur la gestion de leur propre performance sociale, peu d’entre elles montrant l’exemple en vue d’un changement significatif.

LE RÔLE DE L’INVESTISSEMENT D’IMPACT

C’est là qu’intervient l’investissement d’impact. De petites et moyennes entreprises ont commencé à sortir du rang, reconnaissant la nécessité qu’un nouveau secteur fournisse des biens et des services tout en s’acquittant d’un mandat environnemental ou sociétal plus vaste. Le milieu des investisseurs l’a remarqué et a, avec justesse, qualifié les investissements dans ces entreprises d’« investissements d’impact ». 

Selon le Global Impact Investment Network, les actifs d’impact s’élevaient à 114 milliards de dollars à l’échelle mondiale en mai 2017. Cette tendance se poursuit et les entrepreneurs les plus talentueux repèrent les segments de marché et les catégories de consommateurs mal desservis. Le logement abordable, les aliments biologiques, les technologies propres et les entreprises dirigées par des femmes ou des membres de minorités sont des exemples de cibles d’investissement d’impact.

LE « B. A.-BA » DE L’INVESTISSEMENT D’IMPACT

Voici quelques notions utiles pour ceux qui s’intéressent à cette catégorie d’investissements :

  1. Impact : Inhérente à tous les investissements d’impact est l’intention qu’il y ait un impact environnemental ou social significatif. Les sociétés communiquent habituellement cette intention dans leur énoncé de mission. 
  2. Évaluation : Pour étayer leur intention d’avoir un impact social, les entreprises doivent fournir un moyen d’évaluer l’impact de leurs activités à leurs investisseurs. Certaines se servent d’études de cas, d’autres se fondent davantage sur les chiffres. 
  3. Rendements : L’objectif de rendement varie selon le postulat relatif à l’impact du fonds. Certains fonds visent des rendements égaux ou supérieurs à ceux du marché alors que d’autres consentent délibérément des rendements avantageux afin de fournir du capital à un bénéficiaire mal desservi. Il est important de comprendre comment la société dans laquelle vous investissez considère les rendements et d’investir dans celles qui sont compatibles avec vos attentes. 
  4. Risque : Le profil de risque des investissements d’impact est le même que celui des investissements privés habituels. Les risques liés à l’illiquidité, aux horizons de placement lointains et à l’asymétrie de l’information sont communs aux deux catégories d’investissements, et il est important de les comprendre avant de songer à investir dans une société privée.

POURSUIVONS LA CONVERSATION

À quels enjeux environnementaux ou sociaux vous intéressez-vous? Participez à la conversion en recommandant une entreprise qui se sert de son modèle d’affaires pour s’attaquer à ces enjeux.

Avertissement

Les opinions et les points de vue exprimés dans cet article sont ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Imran Jiwa, CPA, CA

Imran est directeur, Impact et finances à Active Impact Investments.