Triompher comme entrepreneur, partie 2 : Partir du bon pied

Dans la première partie de ce billet, nous avons vu comment évaluer la rentabilité éventuelle et, par conséquent, le succès d’une future entreprise. Dans la deuxième partie, nous examinons les principaux aspects de l’établissement d’une entreprise.

Un regard vers l’avenir : les prévisions de trésorerie

Avant d’aller plus loin, vous devez déterminer vos chances de réaliser un bénéfice. Si vous omettez cette étape, vous risquez nettement d’échouer.

Renseignez-vous sur les coûts de lancement et d’exploitation de votre entreprise. Les plus courants sont les suivants :

  • Le loyer
    • Combien vous en coûtera-t-il pour louer les locaux où vous souhaitez vous installer?
  • Les salaires et cotisations sociales
    • Aurez-vous besoin de personnel ou pourrez-vous assurer seul la marche de l’entreprise? 
    • De combien avez-vous besoin pour assurer votre subsistance?
  • Les frais de publicité
    • Quels types de publicité utiliserez-vous (télévision, radio, Internet)?
    • Le coût de la publicité est-il en rapport avec ce qu’elle peut rapporter?
  • Le coût des stocks ou des matières premières
    • Ces marchandises seront-elles importées? Si oui, vous devez tenir compte de l’incidence des taux de change sur la rentabilité de votre entreprise.
  • L’achat du matériel
    • Matériel de bureau (réseau téléphonique, ordinateurs et réseau informatique, mobilier).
    • Matériel spécialisé pour votre secteur d’activité (exemple : équipement de restaurant, si vous ouvrez un restaurant).
  • L’assurance responsabilité civile entreprise
    • Cette assurance vous protège contre la responsabilité civile si, par inadvertance, votre produit ou service cause un dommage à une personne ou si une personne est blessée dans vos locaux.
  • L’établissement des prix
    • À quel prix pourrez-vous vendre votre produit ou service pour qu’il soit concurrentiel dans votre secteur d’activité?

Après avoir calculé vos frais mensuels (c’est-à-dire vos coûts indirects) et fixé vos prix, vous êtes maintenant en mesure de déterminer combien d’unités vous devez vendre pour atteindre votre seuil de rentabilité. Pensez au taux de marge sur coût variable, que nous avons vu dans la première partie. Faites-vous un modèle de prévisions de trésorerie à l’aide d’un tableur.

Protégez-vous contre les créanciers

Si votre entreprise ne connaît pas le succès espéré, vous risquez la ruine. Pour protéger vos biens personnels contre vos créanciers, prenez donc les mesures suivantes :

  1. Constituez l’entreprise en société par actions. Cette mesure vous offrira un certain niveau de protection contre les créanciers. Comme les obligations d’une société par actions se limitent pour l’essentiel à son actif, vos biens personnels seront à l’abri. La société par actions comporte également des avantages sur le plan fiscal.

  2. Payez toujours dans les délais les sommes dues à l’État ou à votre personnel :
    • retenues à la source
    • taxes de vente fédérale et provinciale perçues
    • salaires et vacances du personnel
    Même si l’entreprise est constituée en société par actions, ses administrateurs peuvent être tenus personnellement responsables des dettes en question. Dans les petites sociétés, l’actionnaire (c’est-à-dire le propriétaire de l’entreprise) et l’administrateur sont souvent la même personne.

  3. À moins que ce ne soit absolument nécessaire, évitez de donner des garanties personnelles à l’égard des obligations de votre société (par exemple au propriétaire des locaux ou aux fournisseurs).

Votre prochaine étape

Vous aurez besoin d’un expert financier au sein de votre équipe pour gérer les questions dont nous venons de parler. Je vous conseille donc fortement de communiquer avec un CPA, qui pourra vous aider davantage.

Poursuivons la conversation 

Vous avez des questions ou des commentaires? Laissez un commentaire ci-dessous ou, si vous préférez, communiquez directement avec moi, Victor Fong

Avertissement

Les vues et les opinions exprimées par l’auteur dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de CPA Canada.

À propos de l’auteur

Victor Fong, CPA, CMA, SAI

Comptable professionnel agréé (CPA) et syndic autorisé en insolvabilité (SAI) établi à Toronto, Victor Fong dirige le groupe Fong and Partners, spécialisé en insolvabilité, qui possède divers bureaux dans l’agglomération torontoise.